Les flèches empoisonnées de Cupidon

Citation Et si Cupidon lançait des flèches empoisonnées ?

Et si Cupidon lançait des flèches empoisonnées ?

Beaucoup d’humains pensent qu’ils n’ont pas de chance dans leurs relations de couple. Voir pire, que l’amour est un « poison ».

Peut être est-ce la faute à « pas de chance ». Éventuellement la responsabilité peut en revenir à ce Cupidon qui s’est trompé de partenaire ou que sa flèche avait trempée dans un liquide aux effets secondaires douteux…

Et si la réponse était tout autre et se trouvait au fond de chacun d’entre nous ?

Bien cachée derrière nos croyances, notre façon de penser…

 

Partie 1 : Notre responsabilité.

man-4008575_640

Évidement comme beaucoup de choses, c’est mieux et plus rassurant pour son ego si le fautif de nos malheurs se trouve à l’extérieur, une tierce personne.

De ce fait nous nous positionnons en victime et nous avons pleinement le droit de nous plaindre, des années durant.

Mais en adoptant cette posture, nous risquons de nous voiler la face et de passer à coté de quelque chose de primordial.

Nous avons une responsabilité dans ce qui nous arrive. Et dans ce cas précis, dans la manière dont nous gérons nos relation. Et même plus, aussi avec la/les personnes que nous attirons !

Nous avons le choix de dire oui à cette personne pour qu’elle puisse rentrer dans notre vie. Le choix de lui dire de partir (même si évidement ce n’est pas toujours simple). L’opportunité de réagir de tel ou tel façon.

Choisir de se poser des questions :

  • Cette relation me convient-elle réellement ?

  • De quoi ai-je peur ? La solitude ? Du rejet ? De l’abandon ?

  • Ai-je une bonne image de moi ?

  • Est-ce que je me respecte en agissant de tel ou tel manière ?

Car oui la vie est un miroir, elle nous renvoie ce que nous croyons de nous même.

Et cette vérité, pour bon nombre de personne, est dure à avaler.


📌 Vidéo à voir : L’importance de comprendre les situations qui se répètent


Partie 2 : Exemples concrets.

Justine à 35 ans, cela fait 4 ans qu’elle est célibataire, elle ne trouve pas chaussure à son pied.

Dans ses anciennes relations elle ne s’est pas sentie pleinement respectée.

Elle pense que la vie lui met des bâtons dans les roues. Que la chance est partie en vacance.

De ce fait, elle enchaîne les rendez-vous avec des partenaires qui n’aboutissent à rien. Parce trop ci ou pas assez cela.

Depuis plus de 4 ans, elle se plaint auprès de ses proches sans trouver la solution.

En regardant ses croyances de plus prêt, on se rend compte qu’elle manque de confiance en elle.

Trouver la bonne personne fait évidement parti de ses envies, mais au fond elle ne se sent pas capable d’aimer. Dans sa tête les pensées négatives vis-à-vis d’elle-même fusent à longueur de journée.

Elle se juge ! Et trop sévèrement.gavel-3575414_640

En fait en jugeant les autres de ne pas être assez ci ou trop ça , elle se vise inconsciemment. Les autres ne servent juste que de prétexte.

Son frère lui à fait remarquer qu’elle avait pourtant rencontrée un homme qui lui correspondait au cours de ces 4 ans de galère, mais qu’a ce moment là, elle s’était auto-sabotée. Par peur de…

Tant qu’elle ne sera pas prête a s’aimer et changer ses croyances qu’elle n’est « pas assez » sur son chemin elle trouvera des hommes qui vont lui renvoyer cette fausse vérité.

Cédric 41 ans, est en couple depuis 10 ans. Pourtant il ne se sent pas bien depuis très longtemps dans sa relation et il sait que son couple vit ces derniers instants.

Malgré cette situation, il ne veut pas que sa copine parte comme elle le répète depuis plusieurs mois.

Il se souvient de ses deux précédentes relations qui s’étaient conclu de façon similaire.

A neuf ans, sa mère avait quitté son père il s’en souvient très bien, il y pense souvent. C’était un jour de printemps où ses parents s’étaient disputés une fois de plus.

Aujourd’hui il en souffre toujours, inconsciemment.

Pour Cédric, avoir vu le couple de ses parents voler en éclats a été très douloureux. Plus le fait d’avoir vu son père en souffrir les années suivants. Il fait tout pour ne pas vivre la même chose.

Mais là, l’histoire semble se répéter une troisième fois pour lui.

Il n’ose évoquer une séparation et il n’a pas envie qu’elle le quitte par peur de se retrouver seul et de souffrir comme son père à souffert.

Conclusion.

Le hasard n’existe pas. Ce pauvre cupidon n’est pas fautif des personnes qui constituent nos relations amoureuses.

Il est nécessaire de prendre du recul sur soi et ce que l’on vit. De voir quel partie de nous s’exprime et dans quel contexte.

Prendre conscience que l’on a du pouvoir et que nous pouvons changer nos croyances et nos pensées pour modifier notre réalité.


📌 À lire aussi : Comment se changer soi et le monde


Pour te donner d’avantages d’outils, je te propose mon livre numérique offert « comment reprendre sa vie en faisant des liens » dans lequel tu trouveras des exercices, des conseils et plus de précisions sur comment tu attires certaines situations ou personnes et comprendre tes scénarios de vie.

En attendant prends soin de toi !

Doc Djé.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2575 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !