Partenaires Positifs

Covid-19. Calme et sérénité

Citation Covid-19 – Comment rester calme et centré ?

Covid-19 – Comment rester calme et centré ?

Nous vivons actuellement une des plus grandes occasions d’unité avec soi et les autres de l‘histoire. Au fil des jours, je vais vous offrir plein d’outils pour vous rassurer et surtout rester centré, soutenir votre système immunitaire par des clefs d’intériorisation puissantes, des petites méditations, visualisations, plus de joie de vivre, un bon alignement intérieur, optimiser la sérénité que vous pouvez toujours continuer de cultiver, etc.

L’important est de vous extraire des schémas de peurs s’il y a lieu. Je vous apporterai, à ma façon, bien des ressources en ce sens. Se laisser aspirer par une quelconque panique collective risquerait d’empêcher de penser harmonieusement. Le stress, la peur limitent cette faculté et soumettent l’individu. Il est super important de rester dans votre pouvoir personnel, l’amour de vous, la bienveillance, le calme, la sérénité et de là, naît la paix intérieure qui protège aussi la santé. Le stress affaiblit le système. Les outils que je vais vous amener au fil des jours vous aideront à préserver votre bien-être au mieux, en tous points.

J’ai une grande pulsion en moi, de vous aider considérant mon expérience de longue date en tant qu’auteure, formatrice et conférencière en lien avec les notions de protection de la santé physique, mentale et émotionnelle que j’apporte dans le monde, au sein du grand public, des entreprises et multiples organisations.

Actuellement, les gens font des provisions de vivres, de papier de toilette de façon quasi incroyable. Font-ils aussi provisions d’outils pour savoir comment se ressourcer et comprendre les grands messages de fond de cette aventure humaine que nous vivons tous ensemble ? Là est la grande question.

  • Que puis-je faire pour me faire du bien en ce moment et favoriser plus de sérénité ?
  • Comment puis-je avoir de la gratitude pour tout ce qui continue d’aller bien en moi et autour de moi ?
  • Qu’est-ce que cette expérience m’invite à faire sur la prise en charge de moi-même ?
  • Comment puis-je apaiser un proche, inspirer favorablement, me ressourcer pour mieux aider et passer à travers cette période ?
  • Comment puis-je mieux prendre soin de moi émotionnellement, physiquement, me donner ce que je reportais peut-être depuis si longtemps (exercice, attitude, lâcher prise sur ce qui gardait peut-être dans la rigidité parfois ou une communication moins évidente avec des proches s’il y a lieu ?

Garder un juste milieu

Limitez la télé. C’est important de suivre ce qui se passe, mais ventiler aussi sans vouloir faire de jeux de mots hihi. J’en profite pour remercier tous ces journalistes qui travaillent forts pour nous tenir au courant, tout comme le personnel soignant.

Restons lucides bien entendu en suivant ce qui se passe. On a tous des pensées pour les gens touchés, infectés et les familles touchées pour tant de raisons y compris la maladie, mais évitez d’être nourris à outrance de cette énergie qui tire vers le bas à forte dose. Profitez-en pour faire ce qui vous fait du bien, et que le tourbillon d’avant cette période, ne vous permettait pas de faire.

Allez respirer l’air frais dehors, bougez mangez bien et calmement en savourant chaque bouchée en conscience.

Observez s’il y a des tensions dans votre corps, des inconforts émotionnels et accueillez-vous tout en douceur, tout en ajoutant des prises de conscience et des ressources pour vous alléger.

Regardez la beauté des oiseaux, des levers et des couchers de soleil. La nature nous reconnecte à la paix. Observez les sourires de vos enfants, nourrissez votre désir de bien-être qui veut rayonner en lisant sur ces sujets, écoutant des vidéos d’inspiration, humoristiques même car ça allège, etc. Soyez agréablement présent à vous-même. Plus on s’élève ainsi, plus on devient fort en tous points. Ayez des pensées favorables, car elles sont les maîtres d’œuvre de votre équilibre. Cette crise est une invitation à se renforcer intérieurement.

Un monde en mutation

Ce qui se passe sur terre est un puissant élan d’évolution que nous pouvons saisir tous ensemble, pour en faire une force porteuse d’un avenir plus lumineux pour tous. Un grand rééquilibrage se dessine. Ce qui semble une dérive peut devenir source d’élévation.

Je dis parfois aux gens dans mes conférences, que les défis peuvent être comme un trampoline sur lequel on rebondit pour s’élever. N’est-ce pas ce que nous pouvons faire en ce moment ? Certes, on reste vigilants, on se protège et c’est important. Il y a matière à prendre les choses au sérieux, c’est incontournable. L’instinct de survie de tous est activé à différents degrés. Juste à voir les différents comportements dans les magasins. Mais l’affolement est loin d’être porteur de bien-être et de solutions.

Restons centrés et axés sur une renaissance heureuse et on le sait à quel point, tous ensemble, on peut faire la différence. On a juste à voir la diminution de la pollution en ce moment. On a un pouvoir de solidarité incalculable et la vie nous y invite plus que jamais.

Les jeux de l’ego démesurés, les différences de tous types perdent de leurs impacts au sein de plusieurs personnes devant l’adversité. Et si l’humain en faisait un nouveau mode de vie. Une occasion de devenir plus solidaires en tout temps dorénavant, plus sensibles les uns envers les autres, pas juste, surtout, quand il y a des catastrophes naturelles ou des virus !

De là, à mon sens, le besoin d’éduquer, d’aider la population, de sensibiliser de plus en plus pour aider un maximum de gens à retrouver un vrai pouvoir basé sur la compréhension de leurs propres réactions, sécuriser, outiller.

On en a tous de ces programmations internes qui affectent notre bonheur, notre communication avec soi et les autres, mais on a le pouvoir de se prendre en main et de relâcher ça de plus en plus. On a la capacité de devenir des êtres sereins et épanouis, capables d’être résilients et d’avancer en harmonie.

On a le choix de se sentir comme des victimes ou de se positionner comme des êtres porteurs de solutions et d’avancement personnel et social évolutif. L’histoire du monde porte malheureusement un passé de douleurs, des idéologies discutables et tout à coup un virus a le pouvoir de sensibiliser les peuples à s’unir. Imaginez le jour où l’humain choisira de créer cette dynamique volontairement, avec joie et amour ! On peut commencer maintenant.

Tous ensemble, on a ce pouvoir de faire avancer les choses avec le temps. Sans être utopique, car il y a tant à faire, on peut tout de même y participer en pleine conscience et joyeusement.

La réalité peut être temporaire et être moins facile, mais gardons de vue le potentiel régénérateur de l’alignement sur ce qui peut toujours procurer joie et bien-être.

Le virus du changement. De la perte de sens à la renaissance.

Peu importe la couleur de la peau, l’histoire de vie que l’on porte ou les croyances, en ce moment, tout le monde est dans le même bateau, et invité au même niveau de conscience. Le cœur n’a pas de couleur, ni de divergences idéologiques.

On rêve tous d’être heureux, en santé, d’être aimé, d’avoir une famille merveilleuse. « La vie » pour prendre cette expression, nous y invite plus que jamais à laisser tomber les masques limitatifs de survie émotionnelle et devenir proactif vers une vie porteuse de bonheur contagieux, d’amour et d’espoir pour tous.

Surconsommation, productivité à outrance, perte de sens, épuisement, lourdeurs, ont envahi le quotidien de tant de gens depuis des décennies. Ou allons-nous ainsi ? Les questionnements en lien avec les effondrements économiques ne sont pas étrangers à cette transition non plus.

Si autant d’énergie était mise à prendre soin de soi, se ressourcer, s’outiller pour s’autoriser à avoir une vie pleine de sens, de santé, de sécurité intérieure et de joie, que ce serait différent !

En tout cas, j’y consacre ma passion depuis 25 ans et ça donne ce sens à ma vie de pouvoir partager ainsi avec vous tous et d’avoir vu tant de transformations puissantes à ce jour. Je rêve de voir un maximum de gens en train de jouer à se faire du bien. Oui jouer à se faire du bien, au lieu de travailler sur soi. C’est tellement plus sain et agréable que de remuer le passé encore et encore.

De là, la force de la PNL (programmation neurolinguistique) qui peut faire émerger le bien-être rapidement, en se sortant de nos programmations limitatives. Tout cela favorise la santé physique et émotionnelle.

Tant de gens courent sans trop savoir pourquoi en fin de compte. Ils n’ont plus le temps de voir grandir les enfants, il y a des conflits dans les relations, du stress démesuré, un isolement par la technologie, une moins bonne hygiène de vie, une perte de la valeur de l’instant présent. Est-ce ça la vie ? Pour qui et pour quoi ? Un tel arrêt repositionnera ces grandes questions pour plusieurs. Je l’espère.

Dans ce temps d’arrêt obligé en ce moment, les gens restent à la maison seul ou en famille. Certains s’y plaisent et ont tant de gratitude pour ces précieux moments et d’autres ressentent peut-être des inconforts par cette proximité.

Ça peut être le cas dans certains couples où la fuite devient moins accessible et invite à plus d’écoute et de communication. La fuite dans le sens que quand tout va vite, c’est comme un tourbillon et on prend moins le temps de voir les vraies choses (aspect de personnalité agréable ou pas, capacité d’écoute, de présence à l’autre, etc.).

Mais qu’en est-il des outils de saine communication ?

Les gens ne sont pas formés à ça, donc c’est un grand défi personnel et social !

Les médias sociaux donnent une illusion de proximité, mais les vraies relations sont bien différentes. En ce moment, on voit les deux extrêmes. Des petites familles en réclusion suggérée pendant un certain temps, et des personnes âgées ou hospitalisées sans visite, ni câlins, ni bisous.

L’être humain a besoin de ces contacts pour s’épanouir. Toutefois, ma réflexion de fond est : « quel sens donnons-nous à ces gestes si beaux, si importants qui, parfois deviennent manquants ou si automatiques, qu’ils en perdent toute la profondeur ? » Le manque crée une réflexion qui ramène aux vraies valeurs.

Le virus nous amène à penser à soi, mais aussi à collaborer, à se tenir tous ensemble, à se soutenir en famille, en communauté et à faire partie de quelque chose de plus grand que la problématique primaire. La communication prend tout son sens. C’est une invitation à prendre soin de nous, mais aussi du grand NOUS.

Une invitation à réaliser que les actions de tous influencent la réalité de tous. Espérons que le message demeura le plus présent possible dans l’après virus.

Mettons l’accent sur comment on peut faire une différence pour faire élever le niveau de conscience sociale et créer plus de bonheur, de sécurité intérieure, de joie, dans l’instant, que ce soit pour soi et pour les autres.

En étant ainsi focalisé, l’emprise de la peur, de l’agitation s’estompent et on a le plaisir de se sentir forts et unis et d’utiliser cette situation. Une belle invitation à laisser de côté les guerres de clochers et émerger soi-même de nos propres programmations limitatives et anciennes façons de faire qui demandent améliorations.

L’inquiétude est normale en soi et peut être un bon guide, si bien dosée. Tout se complique dans la démesure. Laisser trop de place à ça, engendre de la fatigue, épuise et enclenche une onde de pessimisme, ce qui n’aide en rien.

Gardez espoir et favorisez le calme

Gardez espoir que cette traversée est un passage porteur de renaissance. Plusieurs risquent de ressentir de l’anxiété, des peurs, des stress. C’est humain. Quand on parle de programmations, une telle situation peut faire ressortir des peurs existantes qui restaient plus ou moins en sourdine jusqu’à ce qu’un tel événement les active. C’est le temps de voir ça comme une occasion de se donner les outils pour enfin se dégager de ça intérieurement.

Observez ce qui se passe dans le monde avec lucidité, mais sans laisser vos pensées construire des scénarios angoissants délibérément. Faites-vous aider pour savoir comment faire au besoin. Je vous donnerai quelques ressources ci-dessous et une des clefs de base est de vous observer agir et réagir tout en douceur et avec une belle curiosité sachant que ça vous aide à aller bien. Donnez-vous le droit d’avoir du plaisir, de rire et d’aller bien même si c’est lourd un peu partout. Le monde a besoin de votre rayonnement !

Gardons nos bonnes pensées pour les gens plus vulnérables ou malades, les personnes âgées, en restant axées sur les solutions et les idées créatives pour favoriser la sérénité.

Ce passage nous invite à attacher moins d’importance au matériel pour aller vers une plus grande sensibilité. Il nous convie à se reconnecter à soi, au cœur de notre être profond.

Restez sereins, mais comment

Le printemps s’installe et les fleurs, les bourgeons se préparent à nous offrir leur beauté. Et si nous faisions tous pareil au cœur de soi ! Oui on vit un passage, on en est conscient, on s’ajuste tous au mieux et ce n’est pas facile, mais tout n’est jamais noir dans une situation.  On a le choix de victimiser ou d’avancer avec résilience.

Restez sereins. Prenez soin de vos pensées, de vos attitudes, de vos vibrations comme on dit. Portez votre regard plus haut, plus loin, au-delà des apparences pour y contempler ce qui peut émerger de bien dans tout ça malgré tout. Contempler le négatif ne fait qu’enliser. S’accrocher au meilleur ne peut qu’être plus favorable.

Prenez ce temps pour témoigner votre amour aux proches, que ce soit en personne ou virtuellement, selon ce qui est possible. Savourez les effets de ce grand nettoyage pour ainsi dire. Changez de rythme, faites-vous aider au besoin en tous sens, sans oublier l’aspect intériorisation, émotions.

Quelle couleur voulez-vous donner à vos journées, à votre santé, à votre humeur ? Courage, confiance et espoir, vous êtes capable de cette douceur envers vous !

Sous une apparence de confinement, vous pouvez choisir de donner place à la peur ou à l’amour, au stress ou au calme, et à la confiance en aujourd’hui et pour les lendemains. Ça ne prend pas plus d’énergie pour penser positivement que négativement. C’est un entrainement peut-être, mais il y a des moyens.

J’aide les gens par passion et suite à une grande histoire de résilience

Je suis consciente que si l’anxiété est super présente, que ça ne se contrôle pas en claquant des doigts. Je le sais, il y a longtemps, j’ai vécu 15 ans avec des peurs, de l’anxiété, de l’angoisse, crises de panique régulières, avant de m’en libérer totalement.

Ce n’est pas un hasard aujourd’hui si j’aide les gens au niveau du bonheur, joie de vivre et bien-être au travail, prévention santé (premier métier en diététique), et dans la pleine réalisation de soi et aspect affectif, méditation, etc., au sein du public aussi, en général. Il y a toute une histoire derrière et bien des formations.

En résumé, dans cette grande traversée mondiale, prenez le temps de vous recentrer, de vous faire du bien encore plus, en pleine conscience de vos gestes, de vos états intérieurs, ayez de bons moments de silence.

Plus on accueille les choses au lieu de se crisper, plus on optimise notre pouvoir personnel. Ce qui se passe avec le virus, fait bouger bien des choses en chacun de vous et c’est normal. Rassurez-vous, on est là tous ensemble. Profitez de ce passage pour redéfinir ce qui est bon pour vous.

Si vous désirez avoir des solutions en ce sens, voici quelques ressources très importantes et porteuses de grande sérénité que je mets à votre disposition et qui se font dans le confort de votre foyer.

Bravo de prendre plaisir à prendre soin de vous.

Line 🙂

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2131 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous