Articles » Développement personnel

Citation Les 10 actions à faire pour des frontières interpersonnelles souples

Les 10 actions à faire pour des frontières interpersonnelles souples

Je trouve qu’il est important de se situer par rapport à nos frontières interpersonnelles   et celles des autres car ainsi nous sommes plus à même de nous comprendre et de comprendre les autres. Ce sujet est fréquemment initié lors de mes formations car plusieurs participants veulent apprendre à garder leur sang-froid, ne pas être réactif ou encore ne pas geler et être capable de rester centré et dans le flow peu importe l’atmosphère et les émotions des personnes qui sont présentes autour d’elles et surtout lorsqu’ils se sentent agressés par les autres. Plusieurs croient que nos frontières sont notre peau mais il n’en est rien, de là une première confusion.

Certains auteurs en psychologie comparent les frontières interpersonnelles à une bulle qui entourerait chaque individu. Cette bulle nous sert de protection, de bouclier ou encore à nous délimiter émotionnellement par rapport aux autres et à notre environnement. Nous parlons surtout d’individuation, c’est avant tout de déterminer l’interne de l’externe, et le Soi de l’autre.  C’est une façon de voir mais je crois que si nous avons une idée plus vaste de ce phénomène nous pourrons l’exploiter et en faire un outil d’enrichissement pour notre vie et nos relations car malheureusement pour la majorité d’entre nous, nous vivons ces expériences avec une grande impuissance due à notre incompréhension. En même temps je ne suis pas énergéticienne et je travaille pas les énergies, alors je vais vous parler de ce que je connais et que je pratique et qui donne de très bons résultats.

Si vous vous questionnez sur cette bulle, vous pouvez le comprendre comme étant notre champ magnétique, certains l’appellent notre aura ou encore le Qi, je ne sais pas exactement si tous ces différents concepts parlent de la même chose, mais où tout le monde s’accorde est que nous avons un champ d’énergie qui rayonne à partir de notre corps et nous devons le prendre en considération même s’il est invisible à l’œil car sinon nous nous contentons de nos réponses automatiques et inconscientes.

J’ai simplifié au maximum sur l’illustration ce concept de frontières mais nous devons comprendre qu’il y a une multitude de champs qui coexistent car chaque cellule, chaque organe émet une fréquence vibratoire particulière et celle du cœur est la plus forte dans notre corps. Au lieu d’être une bulle nous devrions plutôt nous représenter ces divers champs comme une bulle de savon contenant d’autres bulles enchevêtrées, en constant mouvement, qui s’entrecroisent car chaque cellule de notre corps est en communication avec son environnement et cette communication est entre autre électromagnétique et il en émane de l’électricité. Peut-être que le concept de « polarisation » et de « dépolarisation » des cellules vous rappelle quelque chose, la pompe sodium/potassium qui crée des courants électriques à travers notre corps?  Ce sont nos biorythmes électriques qui se transforment au cours de la journée. Mais je ne vais pas vous donner un cours de physique ou de biologie, je voulais simplement que vous puissiez vous représenter ce champ. Pour certains ce champ est en mouvement constant, il se contracte et se condense ou est en expansion, fluide et léger selon notre état physique, émotionnel, cognitif et sensoriel.

Pour la facilité de lecture je vais continuer à l’appeler «  bulle » : elle change selon les individus et aussi dans le temps. Elle peut être très imperméable lorsque nous ne laissons rien entrer dans notre espace émotionnel, sensoriel ou cognitif, ainsi nous pouvons être indifférents, très fermés aux autres et à ce qui se passe autour de nous et nous concentrer seulement sur nous ou nous pouvons être à l’autre pôle, complètement ouverts, tels une éponge dans un état de fusion, habités par les différentes  atmosphères que nous traversons au cours de la journée. Moins nous sommes conscients de notre champs et de ceux des autres et plus ces ressentis peuvent nous amener de la confusion car nous ne sommes pas capables de faire la distinction entre notre ressenti et les ressentis des autres qui peuvent nous envahir. Aussi certaines personnes peuvent passer d’une polarité à une autre sans problème et avec grande souplesse, elles sont capables d’utiliser ces différents états selon les activités qu’elles font, car il faut comprendre que certains états vont avantager certaines activités. Effectivement la plupart des parents vont faire ces changements instinctivement comme par exemple lorsque leur enfant est bébé, ils vont ouvrir les canaux au maximum pour repérer et recueillir toutes les informations possibles au sujet de leur bébé afin de déceler tout signaux d’inconfort. C’est aussi le cas lorsque nous tombons en amour tous nos canaux sensoriels sont grand ouverts et nous fusionnons avec l’autre et nous aimons cela. Par contre pour d’autres personnes, il est très difficile de sortir d’un schéma spécifique dû à une blessure ou un traumatisme; certaines expériences réactivent des réponses automatiques de fermeture complète ou de gel ou encore de fusionnement sans réserve.

Il faut savoir que tous ces différents états ou positionnements spatio-temporels (invisibles) sont des stratégies d’adaptation qui peuvent nous aider ou devenir une caractéristique incapacitante à d’autres niveaux de notre vie. Par exemple lorsque nous sommes ouverts à tous les détails, ceci peut nous aider dans nos relations mais nous nuire si nous devons nous concentrer sur une tâche spécifique. Aussi si nous ne sommes pas conscients de nos moments de sur-éveil sensoriels nous risquons d’avoir besoin de nous replier dans une bulle imperméable et cela de façon non planifiée ce qui peut être une source de conflit pour nos relations et surtout pour les parents qui ne comprennent pas ces cycles chez leur enfant.  Par contre si nous savons que nous avons besoin à certain moment de nous reposer les sens, nous pouvons prévoir des moments de méditation dans notre quotidien ce qui ne viendra pas affecter nos relations. Il faut comprendre que si nous ne sommes pas conscients de ces moments de grande fusion avec notre environnement, nous pouvons aller par la suite jusqu’à l’agitation, l’éparpillement, la désorganisation et l’impulsivité, ce qui est fréquent chez les jeunes enfants ou encore chez l’adulte qui est très stressé.

Plus nous serons conscients de nos frontières et de leurs mécanismes et plus nous pourrons avoir des mouvements qui vont nous servir au lieu que ceux-ci soient inconscients et automatisés. Par exemple lorsque nous ressentons de la colère certaines personnes deviennent imperméables et sont incapables de rester en contact avec les autres tandis que d’autres vont rechercher la fusion car l’imperméabilité de leur partenaire est trop souffrante pour eux. Plus l’envahissement de l’un insécurise l’autre et plus il se referme et crée encore plus d’insécurité pour son partenaire. C’est une boucle de souffrance sans fin.

« TOUT AU FOND DE SOI ! Dans notre vie, les circonstances extérieures et les événements qui se produisent peuvent  se comparer aux vagues qui s’agitent à la surface d’un lac. C’est parfois le calme, parfois la tempête, selon les cycles et les saisons. Mais tout au fond, le lac est toujours impassible. »
Eckhart Tolle

Le fait de connaitre nos mouvements va nous permettre de nous recentrer et de pouvoir rester dans un positionnement de semi imperméabilité, l’état le plus équilibré pour certains, ce qui veut dire : je peux ressentir ce que l’autre vit mais je ne suis pas complètement absorbé par ses états émotionnels. C’est un peu comme si nous étions dans une passoire, je suis capable de filtrer ce qui passe ou non  et ceci pour nous aider mutuellement à rester centrés tout en étant empathique à ce que l’autre ressent. Lorsque nous devenons complètement imperméables aux émotions de l’autre, il devient impossible de lui être empathique ce qui va nous éloigner un de l’autre au fil du temps. Beaucoup de conflits relationnels sont dûs à ces frontières et à leurs mauvaises compréhensions.

Aussi fréquemment les parents ne savent pas comment expliquer ces différents états aux enfants et si un enfant est très fusionnel à son environnement, il risque de souffrir beaucoup dans un milieu où il y a de nombreuses interactions relationnelles et de stimulations sensorielles comme à l’école. Ce qu’il faut comprendre c’est que tous les enfants fusionnent avec leurs parents, bébé ils ne savent même pas faire la distinction entre eux et leur parent et cela fait partie de leur développement. Plus les parents seront à l’écoute de leur enfant et l’individualiseront dans une démarche équilibré et plus l’enfant développera son identité personnelle. Pour se faire le parent doit avant tout cesser de parler pour l’enfant et de contester ce que l’enfant exprime. Cela va de soi mais il n’est pas rare que n’acceptons pas ce que notre enfant s’exprime et que nous invalidons ses ressentis ou ses pensées, c’est ainsi que l’enfant vient à ne plus faire confiance à ses ressentis et à sa petite voix intérieure. Il va davantage faire confiance à ce que les autres lui disent surtout les personnes en position de pouvoir, d’autorité.

Dans cette chronique je parle surtout des frontières mais si vous désirez en savoir davantage  sur notre rayonnement, je vous suggère ma chronique sur les fréquences  et aussi celle de la communication du cœur .

POUR CE FAIRE

Aussi ces frontières sont directement reliées au concept de soi et à notre estime personnelle, car si elles sont inconscientes et involontaires, elles peuvent nous nuire. Si nous ne savons  pas que nous sommes dispersés et fusionnels, notre incapacité d’individualisation envers les autres va nous amener vers de nombreux échecs relationnels et affecter notre estime personnelle. Si je ressens des émotions de honte, d’excitation, de nervosité cela aura une influence directe sur la façon dont je vais me percevoir et ainsi je vais entrer dans une boucle rétroactive très négative. De plus si mon enfant n’a pas un concept de soi différencié (individualisation), c’est-à-dire la capacité de faire la distinction entre son processus émotionnel et celui des autres, il risque aussi d’être envahi facilement par les atmosphères de la dynamique familiale et ses émotions vont venir submerger ses processus mentaux, ce qui va augmenter son impulsivité. Habituellement les personnes peu différenciées sont très perméables aux états anxieux de leur environnement, plus nous sommes perméables et plus nous absorbons les atmosphères et les émotions des autres et plus nous nous identifions par la suite à ces états. De là l’importance de développer la confiance chez notre enfant dans ses ressentis, dans sa pensée et ses sens et de valider ses désirs et ses besoins sous-jacents.

Plus nous sommes capables d’installer une cohérence, que nos forces fassent équipe plutôt que de se combattre et plus nous sommes dans notre puissance optimale. La conscience doit faire équipe avec la force de nos différents processus mentaux , avec la pensée, le raisonnement, la réflexion, la créativité et la force de notre cœur , nos émotions et notre centre des valeurs, ce qui donne du sens à notre vie. Voilà notre rayonnement optimal. Lorsque nous rayonnons ainsi ce dernier est comme un rayon laser, toutes les molécules de nos champs sont organisées à l’inverse d’une lampe de chevet qui diffuse. La cohérence, est plus qu’un concept puissant et harmonieux.. Comprendre comment les énergies mentales, l’énergie émotionnelle et l’énergie de nos valeurs, tout ce qui donne du sens à notre vie peut devenir cohérent, puis mettre cette compréhension en pratique, peut constituer une force puissante dans notre vie.

Maintenant comment pouvons-nous ne plus subir les positionnements d’adaptation et travailler de concert avec nos frontières et celles des autres ?

  1. C’est facile, premièrement devenir présent et conscient de ce phénomène. Donc de vous observer  et de ressentir ce qui se passe en vous et autour de vous. Juste à la lecture de  cet article, déjà il va y avoir un immense travail de fait car il y a eu un travail de conscientisation et plus vous allez mettre votre attention sur ce champ, sur votre rayonnement, sur vos cycles énergétiques internes, sur votre niveau d’énergie interne, sur vos émotions et vos sensations d’envahissements, de fusions ou de complète séparation et sur l’influence de l’environnement sur vous et mieux vous allez vous comprendre et pouvoir vous ajuster rapidement. Car nous avons beaucoup plus de capacité sensoriels que nous le pensons tout comme les aborigènes qui sentent l’eau sous plusieurs pieds sous terre, mais si nous ne pratiquons pas, ces sens se perdent. Il est possible de devenir proactifs à cet effet si vous le souhaitez.
  2. Soyez attentifs à ce que vous vivez et aux atmosphères qui élèvent ou qui abaissent votre énergie. Prenez du temps à chaque jour et habituez-vous à vous déplacer parmi les vibrations de votre corps. Dirigez toute votre attention sur le moment présent et l’intérieur de votre corps et ses ressentis plus subtils.
  3. Affinez votre perception et vos sens et scrutez vos sensations. Plus vous allez vous écouter et plus vous allez ressentir des sensations comme des fourmillements, comme des petites bulles qui se promènent, des sensations de douceur, de chaleur, des veloutés. Certaine personnes arrivent même à ressentir l’énergie le long des méridiens.
  4. Visualiser ce que vous désirez comme bulle selon votre activité du moment car l’énergie suit la pensée. Oui tout est une question de vous recentrer avant de commencer quelque chose, de faire un mini- époussetage. De revenir à vous, l’instant de vous laisser reprendre votre rythme en vous laissant bercer par votre rythme naturel, tout comme les algues qui se font bercer par les courants marins. Revenez à la puissance de votre cœur, ce lieu de sécurité, de calme et de joie. Ressentez la joie d’être présent et de ce que vous désirez accomplir.
  5. Faites la même chose avant d’entrer en communication avec quelqu’un, juste revenir à vous, à votre intérieur. Si la communication commence à vous déséquilibrer, que vous ressentez monter la tension en vous, commencez à expirer longuement pour revenir à votre rythme naturel. Prenez votre temps. Parlez plus lentement, faites des pauses. Reprenez votre assurance et visualiser votre énergie se déployer, revenez à vos vibrations d’amour et vous pouvez même les exprimer en parlant de collaboration et que vous désirez que chacun soit satisfait. Si vous ressentez encore un déséquilibre, visualisez-vous comme dans une passoire et tout ce qui vous déplaît ne vous atteint pas.
  6. Il se peut que vous vous aperceviez que vous ayez l’habitude de prendre la fuite au lieu de faire face aux vibrations des autres ou encore que vous vous sentiez désorienté, déprimé, confus ou perdu. Ou encore que vous ayez pris l’habitude de vous engourdir de différentes façons. Vous vous sentez impuissant et victime, sans frontières personnelles, sans sens du soi.  Il faut apprendre que nous n’avons pas à nous séparer du monde ou à nous défendre, nous n’avons qu’à nous ajuster selon notre désir. Nous partageons facilement l’énergie et la conscience avec les autres. Il y a de l’énergie et de la conscience partout. Sachez que nous pouvons passer d’une polarité à l’autre comme nous le désirons. Et il nous est facile de revenir au centre. Revenez à la puissance de votre cœur, respirez à travers lui, revenez à votre confiance.
  7. Nous pouvons revenir aussi rayonnants que nous l’étions enfant, dans l’amour inconditionnel et la joie. Nous sommes tout comme des dauphins connectés au monde. Nous sommes empathiques et sensibles aux vibrations, nous n’avons pas à rester seuls et essayer de dominer le monde. Nous pouvons nager à travers les vagues de vibrations et cueillir les synchronicités au gré des courants. Tout est cyclique comme les marées, il y a des montées et des descentes, des pics et des creux. Plus nous voulons dominer les courants et plus nous nous épuisons.
  8. Désencombrez-vous de vos pensées limitantes et concentrez-vous sur les qualités et les émotions que vous aimez ressentir, la gaieté, la gratitude, la générosité, l’esprit d’équipe.
  9. À tous les matins commencez votre journée par un arrimage au cœur. Voyez votre cœur comme un magnifique soleil qui rayonne. Cette lumière envahit votre corps et chacune de vos cellules. Prenez un dix minutes pour faire voyager cette lumière dans tout votre corps. Voyez aussi votre cœur comme un centre connecté directement au champ des informations. Vous avez accès à tout en tout temps. Vous êtes dans l’abondance.
  10. Si vous êtes plutôt fusionnel ou désengagé il est important d’apprendre à vous  révéler en parlant de vous, de vos sentiments, de vos besoins et de vos valeurs. Ainsi vous vous sentirez plus  fort et authentique. Votre moi intérieur sera suffisamment fort pour ne pas être détruit par la colère d’autrui ni réduit à l’esclavage par la reconnaissance ou l’amour d’autrui. Vous allez devenir séparé et connecté en même temps et vous serez capable de comprendre les autres sans crainte de vous perdre vous-même.

Monique

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!