Histoire du Colonel Sanders

Citation Colonel Sanders : Une histoire de persévérance

Colonel Sanders : Une histoire de persévérance

Harland David Sanders, plus connu sous le nom de « Colonel Sanders », est une personne tout à fait ordinaire comme vous et moi. Il est né en 1890 et il a connu une véritable suite d’échecs avant de fonder son entreprise Kentucky Fried Chicken (KFC), une marque de commerce qui vaut aujourd’hui, des milliards de dollars. Son visage est devenu et restera pour toujours l’icône mondiale du poulet frit.  Avant de continuer avec la biographie du Colonel, je partage avec vous mon analyse de son histoire du point de vue des sciences du cerveau.

Le cerveau des personnes persévérantes comme le Colonel Sanders

Le Colonel Sanders est un exemple, comme des milliers d’autres histoires comme la sienne, de persévérance et de ténacité. Un début de vie difficile et le parcours professionnel atypique d’une personne ayant construit la base de ce qui allait devenir un empire uniquement après l’âge de la retraite. Étant un spécialiste des sciences du cerveau, dans cette vidéo, je vous raconte à ma façon l’histoire du Colonel Sanders du point de vue des neurosciences et de la persévérance.

Tu aimes les sciences du cerveau ? Retrouve plus de vidéo comme celle-ci sur ma chaîne YouTube

L’enfance difficile du Colonel Sanders

Sanders est né en 1890 dans une petite ferme à Henryville, dans l’Indiana. Son père, Wilbert Sanders, est décédé cinq ans plus tard seulement, obligeant sa mère à travailler dans une fabrique de conserves de tomates locales et à coudre pour les familles des environs, souvent absentes plusieurs jours à la fois. Pendant ce temps, Sanders, l’aîné de trois frères et sœurs, a été contraint de s’occuper de la maison et de sa famille. C’est à ce moment-là qu’il a commencé à développer ses compétences en cuisine.

La vie personnelle du fondateur de KFC

En 1908, il épousa Josephine King, une femme avec qui il eut trois enfants. Cependant, son incapacité à trouver un emploi s’est rapidement avérée gênante à la maison et Josephine a fini par le quitter en apportant les enfants avec elle à cause de ses problèmes de carrière. Ils ont divorcé en 1947 et la rumeur populaire raconte qu’il aurait fait une tentative d’enlèvement de sa propre fille. Le désastre a frappé à nouveau lorsque Harland Junior est décédé à l’âge de 20 ans.

Selon John Ed Pearce, l’un des biographes du colonel, Sanders aurait souffert de dépression pendant une période de sa vie adulte.  Finalement, en 1949, il épousa une femme nommée Claudia Leddington, avec laquelle il resterait jusqu’à sa mort en 1980.

Le parcours professionnel atypique de l’icône du poulet frit

À l’âge de 10 ans, il a pris son premier emploi dans une ferme locale. Il a abandonné ses études et n’a terminé que la sixième année. Au cours des 28 prochaines années, Sanders assumera un nombre incroyable d’emplois différents ainsi qu’un bref passage dans l’armée américaine.

Il prit la décision de démarrer sa propre entreprise de bateaux à vapeur. Il finit par être nommé secrétaire à la chambre de commerce où il rencontre l’inventeur de la lampe à carbure. Fasciné par cette découverte, il achète les droits de fabrication et ouvre une manufacture qu’il doit malheureusement fermer peu de temps après en raison d’un vaste programme d’électrification en Amérique à cette époque, qui rend son affaire obsolète puisque les lampes à l’huile ne servaient strictement à rien.

Ruiné, Sanders se résout à prendre un emploi à l’Illinois Central Railroad, une société des chemins de fer du centre des États-Unis où il travailla à alimenter les locomotives en charbon les 5 années suivantes et perd son emploi en 1915. Sanders raconte s’être un jour fait embarquer par hasard dans un train en direction du sud, au Kentucky, un état ou il mettait les pieds pour la première fois.

Durant ce dernier emploi, il occupa ses temps libres en suivant des cours par correspondance et obtient un diplôme de droit à la Southern University. Il devint juge de paix en Arkansas. Après plusieurs années prospères, il a été radié pour une bagarre avec son propre client lors d’une audience au sein d’un tribunal. Il fut disculpé des accusations, mais ne put jamais reprendre son emploi et abandonne sa carrière en droit.

Le premier restaurant du Colonel Sanders, un avant-gout du succès !

Sanders déménage avec sa famille à Corbin dans le Kentucky en 1930, où il ouvre une station-service Shell. Il a l’idée de cuisiner pour ses clients des spécialités du sud des États-Unis comme du poulet frit, du jambon et de la purée de pommes de terre. Il sert ses clients à l’arrière de sa station-service autour d’une seule table de six couverts. Son succès le fait connaître dans sa région et un an plus tard il ouvrit le Sanders Café, un café-restaurant de l’autre côté de la rue dans lequel il endossait les rôles de chef cuisinier, de caissier, mais aussi de pompiste.

Sanders part huit semaines en stages à l’Universtité Cornell afin de se perfectionner dans la gestion de son restaurant. À son retour, le gouverneur du Kentucky, lui accorde le titre honorifique de « colonel du Kentucky » pour le récompenser de sa contribution à la cuisine américaine.

En 1939, son restaurant brûle dans un incendie. Il le rebâtit en y annexant un motel et appela son commerce le « Sanders Court and Café ». Puisque sa réputation était en pleine croissance, il attira de plus en plus de clients ne venant bientôt plus seulement pour l’essence, mais pour le poulet du Colonel Sanders puisque sa popularité atteint des sommets lorsque le critique gastronomique Duncan Hines répertorie le Sanders Court and Café dans son guide Adventures in Good Eating.

En 1949, Sanders  est une fois de plus honoré du titre de Colonel du Kentucky, c’est alors qu’il décide de se faire appeler Colonel et créant ainsi un personnage emblématique, idéal pour son affaire.
colonel-sanders-restaurant

Ses affaires étaient prospères jusqu’en 1942. Durant la Seconde Guerre mondiale, le rationnement du carburant durant la Seconde Guerre mondiale agit sur le trafic en baisse constante, obligeant le Colonel à fermer son motel en gardant uniquement le restaurant, mais la construction d’une toute nouvelle autoroute à un emplacement qui contournerait le restaurant de 11 km  si bien que plus personne n’allait à son restaurant.

Sentant que la fin était proche, Sanders vendit à perte aux enchères le site de son restaurant en 1956. Sans revenu, il a été forcé de gagner sa vie avec ses économies, le produit de la vente aux enchères et son chèque de sécurité sociale de 105 $ par mois. Après un bref et séduisant flirt avec le succès, le Colonel Sanders était de retour à la case départ.

Selon certains mythes popularisés sur Internet, il souhaitait se suicider puisque ça ne valait plus la peine de vivre. Il se serait assis sous un arbre à écrire son testament et que c’est a ce moment qu’il a eu l’idée de franchisé sa recette secrète de poulet frit.

Les premières franchises Kentucky Fried Chicken

Après la fermeture de son restaurant, Sanders, désormais dévoué à sa cuisine, a tenté une nouvelle tactique commerciale. Convaincu de la qualité et du potentiel de sa fameuse recette secrète, il se lance en 1952 dans le franchisage de restaurants de poulet. Il a voyagé à travers les États-Unis, visitant des restaurants franchisés potentiels et leur offrant sa recette secrète de poulet en échange de 4 centimes sur chaque poulet vendu.

Il est parti sillonner l’Amérique pendant deux ans dans sa vieille voiture et le colonel Sanders. Il est allé voir 1009 restaurants différents pour vendre sa recette de poulet et il a essuyé 1009 refus. C’est le 1010e qui lui a dit « oui, ta recette de poulet m’intéresse ».

colonel-sanders-route

La première franchise se trouve à South Salt Lake dans l’Utah, dirigé par Pete Harman, un entrepreneur à succès à qui ont attribue l’invention du nom Kentucky Fried Chicken et du slogan Finger lickin’ good « Bon à s’en lécher les doigts » et qui a connu une croissance fulgurante des ventes depuis qu’il a commencé à servir du poulet préparé selon la méthode et la recette de Sanders.

En 1964, il avait franchisé plus de 600 points de vente et construit une entreprise valant des millions de dollars. Bien que, à cette époque, il n’y avait pas réellement de Kentucky Fried Chicken, mais seulement des restaurants qui vendaient leur poulet.

La vente de Kentucky Fried Chicken

À l’âge de 74 ans, Sanders possédait une entreprise florissante avec 17 employés, un bureau, des locaux et une marge bénéficiaire non négligeable. En 1964, il a vendu à John Y. Brown et Jack Massey son entreprise 2 millions de dollars, des actifs et un salaire de 40 000$ par an.

Le rôle du Colonel Sanders dans l’entreprise en pleine croissance n’était cependant pas terminé. Brown considérait que le visage de Sanders était le plus grand atout de KFC et avait lancé une campagne de publicité sérieuse pour renforcer sa présence dans tout le pays. Il est apparu à la télévision, a interviewé la presse et s’est rendu dans des restaurants individuels en tant que porte-parole de la société.

colonel-sanders-icon

Le 16 décembre 1980, Sanders  décède des suites d’une leucémie à l’âge de 90 ans. Son corps a été exposer au Kentucky State Capitol , avant d’être inhumé à Louisville, dans le Kentucky.

Après la mort de Sanders, la fortune de KFC a explosé. Devenue l’une des principales marques de restauration rapide aux États-Unis, elle a ouvert des milliers de restaurants à travers le monde.

Votre cerveau est-il aussi persévérant que celui du Colonel ?

Et vous, qu’êtes-vous prêt à faire pour remporter le succès ? Aurez-vous autant de persévérance que cet homme ordinaire qui a eu une vie extraordinaire ? Il n’est jamais trop tard pour tout recommencer. N’abandonne jamais, peu importe à quel point c’est dur. Vous avez ce qu’il faut pour réussir.

Aimerais-tu découvrir ton type de personnalité ? Je t’invite à remplir gratuitement un test de personnalité que j’ai mis en place pour toi.

Vas-y et fais une différence 😉

Patrick Sulay
Coach expert en sciences comportementales

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!