Donner de l'amour à son corps

Citation Se donner de l’amour à notre corps

Se donner de l’amour à notre corps

Pourquoi se donner de l’amour à notre corps ? Une voiture a besoin de carburant pour avancer, notre corps a besoin également de ce carburant, c’est essence-ciel pour son bon fonctionnement. Notre corps aime l’amour, la tranquillité, la paix de l’esprit. Il nous remercie lorsque nous réglons rapidement les conflits autour de nous.

Nous ne flattons pas notre véhicule, pourtant, je peux vous dire qu’il est aussi important à nos yeux que nous. Notre corps a un réel besoin d’être chouchouté, adulé, choyé, félicité, récompensé. Nous avons jusqu’à présent mis plus d’énergie à le critiquer, le dévaloriser. Il est notre véhicule pour la vie, ne l’oublions pas ! Le rassurer, le réconforter, le caresser dans le sens du poil sont autant de merveilleuses techniques pour mieux le connaître, nous formons qu’une seule et unique personne, lui et nous, il nous a été confié pour cette vie-ci. Les médicaments, l’alcool, le sucre, les drogues le fragilisent jour après jour.

En prendre soin, c’est prendre conscience de ce qui est « bon » pour lui. Eliminons les colères, les jalousies, elles lui occasionnent énormément de souffrances physiques. Notre corps aime la tranquillité, la paix de l’esprit. Il nous remercie lorsque nous réglons rapidement les conflits autour de nous.

Pour prendre soin de son corps, il est indispensable de s’aimer et d’être motivé à rester sur cette Terre. Tout d’abord, le matin, lorsque nos yeux s’ouvrent à la vie, nous pouvons amener nos deux pieds sur le sol ou prendre notre chaise roulante ou notre béquille et nous donner l’élan magique afin de nous mettre en position et remercier la vie d’être là. S’aimer assez pour se regarder dans le miroir, nous faire un beau sourire et commencer la journée.

1. Le corps et l’alimentation : un cocktail d’amour

Rendre propre notre corps, le purifier, nous apporter douceur car il en a besoin, qui le ferait sinon vous ?

Nous préparer un jus de fruits est essentiel. Le café est très mauvais à notre organisme et la caféine contenue est néfaste pour notre petit cœur si fragile. Nous concocter un repas sain avec amour.

Notre éducation et celle de nos parents veut éviter le gaspillage et manger de la viande pour nous fortifier, c’est faux, nous pouvons vivre uniquement à l’aide de fruits et de légumes, je connais un beau nombre d’amis végétariens, l’idée de manger un animal leur est impossible. Nous pouvons également commencer des allergies à un certain âge, que nous n’avions pas auparavant. Mon mentor jeûne très souvent et s’habitue au jeûne par intermittence, il se nourrit de plantes essentiellement et vérifie toujours de quoi a besoin son corps à l’aide de ses planches thérapeutiques. Ces dernières ont pour objectif de cibler la carence dans une partie de notre corps et de guérir ce besoin par différentes thérapies telles que les fleurs de Bach, huiles essentielles.

Le matin, je ne bois jamais de café car la caféine contenue me donne des palpitations cardiaques ainsi que des tremblements et une certaine nervosité.

J’adore les boissons à base de chocolat, je les supprime, elles sont remplacées par un jus d’orange pressé. Je ne mange plus le midi depuis des années. Et je mange peu le soir.

Lorsque je passe devant une vitrine de sandwichs, mes yeux réclament, lorsque je suis en formation, je vois les autres manger, j’ai envie psychologiquement de manger. Si j’écoute attentivement mon estomac, il ne crie que très peu. Bien au contraire, mes yeux réclament dès l’arrivée d’une publicité, d’une vitrine. Toutes ces influences ont été travaillées pour une sur-consommation. Notre corps n’a jamais eu besoin d’autant.

En une année, en retirant 6 mois de marche pour une triple fracture du pied, je me suis libérée de dix kilos ! Contrairement aux propos habituels, maigrir ne signifie pas déprimer. En restant trois mois assise durant mon incapacité, j’aurais pu prendre du poids puisque je ne me dépensais pas du tout. Pendant un an, j’ai arrêté de « vider » mon assiette comme on me l’a appris étant enfant. Lorsque mon corps me dit « stop », je l’entends et j’oublie toute culpabilité de gaspillage, je fais emballer les restes et les offre à des animaux, je déteste manger les restes de la veille.

Pour notre bon fonctionnement, il est préférable d’éviter les repas copieux le soir, notre organisme mettra plus de temps à éliminer et empêchera un bon sommeil. La vie commence dès l’aube et non la nuit. Donner de l’amour à son corps, c’est aussi s’offrir un bon sommeil réparateur.

Il s’en portera mieux et aura davantage d’énergie. J’ai beaucoup de problèmes avec l’eau, je bois trop peu, j’élimine donc presque aucune toxine. J’ai supprimé les boissons pétillantes de marques connues, au fil du temps, elles me donnaient un goût de médicament dans la bouche, je privilégie de l’eau plate neutralisée par une orgonite ou magnétisée, purifiée par mes soins car selon moi, aucune eau n’est vraiment valable.

Loin d’être parano, mon petit doigt me dit qu’il est préférable d’être sur nos gardes concernant les produits de grande consommation. Lorsque mon corps réclame, je prends une pomme ou une banane, c’est selon notre choix, les fruits nous donnent des apports en énergie, ils remplacent une sucrerie. Tous les aliments contiennent du sucre et pour développer nos dons médiumniques, il paraît qu’il est néfaste. En fait, toute addiction est néfaste.

Notre corps peut devenir intolérant aussi à partir d’un certain âge à des produits comme le gluten. Nous entendons de plus en plus de personnes allergiques. Notre corps fonctionne tel un tableau de bord de voiture, c’est notre véhicule, notre enveloppe terrestre. C’est grâce à lui que nous nous déplaçons. Le soir, mon rituel est de boire un thé, attention, certains thés sont des excitants comme le café.

2. Le corps est une parole à écouter

Prendre soin de notre corps avec amour, c’est aussi l’écouter, ce n’est pas dans le bruit que vous allez entendre ses messages. (met-sage)

L’aimer ce corps, c’est aussi le ménager, le reposer, lui fixer des limites, des rendez-vous avec le calme afin d’éviter qu’il ne tombe malade, « le mal a dit…. »

Depuis quelques années déjà, nous entendons parler de méditations. Mon cerveau, au coucher, pense tellement que seule une méditation d’hypnose profonde avec une voix féminine apaisante peut l’endormir.

Écrire mes ressentis de la journée procurent à mon mental un grand exutoire, si les mots sont restés coincés au fond de ma gorge envers une personne ou une situation dans le courant de la journée, le carnet de route m’aide à déposer, à évacuer telles des eaux sales. Rien ne sert de les emporter avec soi dans la chambre, ce n’est pas leur place.

Je n’ai pas de télévision depuis très longtemps. Quand je me sens un peu tendue, j écoute de la musique avec de l’eau ou de la flûte de pan ou encore amérindienne. Je lis des ouvrages sur le subconscient, les maux du corps, les émotions, …

Je n’entretiens pas de conversations ou messages écrits avec des individus malsains, aux attitudes toxiques. Au fur et à mesure de notre évolution, ces personnes disparaissent de notre cercle d’amis car nos vibrations changent…

3. Se donner de l’amour à notre corps en se disant je t’aime

L’aimer, c’est le flatter et sûrement pas le dévaloriser devant le miroir… trop gros, trop mince, trop petit, trop grand, … il est parfait, il est vôtre !

Tous deux, vous êtes unis pour la vie, en tous les cas pour celle-ci.

Pendant longtemps, j’ai placé une photo de moi, enfant pour apprendre à me dire « je t’aime », j’envoyais de l’amour à mon enfant intérieur. Par la suite, j’apposais un papier sur mon miroir de salle de bain sur lequel était inscrit « je m’aime, je me pardonne, je suis qui je suis ». A présent, je n’ai plus de papier ou de photo, je demande tous les jours « comment puis-je m’aimer davantage ? » selon le CD de Louise Hay sur la confiance en soi. Je peux également me regarder quelques secondes  devant le miroir et me dire que je suis belle ou fière de moi, de qui je deviens.

Pourquoi vous chamailler, c’est votre corps qui aura le dernier mot, croyez-moi ! Lui donner de l’amour, c’est lui permettre de respirer, de s’alimenter, de se vêtir, de se récréer, de se réaliser, d’éliminer, de boire, de s’oxygéner.

4. Quand nous n’écoutons pas nos besoins

Nous avons 14 besoins fondamentaux :

  • Besoin de respirer
  • Besoin de boire et manger
  • Besoin de dormir et de se reposer
  • Besoin d’éliminer
  • Besoin de se mouvoir
  • Besoin de maintenir la température du corps dans les limites de la normale
  • Besoin d’être propre
  • Besoin de se vêtir et de se dévêtir
  • Besoin de pratiquer sa religion
  • Besoin de se récréer
  • Besoin de se réaliser
  • Besoin d’éviter les dangers
  • Besoin de communiquer
  • Besoin d’apprendre

Mais les respectons-nous ? Pas si sûre. Quand une épreuve douloureuse nous assomme, nous perdons toute envie, toute énergie pour respecter ces besoins pourtant si précieux à notre bon fonctionnement. Imaginez que votre voiture ait ses pneus dégonflés ou une perte d’huile ou encore un manque de carburant, avancerait-il ? Non, bien-sûr et bien notre corps est notre véhicule !

Pensez-y tous les matins ou même tous les soirs car si nous l’empêchons de récupérer durant une pause nécessaire appelée sommeil, il ne résistera pas longtemps à tomber malade. La maladie, le mal a dit…, si nous ne l’entendons pas, il nous le crie, voir il hurle sa douleur étouffée, sa souffrance intérieure par manque de soins appropriés et nous stoppera en cours de route. Notre mental veut mais notre corps dirigé par nos émotions ne veut plus, nous l’avons poussé à bout.

Nous l’avons oublié, nié. Nous aimer, c’est prendre soin de notre corps avec amour au quotidien, chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde où il respire, nous lui devons beaucoup. C’est lui le maître à bord, nous l’emmenons partout avec des conditions parfois sympathiques, d’autres fois strictes. Il nous ramène toujours sur le chemin même si nous l’avons quitté ou perdu.

Nous devons l’aimer et lui, nous aimera-t-il ? Lorsque le bien lui est fait, en échange, il collabore, il se réalise, il se récrée, il élimine… il est heureux, il nous le communique en gardant une parfaite santé, en restant ancré à la Terre. Nous pouvons le remercier. Il nous remercie également. Nous pouvons alors voyager ensemble tout en restant alignés.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Dernières publications de Meredith Bettens

Éviter le burn-out
par Meredith Bettens

CROIS EN TOI : éviter le burn out et tout faire pour atteindre ses rêves

Toute ma vie, j’ai attendu que quelqu’un croit en moi, ce quelqu’un, je l’ai espéré, il n’est jamais ...
Toutes les publications de Meredith Bettens

Top articles du mois

Changer la réalité avec le pouvoir de nos pensées
par Simplement Francis

Tout est énergie et nous pouvons changer notre réalité avec nos pensées

Vous savez quoi? La physique quantique, avec ses Nobel à la pelle, nous balance une vérité qui déchire ...
L'art de faire l'amour avec les sentiments
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

10 façons de faire l’amour avec la profondeur des sentiments

Faire l’amour est bien plus qu’un acte physique. C’est une fusion des âmes, un échange profond de sentiments ...

Vous aimerez aussi

Se libérer de la toxicité des relations à sens unique
par Simplement Francis

Arrêtez de vous inquiéter pour ceux qui ne s’inquiètent pas pour vous

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir épuisé à force de donner sans cesse dans une relation, tout ...
Se forcer et se sacrifier en amour
par Alexandre Cormont - Love coach depuis 2007

En amour, se forcer et se sacrifier peut mener à la perte de soi-même

Vous êtes pris au piège ? Vous vous sacrifiez constamment pour les autres dans vos relations amoureuses, vous ...
La puissance de la résilience
par Simplement Francis

Rien n’est plus fort qu’une personne détruite qui s’est reconstruite

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se cache derrière la puissance d’une résilience inébranlable ? Avez-vous déjà contemplé ...
Les limites de la gentillesse
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

Même les personnes les plus gentilles ont leurs limites

Vous êtes-vous déjà demandé jusqu’où votre gentillesse peut vous mener avant d’atteindre vos limites ? Comment les personnes ...
Nos propres décisions
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

Je ne t’ai pas demandé de décider à ma place

Je ne t’ai pas demandé de décider à ma place. Je ne t’ai pas demandé de prendre ma place. Je ...

SuiteAvis de non-responsabilité : Les propos et les conseils de cette publication, incluant les produits et services offerts, sont le point de vue de son auteur(e), de ses croyances, de son expérience de vie et/ou professionnel. Les Mots Positifs.com est un magazine collaboratif d'inspirations ouvert à tous, donc, nous nous dégageons totalement de toutes responsabilités du résultat de son application. Pour toutes problématiques de santé physique et/ou psychologique, il est conseillé de choisir avec discernement et de consulter un spécialiste (médecin, psychologue, services sociaux, etc.) afin d’arriver à mettre l’information dans le contexte de votre réalité.

Ajouter un commentaire

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2837 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici