Le reproche dans les relations toxiques

Citation Le reproche est un lien toxique que l’on crée avec l’autre

Le reproche est un lien toxique que l’on crée avec l’autre

Commençons par redéfinir précisément ce que l’on appelle un reproche qui est le contraire du compliment et des encouragements.

Les reproches sont l’expression d’un mécontentement vis-à-vis d’une personne, pour son attitude ou pour sa manière de faire.  Ils peuvent prendre la forme d’un jugement, d’une critique ou d’une accusation.

Le reproche peut être dit ou non-dit : c’est ce que l’on va déclarer à quelqu’un pour exprimer un avis négatif  en cherchant à le blesser concernant un fait, une situation, un comportement. C’est une observation ou un commentaire qui critique ce que l’on considère comme contraire à des attentes déçues. Mais l’on peut aussi le taire même si cela peut se voir à travers un air de reproche ou une expression du visage qui montre une certaine désapprobation… Cela se perçoit à travers des remarques acerbes, des petites piques qui masquent le reproche mais qui teintent les mots qui deviennent alors ironiques et acerbes et font résonner l’irritation en lien avec les reproches non-dits.


📌 Lire aussi : Faites de votre hypersensibilité une force pour vous faire respecter!


Le reproche dépose au début un voile sur la relation puis devient épais et impénétrable pour transformer en plomb le lien jusqu’à l’étouffer tel un serpent qui s’enroule autour de sa proie. Cela s’entend à travers des silences lourds et éloquents. Des regards fuyants. Des sourires éteints. Jusqu’à laisser apparaître une mimique ou une grimace qui dessine les contours du reproche sans le cacher vraiment, et qui d’emblée installe un climat malaisant comme une certaine gêne entre les personnes.

Le reproche pèse comme un couvercle sur le lien à l’autre, il enferme la relation dans une ambiance souvent tendue et crispée, c’est le contraire d’une communication fluide et ouverte que l’on se doit normalement  d’entretenir avec tout individu.

Le reproche est un masque sur le visage qui empêche l’énergie du cœur et de l’amour inconditionnel d’arroser la relation pour la nourrir d’une sève féconde et prospère.

La relation se glace et devient fausse et surfaite, totalement superficielle, comme un lien qui s’effiloche de plus en plus, au fil du temps jusqu’à ne plus réussir à se renouveler.

Le reproche conscient ou inconscient empoisonne toute relation. Il laisse des traces indélébiles et entraîne  des conséquences négatives pour celui qui reçoit sans cesse ces reproches sans pouvoir véritablement se défendre ou répondre aux attaques personnelles et fréquentes.

Les manipulateurs usent de ce stratagème pour amener la personne à  une perte de confiance, comme un sentiment d’échec et de honte, pour faire naître un sentiment de culpabilité et ainsi exercer une forme de contrôle de la relation,  dans une tentative malsaine de dominer et d’isoler l’autre pour le soumettre.  Les reproches génèrent beaucoup de souffrance et fragilisent toute relation pour faire naître des conflits à travers les incompréhensions.

On peut considérer qu’aucun reproche n’est vraiment fondé, si on valide le fait que chacun agit selon ses propres capacités avec son regard personnel sur toute situation. On ne peut jamais se substituer à l’autre, tant on ne peut entrer dans sa propre perception de sa vie et de son caractère ainsi que de ses émotions. Cela signifie qu’on ne pourra jamais changer l’autre pour le transformer en ce qu’on voudrait qu’il soit. Si à un moment donné,  on peut penser avoir réussi, très vite la loi naturelle de la vie reprend le dessus et la personne suit sa propre  évolution où nul ne peut la forcer à être quelqu’un d’autre.

L’authenticité d’un être est sa nature intrinsèque sur laquelle, fort heureusement, on ne peut agir puisque son identité lui appartient à jamais. Imaginons que cela serait possible, ce serait néfaste et destructeur !

Une personne est ce qu’elle est, ni plus ni moins qu’une autre. On ne pourra jamais demander à quelqu’un de correspondre parfaitement à nos aspirations. Des efforts sont nécessaires de part et d’autre et doivent être réciproques, sans jamais altérer la liberté de la relation.

Le reproche relève souvent de la méconnaissance des limites des autres. Lorsqu’on fixe trop d’attentes dans une relation, on court tout droit vers des déceptions et  forcément vers les reproches.

Souvent, on souhaite que l’autre se comporte autrement, exactement comme cela nous arrange, selon nos exigences et nos souhaits ou alors qu’il soit carrément différent, cela est tout simplement impossible !

Le mot même reproche disparaît, quand on prend conscience que quelque soit ce que l’on pense, l’autre ne sera que l’expression de lui-même, en accord avec son plan de vie, que l’on ne doit jamais chercher à perturber, au risque de voir la situation se retournait contre nous dans un effet boomerang.

Nous ne pouvons pas nier l’autre dans son individualité et sa singularité ainsi que dans sa manière de concevoir sa vie. Si l’on n’accepte pas l’autre comme il est, on le fait subir le rejet, ce qui est un acte avant tout égoïste car l’on ne cherche pas à le comprendre mais on le veut le changer.

Toute emprise toxique est enveloppée de gros nuages de reproches. Celui qui accuse sans cesse l’autre, entretient avec la vie une relation négative et pessimiste et semble oublier ses propres défauts ou sa propre responsabilité dans une relation qui tourne mal. Nul n’est parfait !

Dans tous les cas, face à des reproches conscients ou inconscients,  il est préférable pour  l’équilibre de tous,  de se détacher de la relation ou alors d’y apporter des explications pour plus de clarté et de transparence ainsi que plus de flexibilité dans l’acceptation de l’autre et de ses actes.

Il ne faut jamais se verrouiller dans une relation en pensant que l’on a raison. Si la relation est impossible, cela signifie que des éléments opaques et obscurs demeurent et empêchent le lien d’être sain et serein. Si l’on ne démasque pas ces ombres, la relation est vouée à l’échec.

Si l’on utilise les reproches pour dominer quelqu’un, alors on devient toxique pour l’autre.

En prendre conscience, c’est rompre tous les liens de reproche que l’on peut entretenir dans notre subconscient à l’égard des autres. C’est une manière de se libérer de la toxicité de la relation et d’annuler tout simplement le poids que cela laisse dans les émotions.

Plutôt que de  faire des reproches, peut-être qu’il serait préférable de faire des efforts, pour  essayer de comprendre l’autre, plutôt que de le montrer du doigt. L’amour inconditionnel est la solution et le seul baume qui apaise toutes les blessures relationnelles. Plonger la relation dans le bain du pardon en renonçant aux reproches faciles, épure le lien pour lui redonner une possibilité d’exister.

On peut influencer positivement les relations que l’on noue avec les autres, en supprimant tout reproche et en essayant de donner l’exemple  le plus souvent possible par une bienveillance à toute épreuve!

Voilà une mission de vie, ô combien difficile, mais qui peut sauver toutes les relations auxquelles on tient le plus. Pour des relations saines et sereines.

Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Articles recommandés : 

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2837 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici