Comment rebondir après un moment difficile ?

Citation Rebondir après des moments difficiles

Rebondir après des moments difficiles

La vie se passe. Peu importe à quel point vous avez une attitude positive ou à quel point vous êtes équilibré, il y aura des moments où vous serez renversé comme lorsque votre vie soigneusement organisée sera bouleversée et que vous aurez à faire face à un drame. La vie continue.

Vous pourriez être sans aucun doute gravement malade, soit vous-même, soit un de vos proches. Vous pourriez être confronté à la perte d’un être cher, à un divorce ou peut-être à la perte d’un emploi ou à un certain nombre de situations qui vous donneraient l’impression d’avoir reçu un coup de pied dans l’estomac.

Avouons-le. Ces choses arriveront. Elles font partie de la vie et peu importe comment vous essayez de les expliquer avec l’idée que « tout arrive pour une raison », elles font mal. Beaucoup! Elles blessent au cœur même de votre être. La douleur commence dans votre cœur et rayonne dans tout votre corps. Répéter des phrases positives ne fait pas cesser la douleur.

Dans des moments comme ceux-ci, vous allez vous sentir déprimé. Vous ressentirez probablement de la colère ou une autre manifestation de votre douleur. Peu importe ce que vous ressentirez, ça va. C’est normal de se sentir blessé, triste, en colère ou quels que soient vos vrais sentiments. Vous ne pouvez pas plus nier la douleur que vous ne pouvez nier la peur. Le seul moyen de traverser l’un ou l’autre est de vous donner la permission de ressentir les émotions.

La question n’est pas de savoir si oui ou non vous vous sentirez déprimé. La question est combien de temps resterez-vous dans cet état ?

La différence entre les personnes qui traversent les moments difficiles de la vie, quelle que soit leur gravité, et celles qui sont immobilisées par les événements est ce qu’on appelle le « facteur de rebond« .

À quelle vitesse pouvez-vous rebondir ? Bien sûr, la gravité de l’événement aura beaucoup à voir avec le temps qu’il vous faudra pour surmonter la douleur et poursuivre votre vie.

Prenons l’exemple de deux personnes qui perdent leur emploi dans le secteur de la haute technologie, ce qui devient un phénomène fréquent de nos jours. L’un, que nous appellerons Jean, est bouleversé par la nouvelle de son licenciement. Il exprime sa douleur en se mettant en colère contre l’entreprise, ses collègues et le système en général. Il passe ses journées à parler à qui veut l’entendre de son « problème ». Souvent à partir d’un tabouret de bar.

D’après lui, sa vie est ruinée et il blâme tout le monde pour ses problèmes. Les gens qui réagissent comme Jean passent des semaines, voire des mois, à se complaire dans le désespoir jusqu’à ce que, s’ils ont de la chance, un proche les convainque de chercher de l’aide professionnelle.

Marie, d’autre part, réagit très différemment. Bien qu’elle ait vécu la même expérience que Jean et qu’elle ait à peu près les mêmes problèmes comme les frais de subsistance, etc., elle choisit de réagir différemment.

Après une brève période de perte d’estime de soi, d’apitoiement sur soi et de colère, Mary décide de reprendre sa vie. Elle commence à contacter son réseau de collègues, profite des services de placement que son ancien employeur offrait à tous et commence à rechercher activement un nouveau poste. En peu de temps, Mary trouve son « emploi de rêve » avec une nouvelle entreprise passionnante.

Alors que les deux personnes dans notre exemple hypothétique ont eu la même expérience et qu’elles ont toutes deux traversé une période de souffrance, le temps que chacun s’est accordé pour rester dans cet état d’impuissance était très différent. Tandis que Jean restait «coincé» dans son problème, Mary a géré sa perte et a continué sa vie.

C’est la clé. Ce n’est pas si la vie vous met occasionnellement en chute libre ou non, c’est combien de temps vous y restez.

Quand quelque chose de dévastateur vous arrive, accordez-vous un peu de temps pour pleurer votre perte, cependant, ne vous laissez pas coincer là. Prenez des mesures. Rejoignez un groupe de soutien, parlez de vos sentiments avec un ami de confiance ou votre conseiller spirituel. Si nécessaire, faites appel à un professionnel.

Dans le cas d’une perte d’emploi, vous voudrez peut-être prendre le temps de réévaluer vos objectifs de carrière. Vous pouvez même envisager un changement de domaine

Lorsque vous êtes prêt(e), vous pouvez commencer à réseauter et à nouer de nouveaux contacts. Vous pouvez assistez à des événements sociaux ou religieux. Appeler des personnes que vous connaissez. Faire quelque chose!

L’une des choses les plus importantes à retenir dans les situations de stress élevé est de ne pas s’isoler. S’il est normal, voire nécessaire, de passer du temps seul, l’isolement peut être dangereux et doit être évité à tout prix. Sortez et soyez avec les gens dès que possible. Comme un ami me l’a récemment rappelé, « la vie est pour les vivants ». Il est important de reprendre sa vie. Avec le temps, la douleur passera.

France Tanguay
www.coachingprosperite.com

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2678 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici