Partenaires Positifs

Comment réanimer l'humanité ?

Citation L’humanité vient de faire un arrêt cardiaque… Allons-nous parvenir à la réanimer ?

L’humanité vient de faire un arrêt cardiaque… Allons-nous parvenir à la réanimer ?

L’humanité vient de faire un arrêt cardiaque… Elle s’est arrêtée de respirer. La question est : Allons-nous parvenir à la réanimer ?

En se basant sur ce que rapportent les personnes qui ont vécu cela, l’humanité voit défiler toute sa vie devant ses yeux à toute vitesse. Et quand tout cela défile sous nos yeux, ce qui monte en général le plus facilement, ce sont les regrets.

En supposant que l’humanité puisse être réanimée, et qu’elle puisse bénéficier d’une seconde chance, s’offre à elle alors deux choix possibles :

  • Le premier de revenir à sa vie d’avant et de continuer à courir, à ne pas manger correctement, ne pas faire d’exercice, etc. Si je poursuis ma métaphore un peu plus loin, en général, la personne ayant subi une crise cardiaque et faisant ce choix, a de forte chance d’en subir une seconde très rapidement, avec cette fois-ci de plus grandes chances d’y rester ! Je vous laisse le soin d’adapter et d’imaginer ce choix dans le cas de l’humanité toute entière, et non d’un seul être humain.
  • Le second, est de prendre conscience que la vie est précieuse, qu’il nous est donné une seconde chance de rectifier le tir, de s’occuper de soi, de prendre un peu plus de temps, de faire attention à ce que l’on mange, de changer ses priorités, etc … de s’occuper de son cœur … de l’écouter davantage… et de faire en sorte de ne pas avoir de regret lorsque le moment, le vrai, sera venu.

On se trouve dans une situation similaire… devant les mêmes choix. Allons nous continuer de la même manière, la tête dans le mur ? Ou allons-nous réussir cette transition et revenir à ce qui est réellement important dans notre vie ? Allons-nous modifier notre façon de vivre, et profiter davantage des petites choses ? Allons-nous modifier notre échelle de valeurs, et nous recentrer sur ce et ceux qui comptent réellement pour nous ? Allons-nous nous occuper de notre corps, et surtout de notre cœur, en privilégiant ce qui lui fait du bien ? Allons-nous faire en sorte de nous concentrer sur nos désirs et nos rêves, et faire en sorte ne pas avoir de regrets quand le vrai moment sera venu ?

Ce que nous vivons en ce moment est une mise en pause, au milieu de cette crise cardiaque. L’occasion nous est donnée de prendre le temps de voir les choses autrement, de prendre conscience de ce qu’est la vie, et de se reconnecter à ce qui est essentiel pour nous.

Alors peut-être qu’il serait bon que chacun d’entre nous « vive » cette crise cardiaque à son niveau – commençons nous aussi à regarder en arrière. Commençons par aller vérifier ce qu’on a fait de notre temps jusqu’à ce moment précis.

C’est l’heure du bilan – pas celui qu’on a l’habitude de faire à la nouvelle année – non, celui de toute une vie.

C’est précisément ce que je vous invite à faire. Posez-vous ces quelques questions :

  • Quels sont les événements marquants de votre vie jusqu’à aujourd’hui ? Heureux, et douloureux…
  • Quelles ont été vos actions jusqu’à aujourd’hui ? Comment avez-vous utilisé votre temps jusqu’à aujourd’hui ? Est-ce que vous l’avez utilisé pour votre épanouissement, pour l’accomplissement de vos rêves ? ou pour faire plaisir à quelqu’un, ou en accord avec un conditionnement antérieur ?

En prenant le temps de regarder en arrière de cette façon-là, nous avons l’occasion d’y découvrir des liens entre les différents événements, qui vont nous permettre de comprendre, de prendre conscience d’un certain nombre de comportements, habitudes, décisions, dans notre vie. Nous avons également l’occasion de percevoir les erreurs de jugement, de direction, les égarements. Grâce à l’observation de ces données, nous avons alors la possibilité de rectifier la direction que nous allons prendre à partir de maintenant.

Dans cette mise au point, dans ce bilan, dans cette découverte de ce qu’a été notre vie, nous n’avons aucunement à nous blâmer ou à nous punir. Non, nous avons fait du mieux que nous avons pu au moment précis où cela a eu lieu. Bien au contraire, l’occasion nous est donnée de pouvoir nous pardonner, nous remercier, nous chérir, même si nous décidons de prendre une toute autre direction à présent… et de commencer à faire quelque chose pour nous-même, de se donner du temps.

Peut-être que tout ce que nous vivons aujourd’hui est une sorte de concentré de tout ce que nous avons pu expérimenter tout au long de notre vie. Nous y sommes déjà entraînés. Et maintenant, à nous de prouver que nous sommes capables de passer le cap.

Grâce à l’observation de notre passé, nous allons pouvoir repérer nos forces, nos ressources, nos victoires, comme autant de petites pépites à l’intérieur de nous, qui nous renforcent, qui nous apportent l’espoir, l’enthousiasme, la passion, et la joie.

Faisons en sorte de les faire remonter à la surface, de les ressentir à l’intérieur de nous, à l’intérieur de notre cœur, et de toutes nos cellules. Laissons-leur de la place… la place de s’étendre, de s’exprimer.

Laissons nos cœurs s’allumer, briller, rayonner, et aimer… c’est notre part divine. Laissons-la nous faire du bien, nous faire avancer, et rayonner vers le reste de l’humanité.

Estelle Morioussef
Thérapeute en développement personnel
Kinésiologue et Maitre-Praticien en PNL

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2131 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous