Comment déstabiliser le pervers narcissique

Citation 3 conseils pour déstabiliser un pervers narcissique et qu’il s’éloigne de vous

3 conseils pour déstabiliser un pervers narcissique et qu’il s’éloigne de vous

Le pervers narcissique, qu’il soit homme ou femme, cherche habituellement à créer et maintenir son emprise sur sa proie. Il va donc limiter l’influence extérieure. Et il va s’atteler à vous dénigrer afin de vous faire douter de vous-même et ainsi pouvoir dicter votre conduite. Mais il y a des comportements qu’il redoute plus que tout parce que ces derniers l’empêchent d’arriver à ses fins. Regardons-les ensemble. Ces pratiques peuvent éloigner de vous les PN assez rapidement! Il est donc important de bien les intégrer.

1- Lui retourner la responsabilité de son accusation

C’est presque inévitable : à un moment ou à un autre, le manipulateur ou la manipulatrice va vous reprocher quelque chose que vous n’avez pas dit du tout! Le PN est très fort à ce jeu. Il vous accuse de l’avoir traité d’incapable, d’imbécile, de laideron, etc. alors que vous avez simplement tenté de lui faire voir votre point de vue. Mais votre opinion, il s’en tape. Il veut avoir raison. Et surtout, il veut vous faire sentir que vous avez tort. Pour ce faire, il va déformer vos propos et faire comme si vous aviez été méchant envers lui! Il vous reprochera donc des termes qui ne sont jamais sortis de votre bouche. Devant une telle approche, trop de gens ont tendance à tomber dans le piège de la justification et de l’explication : «ce n’est pas ce que j’ai dit», «on se comprend mal».

Retournez-lui plutôt sa responsabilité. Dites-lui que vos propos étaient différents (on utilise une phrase affirmative) et surtout ajoutez que sa perception lui appartient. C’est ce dernier élément qui est le plus important. Dans les faits, vous ne pouvez pas changer sa perception, lui seul le peut. Et il veut que vous croyez qu’il est déçu de vous. Il veut que vous vous sentiez obligé de vous justifier, de défaire la mauvaise perception qu’il a de vous. Il joue la corde sensible de la peur du jugement. Et vous y réagissez! De grâce, laissez-le croire ce qu’il veut… réellement… Cessez de vouloir bien paraître à ses yeux. S’il veut être en colère contre vous, laissez-le seul avec sa colère. S’il a du temps à perdre à être fâché, votre temps à vous est plus précieux que cela!

2- Maintenir son réseau social

Le PN ne tolère pas que des gens ne pensent pas comme lui, puissent le contredire, puissent défaire l’emprise qu’il cherche à créer. Il n’apprécie donc pas que vous ayez une vie en-dehors de lui. Aussi, assurez-vous de maintenir et d’alimenter votre réseau social. Voyez vos amis. Gardez contact avec des gens positifs et constructifs. Faites appel à un psy, un coach, un mentor pour continuer de cheminer et de vous développer. Continuez de vous confier à quelqu’un qui vous aide réellement. De cette façon, l’emprise du PN ne pourra pas augmenter et cette indépendance va le déranger, lui faire voir que vous n’êtes pas à sa merci!

Prenez le temps de regarder quel genre d’entourage vous avez. Si vous vous rendez compte qu’il y a beaucoup de gens qui critiquent, se plaignent, ne sont pas heureux, il faut peut-être alors identifier ce que vous recherchez comme compagnie. L’idée ici n’est pas de miser sur ce que vous ne voulez pas, mais plutôt sur ce que vous souhaitez réellement. Alimentez ce réseau. Nourrissez-le. Il est précieux.

3- Revoir votre discours intérieur

La brèche que le PN utilise le plus est l’amplification de la négativité qui est déjà en vous. Oui, vous avez bien lu. Les ruminations qui perdurent, le discours intérieur négatif, les commentaires dénigrants que vous avez tendance à vous dire à vous-même dans votre tête, voilà la véritable nourriture du PN. C’est pour cela qu’au début de la relation, il vous a tant fait parler. Vous avez eu le sentiment qu’il vous écoutait. Dans les faits, il était en train d’identifier les failles dans votre carapace.

Cela implique qu’il vous faut donc revoir comment vous vous parlez, ce que vous vous dites et ce que vous ne vous dites pas. Apprenez non seulement à avoir des moments de repos et de ressourcement, mais aussi à vous accueillir avec douceur lorsque vous faites une erreur. Entraînez-vous à la gratitude et à  la béatitude au lieu de critiquer le mauvais temps, les politiciens et les mauvaises nouvelles. Nourrissez votre esprit d’articles intéressants, de formations inspirantes, de discussions édifiantes.

Conclusion

Le PN a la force que vous lui accordez. Si vous apprenez à vous aimer réellement et sincèrement, il aura énormément de difficulté à vous détruire. Et il déteste par-dessus tout de perdre son emprise. Plus vous accorderez de l’importance à votre estime, plus vous vous protégez du PN.  Souvent, on ne sait pas comment s’aimer soi-même et améliorer l’estime de soi. On lit des livres, on fait une thérapie, on cherche à l’extérieur de soi ce qui est en soi. C’est pour cela aussi qu’on ne voit pas la manipulation dans le comportement initial du PN. Il répond à un besoin. Il nous fait sentir si extraordinaire. Vous êtes déjà extraordinaire. Il vous suffit de le reconnaître!

Pour aller plus loin avec les relations d’emprises :

Annabelle Boyer, CRHA, M.SC Administration, génagogue et auteure
Analyste du langage corporel, détection des mensonges et experte en comportement manipulateur 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous