Comment vaincre ses peurs ?

Citation L’inquiétude vous empêche d’apprécier votre vie !

L’inquiétude vous empêche d’apprécier votre vie !

Quel est le mot qui vous représente le plus depuis votre enfance ?

Si c’est le mot « peur », bienvenue dans le monde de l’anxiété perpétuelle et de ses émotions difficiles à vivre.

Combien de fois dit-on de vous que vous êtes « stressé », comme si votre manière de réagir ou de vous comporter vous avait collé une étiquette d’une personne inquiète en permanence, tendue et crispée qui ne savait  pas vivre  sans craindre ce qui allait arriver?

Qu’est-ce que cela signifie pour vous, d’ailleurs cette peur de tout,  qui est au cœur de toutes vos pensées ? D’où vient ce terrible schéma de vie qui vous enferme depuis l’enfance à vivre sans cesse de manière apeurée, effrayée, terrorisée sans jamais ressentir la sérénité indispensable qui vous permettrait d’apprécier les expériences vécues à leur juste valeur pour trouver votre épanouissement dans l’instant présent. Qu’est-ce qui vous rend à ce point prisonnier de vous-même jusqu’à provoquer en vous des sensations corporelles extrêmement désagréables ?

Vous rappelez-vous de toutes les fois où vous avez souffert de maux de ventre à répétition à cause de vos peurs ? Peut-être est-ce encore le cas même aujourd’hui ? Sauriez-vous nommer les situations qui provoquent en vous ces troubles corporels désagréables :

  • La nouveauté ? L’inconnu ? Les imprévus ?
  • Le regard des autres ? La peur du jugement ?
  • Les contrariétés ? Les conflits ?
  • La peur de l’échec ? Le stress professionnel ?
  • La peur de ne pas être à la hauteur ? Prendre la parole en public
  • La peur du changement ? Le fait de sortir de votre zone de confort ?
  • Les relations avec des personnes toxiques ? Les trahisons et les déceptions ?

La liste est longue de toutes ces situations qui viennent bousculer vos habitudes jusqu’à provoquer en vous des désagréments, comme une incapacité à savoir gérer ce qui s’invite dans votre quotidien.

Vivre  avec ses peurs, c’est  vivre  dans le stress, dans l’inquiétude, sans jamais être détendu. Bien sûr, cela est épuisant pour votre système nerveux qui par conséquent  est souvent irrité. Vous finissez par souffrir également d’insomnies fréquentes qui nuisent à votre qualité d’attention dans vos activités courantes. C’est comme si vous montiez la garde en permanence, surtout la nuit, tellement vous ne vous sentez jamais rassuré, tellement vous êtes toujours préoccupé! Vous devenez comme une tour de contrôle avec une vigilance accrue et un hyper contrôle qui vous permettent de ne jamais rien laisser au hasard ! Vous faites preuve d’une prudence excessive en devenant un expert de l’anticipation, tellement vous craignez les dysfonctionnements et les imprévus !

La vie vous rappelle hélas très fréquemment qu’elle est seule à décider et toute cette tension psychorigide vous crispe et vous empêche d’être léger et insouciant ! Vous portez sur votre visage comme un masque figé tant vous froncez les sourcils et vous serrez les dents constamment ! Votre corps est enfermé dans une cuirasse de peurs !

Le manque d’adaptabilité est au cœur de tous vos déséquilibres !

Et si vous repensiez à quel enfant vous étiez. Avez-vous eu besoin d’être rassuré fréquemment ? Vous sentiez-vous suffisamment protégé par vos parents, ou par les autres ? Ou pire encore, vous sentiez-vous constamment comme en danger ? Qu’est-ce qui d’après vous, vous a rendu à ce point peureux et inquiet ? Avez-vous le souvenir d’un traumatisme  qui vous a effrayé ?

Parfois,  il est difficile de se souvenir de certaines périodes de l’enfance comme si vous l’aviez enfoui pour ne plus y penser et que vous étiez verrouillé à présent dans des stratégies de vie qui vous limitent! Peut-être même que ces peurs existent depuis que vous étiez dans le ventre de votre mère ! D’ailleurs, votre mère est-elle de nature anxieuse elle-aussi ?

En prenant le temps de revisiter les épisodes marquants de votre enfance, peut-être allez-vous découvrir les raisons de toutes ces peurs qui se sont installées en vous et qui vous mènent la vie dure aujourd’hui ! Les exemples sont  tellement nombreux pour vous revenir en mémoire…

Au cours d’un séjour en colonie de vacances ? Au moment de la rentrée des classes ? Le jour où on vous a oublié à la sortie de l’école ? Lors d’un choc ou d’une blessure qui vous a terriblement marqué tant c’était douloureux et que vous vous sentiez coupable? Au cours d’un épisode dramatique qui vous a secoué indirectement et que personne n’a pris la peine de vous expliquer !…Peut-être même à travers des événements traumatiques bien plus graves !

Combien de fois avez-vous eu peur quand vous étiez enfant? Est-ce que cela était fréquent et que vous vous réfugiez constamment dans les bras de votre mère pour fuir toutes vos frayeurs conscientes ou inconscientes ? Est-ce que vous aviez tendance à pleurer sans arrêt ?
Que ressentiez-vous dans les bras de votre mère, de la sécurité ? Arrivait-elle à vous calmer ? Quelqu’un vous consolait-il pour vous apaiser ou vous sentiez-vous jugé comme anormal d’être aussi peureux et que cela vous rendait dépendant et honteux ? Personne  ne s’est-il jamais posé la question  dans votre entourage, des raisons de vos frayeurs pour espérer vous aider à les surmonter !

Là encore les exemples sont nombreux et vous appartiennent selon votre histoire biographique ! N’ayez pas peur d’affronter vos peurs les plus tenaces pour espérer les balayer de la programmation de votre subconscient.  Prendre conscience, c’est la première étape qui mènera à votre guérison ! Vous pourrez ensuite vous laisser guider par la méthode d’accompagnement qui vous conviendra le mieux ! N’ayez pas honte de ces peurs comme lorsque vous étiez petit et qu’on vous le reprochait mais essayez plutôt de les comprendre !

Les craintes viennent de toutes les situations vécues et qui ont engendré beaucoup d’incompréhension de votre part, comme une impression de vivre au milieu d’une tourmente perpétuelle sans arriver à savoir quelles en étaient les raisons !

Pourquoi avez-vous gardé en tant qu’adulte cet état d’esprit anxieux ?

Combien de fois au cours d’une journée ressentez-vous de l’inquiétude ?

De manière indéniable, si ces peurs sont récurrentes, vous souffrez d’une profonde anxiété qui est comme ancrée dans chacun de vos faits et de vos gestes. Comme si vous agissiez à partir de ce bloc de peurs verrouillées en vous depuis toujours.

Avez l’impression de vivre  100% de votre vie, ou au contraire avez-vous tendance à vous replier dans un minuscule espace de votre être pour vous protéger de l’extérieur et de ses dangers ?

Il est grand temps d’apprivoiser vos peurs pour vivre avec toutes vos potentialités !

Vous devez faire sauter tous les verrous qui vous bloquent et qui vous font vous sentir toujours insatisfait quoique vous fassiez ! En effet avoir peur vous empêche d’apprécier la vie à sa juste valeur. Vous reculez devant les obstacles et vous préférez vous replier dans l’espace confortable de votre vie mais vos frustrations sont de plus en plus grandes ! Vous ne progressez pas tant vous préférez vous faire petit pour éviter d’accroître vos peurs !

Quand on arrête de fuir ses peurs, on apprend à faire grandir le courage pour les affronter jusqu’à s’en libérer définitivement ! Il n’y a pas de vie sans peur, mais celle-ci ne doit jamais durer, quand on sait mettre en place les solutions pour avancer. Quand la peur vous fige, c’est qu’elle est mal gérée et devient toxique !

Comment apprendre à mieux maîtriser ses peurs ?

Apprenez à reconnaître dans un premier temps les signaux de l’anxiété qui montent en vous à travers ses effets corporels, à chaque situation vécue :

  • Lorsque vous avez la gorge serrée ou  la boule au ventre  comme s’il était rempli de nœuds
  • Quand vous sentez vos mains devenir moites et qu’elles se mettent à trembler
  • A chaque fois que vous rougissez, gêné par le regard des autres !
  • Quand vous avez soudainement mal à la tête dans un lieu fermé ou trop fréquenté
  • Quand vos jambes flageolent tant vous êtes stressé !
  • Lorsque vous ressentez une pression dans votre mâchoire tellement vous n’arrivez pas à vous relâcher !
  • A chaque fois que vous sursautez au moindre petit bruit
  • Quand vous avez  l’impression de ne dormir qu’un œil

Quels sont les remèdes à cette peur viscérale ?

Vos peurs de l’enfance se sont figées dans votre corps, vous devez en être conscient ! Vous les transportez avec vous chaque jour malgré les années qui passent ! Elles ont trouvé refuge surtout dans votre ventre et dans vos rigidités corporelles et vos tensions musculaires! Elles empêchent l’énergie de la vie de circuler pleinement en vous au risque de vous rendre malade. Elles vous intoxiquent au quotidien, vous étouffent et vous paralysent ! Comme une interdiction pour vous de profiter de la vie et de ne jamais lâcher prise complètement. Vous ne vous amusez qu’à moitié,  vous ne vous détendez qu’à peine. Vous êtes tendu tous les jours comme un  arc ! D’ailleurs cette attitude intérieure vous rend méfiant de tout et vous pousse au repli sur vous-même ! Vous préférez vous isoler des autres par peur de ne pas réussir à gérer vos émotions et votre anxiété !

Faites un petit test ! Fermez vos yeux en ayant pour intention de vous déposer dans votre relâchement corporel ! Ayez conscience immédiatement des zones de votre corps qui semblent résister au relâchement comme si elles étaient les plus verrouillées, endormies, voire inexistantes en sensations ! Invitez de la chaleur et de l’amour dans ces espaces figés! Soyez bienveillant envers vous-même sans vous juger!

Prendre conscience de vos peurs, c’est accepter de les libérer, de les laisser partir comme si elles trouvaient enfin une voie de passage pour s’évaporer. Cela peut se faire par l’écriture, par la parole, par un massage ou par toute autre action ou thérapie au cours de laquelle vous gagnez en confiance et en détente !

Faites une liste des choses qui vous font le plus peur ! Lancez-vous le défi de les accomplir comme des exploits pour aller à la conquête de vous-même. Vous êtes capable de dépasser ce qui vous freine et qui restreint votre espace d’épanouissement si vous le décidez…Faites-le en duo avec votre meilleur ami, avec un collègue ou un proche qui vous rassure et vous stimule dans la prise de risque mais ne vous forcez pas !

Lorsque vous comprenez que le fait d’avoir peur provoque les problématiques dans votre vie comme des aimants qui attirent vers vous le pire, vous verrez que les peurs sont comme des entités négatives qui vous bloquent dans toute tentative de vous déployer ! La confiance vous rend plus libre !

Que voulez-vous là tout de suite, continuez à vivre dans la peur, ou laissez faire la vie en lui faisant confiance ? Elle saura vous apporter les messagers indispensables à chaque situation pour aller vers le succès et vers plus de sérénité !

La peur entraîne l’échec. Mettez vous en route vers la réussite que vous méritez, en laissant faire  le mouvement de la vie, l’énergie est là pour vous pousser à aller de l’avant. Suivez vos intuitions et grandissez de ces peurs pour en faire un tremplin vers les plus grands exploits !

Souriez à chaque petite victoire, soyez fier de vous, félicitez l’enfant intérieur en vous qui a oublié de grandir tant vos peurs l’avaient enfermé à double tour dans votre inconscient ! Repensez à tout ce que vous avez refusé de faire    jusqu’ à  ce jour à cause de la peur . Autorisez-vous enfin à le faire si vous en avez envie ! Osez et chassez toutes vos frustrations en croquant la vie à pleine dents. Ne reculez plus devant un échec, ce n’est qu’un défi de plus à rajouter à votre tableau de vie ! Continuez à progresser !

Méditez chaque jour pour apprendre à vivre chaque instant présent avec plus de goût, avec plus de joie et avec plus de confiance en agissant avec la globalité de votre être ! Accueillez les événements en restant stable, ancré et aligné, vous gagnerez en solidité et en adaptabilité pour enfin sourire à la vie, les yeux brillants et le cœur épanoui en  ouvrant les bras.  Remplacez la peur par l’amour de soi qui vous rendra plus fort, plus apte à traverser les obstacles et vous verrez, tout s’apaisera dans votre rapport à la vie, elle deviendra plus douce, plus délicate, plus colorée !

Aimez-vous en refusant de rester prisonnier de vos peurs !

Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2587 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !