rouge - chaos - dualité - feu sacré

Citation On est dans le rouge !

On est dans le rouge !

On est dans le rouge ! Une expression qui peut aisément mettre en mots la situation que nous vivons actuellement. Cette expression, comme d’autres utilisant la couleur rouge, et ayant des significations approchantes – carton rouge par exemple – m’a amenée à considérer les diverses significations et interprétations de cette couleur, dans les différents outils thérapeutiques que j’utilise dans mes consultations. J’ai organisé mon interprétation selon trois notions. Evidemment, il ne s’agit que de mon interprétation personnelle… en même temps, elle en rejoint tant d’autres prenant en compte d’autres outils ou angles de vue, que je n’ai pu résister à vous la partager.

Chaos

Que ce soit via les éléments chinois dans lequel le rouge est associé au feu, ou via les chakras pour lesquels le rouge est associé au chakra racine – le rouge, dans son aspect négatif, est associé au chaos, au manque de sécurité, à un univers instable dans lequel on est passé au mode survie. Il est associé au bouillonnement, à une monté des émotions, mais aussi à la confusion, aux limitations, à l’inactivité, au manque d’harmonie, à la désorganisation, et encore bien d’autres choses… Ne serait-ce que par ce que je viens de décrire, nous comprenons aisément, que la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement, correspond tout à fait au chaos associé à cette couleur rouge.

En y regardant de plus près, on va pouvoir se rendre compte notamment que nous subissons un « déracinement », de par l’interdiction par exemple de rendre visite à nos parents ou grands-parents, justement porteurs de ces racines.

Nous avons également l’impression que tout s’écroule sous nos pieds, que toutes les bases sur lesquelles nous avons pris appui dans nos vies, sont subitement remises en question.

Nous sommes bloqués, immobilisés, et notre feu intérieur s’est transformé en panique.

Nous sommes séparés les uns des autres, nos communications ne se font plus frontalement, mais par le biais du filtre d’internet essentiellement.

Nous subissons une sorte de tachycardie, notre rythme cardiaque n’est plus en accord avec nous-mêmes, ou notre environnement.

Nous avons l’impression de subir une guerre, qui fait beaucoup de bruit, qui met nos vies à feu et à sang… sans tirs, sans que le sang n’ait même besoin de couler. Et nous sommes subitement contraints de vivre dans le présent… Autant de notions qui sont associées au rouge de l’élément feu, ou à celui du chakra racine, lorsqu’ils sont déséquilibrés.

Dualité

Le rouge est également associé au diable, au mal, à l’enfer… en même temps qu’il est aussi le symbole de la vie, de l’énergie de vie, de la beauté et de la séduction, de la passion, de la richesse et de la luxure. Il est autant associé à la féminité (rouge à lèvres par exemple), qu’à la masculinité (rouge sang du guerrier). De la dualité nait le chaos, et la tendance à passer à une extrémité, ou à une autre.

Nous pouvons grâce au feu cuire un aliment, et lui permettre d’être comestible, et même savoureux ; Mais nous pouvons également le bruler, et le réduire en cendre. Et tout l’enjeu se trouve là pour l’humanité. Être capable de rééquilibrer cet élément feu, ou ce chakra racine… ce qui signifie en d’autres termes, être capable de rapprocher les extrêmes, d’intégrer cette dualité. Et c’est ce qui nous est demandé actuellement.

Et comme à chaque fois, où nous nous trouvons sous « l’emprise » de l’élément feu, nous avons la possibilité de faire une avancée dans le développement de l’humanité… ou nous pouvons l’anéantir, comme le dragon, associé à cet élément, le ferait.

Rouge en hébreu se dit Adom, et l’être humain se dit Adam, comme le premier être humain. Ces deux mots ayant la même racine, cela signifie que c’est à l’être humain de faire ce qu’il faut pour sortir de rouge, à retrouver et se reconnecter à son essence propre, pour intégrer cette dualité… ce qui lui permettra de la transcender.

Le feu sacré

Le feu est également un élément majeur dans tout rite de passage au sein de nombreux peuples dans l’humanité. Il a amené l’humanité à ses plus grandes avancées. Il a pu le faire en fusionnant, en transformant, en métamorphosant… comme un alchimiste transforme le plomb en or.

C’est alors le rouge associé à l’enthousiasme, la passion, la joie, l’amour, le bonheur, celui associé à l’excitation, la spontanéité, l’abandon, … à l’essence même de l’être humain, à l’ETRE. C’est le rouge associé à la foi, à la connexion à soi, à la confiance en soi, et en l’univers.

Le rouge dans ces aspects positifs nous donne une indication pour nous permettre de sortir du chaos, en le transcendant. Et c’est un passage obligé. Ce que je veux dire par là, est que nous ne pouvons vivre ce changement comme il se doit, que si nous acceptons de rentrer dans ce chaos d’abords… pour ensuite seulement le traverser et pouvoir en sortir.

Pour en sortir,
que ce soit en considérant le chakra racine, qui nous demande de nous ancrer, de nous enraciner à la terre, ou encore de nous rapprocher de nos racines, à savoir notre cellule familiale –
ou l’élément feu, qui dès l’instant où nous acceptons d’utiliser ses côtés positifs, nous amène également à la terre –
la réponse est dans notre connexion à la terre. En hébreu, Adama… évidemment encore la même racine.

Autrement dit, il n’y a qu’en acceptant de nous reconnecter à ce que nous sommes réellement, et à la terre sur laquelle nous vivons, que nous réussirons à passer ce cap. Et ce passage nous conduira à davantage de stabilité, de soutien et de partage les uns envers les autres, d’interdépendance, d’harmonie, il nous conduira à davantage d’écoute et de satisfaction de nos besoins personnels, d’authenticité.

Et pour cela, il faut faire comme l’alchimiste, suivre notre feu intérieur, ce qui nous anime, ce qui nous fait vibrer. Quel est-il, votre feu sacré à vous ?

Dès lors, nous sortons du chaos, et passons à une fluidité transcendée, à une synchronisation de nous-même avec nous-même et avec la terre, car soutenue et conduite par notre âme.


Il y a une citation de Viktor Frankl dans son livre « Découvrir un sens à sa vie… », qui va tellement bien avec ce qui précède…

« Il fallait que nous changions du tout au tout notre attitude à l’égard de la vie. Il fallait que nous apprenions par nous-même et, de plus, il fallait que nous montrions à ceux qui étaient proie au désespoir que l’important n’était pas ce que nous attendions de la vie, mais ce que nous apportions à la vie. Au lieu de se demander si la vie avait un sens, il fallait s’imaginer que c’était à nous de donner un sens à la vie à chaque jour et à chaque heure. Nous devions le réaliser non par des mots et des méditations, mais par de bonnes actions, une bonne conduite. Notre responsabilité dans la vie consiste à trouver les bonnes réponses aux problèmes qu’elle nous pose et à nous acquitter honnêtement des tâches qu’elle nous assigne. »

Estelle Morioussef – Thérapeute en développement personnel
Libération émotionnelle et énergétique
Kinésiologue et Maitre-Praticien en PNL

Vous pouvez me suivre également sur ma page Facebook

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2224 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous