Communication

Citation L’écoute consciente vous protège des relations toxiques

L’écoute consciente vous protège des relations toxiques

Pourquoi savoir écouter ? Parce que savoir écouter est aussi important que de savoir que les mots sont puissants et peuvent se transformer en maux…

« Les mots des autres se transforment en maux et ces mots vous contrôlent ?
Acceptez ou changez votre stratégie. »

Tout le monde n’utilise pas le verbal de façon congruente. Nous ne parlons pas toujours en conscience, et dans ce cas, la plupart du temps nous ne sommes pas dans complètement dans « l’instant présent ». Les messages reçus qui voyagent au travers des différents filtres propres à chaque interlocuteur produisent une distorsion significative entre l’intention du message émis et signification du message reçu.

La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) observe un intérêt tout particulier au mot, à la construction des phrases qui résonnent au plus profond de chacun d’entre nous. Chaque histoire personnelle, chacune de nos cartes du monde entraînent potentiellement différentes charges affectives qu’ils ont pour nous : connotation culturelle, sociale, spirituelle, affective… Ces mots peuvent nous faire ressentir comme un état alpha, une transe hypnotique… En général nous employons ce genre de mots pour décrire des choses très personnelles, intimes quelquefois, qui nous touchent profondément. Bien apprendre à écouter est important pour déceler ces mots, ces phrases hypnotiques, propres à chaque personne même si ces mots ne représentent qu’une petite partie de la communication.

Parmi tous les mots hypnotiques, il en existe un qui déclenche le plus souvent l’attention, souvent une certaine dose de réconfort, pour tout le monde : il s’agit de son prénom. Employez-le et vous créerez ainsi un rapport de proximité qui facilitera vos échanges. Rappelez-vous de situations diverses ; avez-vous entendu votre prénom ? Utilisez-vous le prénom des personnes à qui vous vous adressez ? Pour toutes, ou seulement certaines…

Quand vous entendez votre prénom, n’avez-vous pas le réflexe de vous retourner, de réagir, de ressentir quelque chose dans votre corps ? Le simple fait qu’une personne emploie votre prénom : est-ce déjà là une forme de reconnaissance, d’influence, de manipulation ? Si c’est une personne que vous ne connaissez pas encore très bien, ou même que vous venez juste de rencontrer, l’effet est encore plus fort, n’est-ce pas? D’une certaine façon, c’est même flatteur de se dire que l’autre a retenu aussi vite notre prénom. C’est comme si vous comptiez déjà pour cette personne, comme si cette personne vous reconnaissait dans votre entière individualité, presque intimement…

Même si la bienveillance caractérise bien heureusement beaucoup de monde, la puissance de la simple utilisation du prénom est un « outil » connu des manipulateurs qui dans ce cas précis ont un bénéfice secondaire certain de cette pratique. Il s’agit là de bien débuter une mise en confiance et si vous êtes une personne dépendante affectifve ….. attention danger!

Ne jamais prononcer ou ne plus prononcer le prénom d’une personne que vous côtoyez, c’est comme effacer progressivement une part de sa personnalité, comme gommer un peu de ce qu’elle est… Refuser d’utiliser le prénom des gens, c’est une façon de les rendre transparents, de les déshumaniser dans votre propre regard, et, petit à petit, dans leur propre regard. Là encore c’est de la malveillance, de la manipulation et vous devez fuir ce genre de personne immédiatement!

Même si vous ne connaissiez pas encore cette « stratégie », dès maintenant vous pouvez la pratiquer avec toute la bienveillance qui, je le sais, est la vôtre. L’Homme est, paraît-il, un animal en quête de sens. Un double sens. Un sens lié à l’intention ou la finalité de nos actes et de nos choix qui visent la satisfaction de nos valeurs profondes. Toute autre interprétation n’est que pure spéculation, n’est-ce pas ? Et un autre sens lié aux moyens cognitifs utilisés inconsciemment pour nourrir ces valeurs. En effet, dans une situation déterminée, nous avons des manières habituelles d’organiser notre pensée et de diriger notre attention. Nous filtrons les informations disponibles en nous et atours de nous pour créer les cartes mentales qui vont organiser l’action. Il est particulièrement intéressant de savoir comprendre nos cartes mentales et par exemple comme je le pratique, de créer une projection en mind map papier (ou sur ordi). Ces « méta-programmes » représentent en quelque sorte les grandes tendances de notre pensée et vous seriez surpris d’apprendre à apprendre à vous connaitre de plus en plus avec une méthodologie puissante…

En organisant notre pensée et en dirigeant notre attention, les «méta-programmes » influencent nos représentations d’une situation, et déterminent notre manière de ressentir et d’agir. Nous sommes bien au cœur du système d’auto-influence ou d’auto-manipulation des individus. Une influence qui nous concerne au premier chef. J’ai trouvé génial et parfois déroutant de découvrir mes schémas d’auto-manipulation pour faciliter ou saboter l’atteinte de mes objectifs. Car ces influences et stratégies qui restent à l’état inconscient possèdent les effets les plus puissants. Le problème n’est jamais le système d’influence en lui-même, mais son inadéquation à une situation. La NLP/PNL et les technologies d’apprentissages de Tony Buzan se sont trouvés devenir des outils d’une puissance inattendue qui ont totalement changé mon quotidien.

Il ne suffit pas de se parler pour se comprendre, et surtout lorsque nous parlons la même langue. Encore faut-il savoir se connecter sur les modes de pensée de l’autre. Posez la bonne question et observez attentivement ce qui se passe chez l’autre, soyez pleinement, totalement présent : la réaction physique, la structure de son langage vous donne des clés pour identifier comment l’autre s’influence et non pas ce qu’il sait de son mode de pensée. C’est la différence qui fait toute la différence parmi les méthodes de communication. Et vous disposez des mots qui ont du pouvoir, celui de déclencher et maintenir la motivation d’une personne par exemple. Sans oublier que cette autre personne c’est souvent vous-même. Les « méta-programmes » se manifestent en effet à travers le langage verbal et non verbal.

Quand vous avez pris conscience des mécanismes inconscients de l’influence, vous pourrez en faire un usage plus efficace et plus respectueux de vous-même et des autres. Et comprendre pourquoi la communication est un art. Et aussi que votre capacité à influencer l’autre est fonction de votre capacité à établir des relations de confiance autant avec vous-même qu’avec l’autre. Votre capacité à influencer, non pas « manipuler », est un puissant garde-fou contre les influences malveillantes qui vous protège vraiment des relations toxiques.

Ouvrez-vous à la possibilité que les autres ne disposent plus de ce pouvoir sur votre réaction émotionnelle parce que maintenant, je sais que vous savez que vous avez simplement à décider d’apprendre comment mieux utiliser et entendre les mots pour ne pas les sentir se transformer en maux.

Pour aller plus loin avec la communication consciente, je vous invite à lire : 

Belle journée.

François Fortin
Expert contre la dépendance affective

P.S.: J’ai mis en place un court sondage sur la dépendance affective pour vous permettre de me faire part de votre besoin. Cliquez ici pour répondre à ce sondage 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!