Top 5 des mythes sur la vie des gays

Citation Top 5 des mythes sur la vie des gays

Top 5 des mythes sur la vie des gays

De nos jours, il existe toujours des clichés concernant la vie des homosexuels. Que ce soit à propos de leur fréquentation, de leur mode de rencontre ou de leur vie sentimentale, les idées reçues sur les gays sont innombrables. Voici donc un tour d’horizon sur les mythes qui subsistent encore sur les gays.

Les gays ne peuvent pas blairer les femmes

Un des mythes le plus insensé sur la vie des gays, c’est qu’ils ne peuvent pas endurer les femmes, ni communiquer avec elles, ni même être amis avec elles. C’est complètement faux. Au contraire, les homosexuels ont tendance à s’entourer de femmes. Et les femmes adorent être en compagnie des gays. On a tous vu dans les films la notion du « meilleur ami gay ». C’est un concept qui se reflète également dans la vie réelle.

D’ailleurs, selon une étude effectuée, les femmes accordent beaucoup plus de confiance aux gays qu’aux hommes hétérosexuels. Elles aiment se confier en eux, demander des conseils et faire plusieurs activités (cinéma, shopping…) ensemble.

Les gays sont très ouverts aux femmes. Le fait de dire qu’ils ne les supportent pas est totalement une affirmation gratuite qui n’a pas lieu d’être.

Les hommes homosexuels apprennent à se connaître de manière inhabituelle

Indépendamment de leur orientation sexuelle, les gays sont des personnes normales. Ils se rencontrent et font connaissance comme tout le monde. Actuellement, la tendance, ce sont les rencontres en ligne. Comme les hétérosexuels, les homosexuels sont également adeptes de ce genre de plateforme. Sur les sites de rencontre, les gays peuvent trouver des partenaires qui ont la même orientation sexuelle qu’eux et les mêmes hobbies, rêves, etc. Ils flirtent tranquillement sans préjugés et font connaissance avec d’autres personnes.

De plus, il existe, en ce moment, des sites de rencontres spéciaux tels que jmec.fr qui est un exemple courant qui fonctionne en rendant les rencontres gays possibles pour les personnes vivant dans différentes parties de la France. En ligne, ils peuvent se rencontrer et trouver des partenaires à la hauteur de leurs attentes. C’est par ailleurs, le meilleur moyen autant pour les gays que les hétérosexuels de trouver l’amour facilement et rapidement.

À part cela, les gays apprennent également à se connaître de façon normale dans les bars, les restaurants ou les discothèques « gay friendly », et, bien sûr, par le biais des amis communs.

Les gays ne naissent pas gay, ils le deviennent

Ce qui est sûr et certain, c’est que les « gènes homosexuels » n’existent pas. Cependant, il y a une théorie qui affirme qu’il y a des modifications hormonales dues au stress de la future maman durant la grossesse. Une autre hypothèse avance que l’homosexualité est causée par l’environnement de la personne : absence de figure paternelle, habitude à s’entourer d’enfants du même sexe que soi durant l’enfance, déception amoureuse, dévalorisation par l’entourage, manque de notes positives dans la vie… Cependant, aucune de ces théories n’a été véritablement prouvée.

L’homosexualité n’est en aucun cas une maladie, ni une anomalie, ni une perversion. Elle n’est provoquée ni par la génétique ni par la société dans laquelle on vit. L’homosexualité d’une personne est juste un fait.

La question « est-ce qu’on naît gay ou on le devient ? » , c’est un véritable cliché hétérosexuel qui sous-entend que les gays sont anormaux. L’homosexualité n’est pas non plus un choix, ça peut arriver à n’importe qui.

Les gays changent facilement et fréquemment de partenaire

C’est complètement absurde. Le fait de changer fréquemment et facilement de partenaire n’a absolument rien à voir avec l’homosexualité. Cela relève plutôt de l’état d’esprit de chacun. Il existe des hétérosexuels qui changent très bien de partenaire comme ils changent de chemise. Le fait d’être gay n’a donc aucun lien avec le changement fréquent de partenaire.

C’est la même chose à propos des clichés sur les gays qui disent qu’ils sont toujours infidèles ou qu’ils ne sont pas attachés à une relation sérieuse. Dans chaque relation, l’infidélité et la peur de l’engagement sont des choses qui arrivent, peu importe l’orientation sexuelle. Bon nombre de personnes pensent encore, actuellement, que les gays ont une grande facilité pour changer de partenaire, ce qui est complètement faux.

Par nature, les gays sont divisés en actifs et passifs

Les termes actif et passif font souvent référence à la pénétration. Les hétérosexuels sont très curieux, par rapport à la vie sexuelle des gays. Cette notion de passif et d’actif, c’est vraiment une théorie sexiste et rabaissante hétérosexuelle. Cela veut dire que le passif est celui qui se fait pénétrer (le soumis) et l’actif est celui qui pénètre (le dominant).

Cependant, c’est encore une autre idée reçue sur la vie des gays. Ce n’est qu’une question de préférence et de feeling. Il y a des gays qui préfèrent être passifs par exemple, mais qui est actif de sa sexualité. Dans une relation hétérosexuelle, il y a également des femmes qui sont dominantes durant l’acte sexuel. C’est exactement le même cas, chez les homosexuels.

La vie des homosexuels suscite souvent la curiosité des hétérosexuelles. Cette curiosité entraîne des mythes sur eux. Cependant, la plupart sont des idées reçues qui méritent d’être éclaircies.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2558 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !