Comment garder le cap durant la tempête ?

Citation Garder le cap durant la tempête.

Garder le cap durant la tempête.

Bien avant la pandémie, on me demandait souvent : « Yannick, comment faire pour affronter telle ou telle situation ? » Cette question m’est encore plus souvent posée depuis la dernière année alors que la Covid-19 vient transformer en profondeur nos pratiques, nos relations et nos rencontres. Bon nombre de responsables d’équipes ou de directeurs se posent avec raison la question suivante : « Avec tout ce qui se passe en ce moment depuis mars 2020, comment m’y prendre pour garder le moral de mes troupes et que dois-je faire pour garder mes gens concentrés sur nos objectifs ou notre mission ? »

C’est une question tellement pertinente et qui est la réalité de tant de gestionnaires. Évidemment, la pandémie apporte son lot d’inquiétudes personnelles, familiales et relationnelles, mais elle touche durement le monde des affaires, du commerce, du travail.

Au cours des années, j’ai eu la chance d’œuvrer auprès de bon nombre de gestionnaires et d’organisations. Mes expériences terrain, de coaching et de conseils m’ont permis de voir et de participer à de belles réussites. Cependant, j’ai aussi été spectateur de plusieurs déroutes, de mauvaise gestion ou d’approche RH plutôt douloureuse et contre-productives.

Voir de belles réussites, de bonnes actions de gestion et de beaux exemples de coaching est toujours motivant et inspirant. Elles le sont encore plus, quand l’humain ou l’entreprise passe des moments difficiles. De voir des gens, qui de par leurs actions, traversent les tempêtes, est source d’inspiration.

Laissez-moi vous partager ici quelques conseils fort utiles pour vous aider, vous aussi, à affronter la tempête et incarner le calme et la voie à suivre pour inspirer vos employés.

Soyez maître de vous, même si les vents contraires sont forts et puissants !

Je suis une personne qui aime les images pour faire passer ses idées et parler de mes expériences vécues pour faire des analogies pour vous aider à saisir le concept. Dans ce cas-ci, je me souviens très bien d’un moment précis dans mon enfance où j’étais allé avec mon père pêcher sur le Lac Saint-Louis au Québec. Il s’agit d’un fort grand lac, vraiment très vaste. Cela m’impressionnait beaucoup, car on ne voyait pas l’autre rive, un peu comme un grand lac intérieur. Mon père et moi avions été en canot pour y pêcher. Tout à coup, le temps est devenu incertain : nuages gris très pesants, vents puissant. Mon père avec toute son expérience me dit calmement : « Yannick, nous allons nous faire prendre par un orage qui va être pas mal fort. On est loin du bord et les vagues vont être énormes et je te jure que ça va brasser solide. N’ai pas peur, n’arrête pas de ramer très fort et moi je vais nous guider. »

Son expérience et son intuition étaient justes, nous avons été pris dans l’orage le plus impressionnant et effrayant que j’ai vécu (encore à ce jour). Je me revois encore, du haut de mes 12 ans, affronter les vagues déchaînées et l’eau qui passait par-dessus bord. Je ne voyais plus rien devant, mais j’entendais toujours la voix de mon père qui me disait : « Lâches pas mon Yannick, rame, rame. Tu fais bien, ça lâches pas, on avance, continu! ». Je me suis risqué à un moment donné de retourner ma tête vers l’arrière et j’ai vu mon père ramer aussi fort (et bien plus) que moi et il m’a fait un petit sourire rapide et un clin d’œil. Il n’était pas insouciant ou irresponsable en souriant ainsi. Il venait de me lancer un message par son attitude et sa réaction : il m’a inspiré le calme et que la situation était sous contrôle.

Je veux donc vous faire comprendre ici, qu’il soit facile d’échouer ou de couler quand tout va mal. Quand les intempéries de la vie (personnelles ou professionnelles) se présentent, nous avons le choix de comment nous allons affronter la situation. Quand vous êtes dans une position d’autorité, de gestion ou de gouvernance, vous devez assumer vos fonctions de leader. Vous devez en tout temps, et encore plus en temps de turbulences, assumer votre responsabilité : vous êtes le chef d’équipe, vous êtes « le bon père de famille », vous êtes le modèle à suivre.

Dans l’adversité, devant l’inconnu et l’incertitude, vos employés (et même vos collègues) vont prendre le temps d’observer et scruter votre non verbal, vos paroles, vos gestions, vos décisions. Tentez d’avoir le même discours que lorsque tout va bien et que vous les motivez. Avant de vous adresser à eux, prenez un moment pour demander quel est le meilleur moyen de les rassurer. Quels sont les mots que vous pouvez leur partager pour répondre à leurs préoccupations, leurs craintes, leurs questionnements.

« Mieux vaut une amère réalité, qu’un doux mensonge… »

Il s’agit d’un vieux proverbe russe. De grâce, ne mentez jamais à vos employés et ne vous mentez pas à vous-même aussi. La vérité, quoique difficile à accepter, est beaucoup mieux qu’un mensonge cousu de fil blanc. Le choc ou l’inquiétude qui peut résulter de savoir la réalité des choses et de la situation, vaut mieux que la tromperie ou la version édulcorée d’une réalité difficile. Car le mensonge, une fois mis au grand jour, vous fera perdre toute votre crédibilité et sapera votre leadership face à votre équipe. Vous ne devez pas non plus devenir entêté et obstiné face à un objectif qui ne peut être atteint. Je ne vous dis pas d’abandonner dans l’adversité, mais ne mettez jamais votre égo de gestionnaire devant une situation désespérée. Vous êtes mieux d’adopter un report ou modifier le chemin vers l’objectif et le réaliser ultérieurement. Bien que vous n’avez pas à entrer dans les détails de tous les tenants et aboutissants de votre gestion et des objectifs de la direction, demeurez franc et réaliste avec vos employés.

Les efforts sur ce qui donne des résultats et sur ce que vous contrôlez.

C’est une réalité implacable : il y aura toujours autour de vous, dans votre organisation et à l’extérieur de votre entreprise, des facteurs externes que vous ne contrôlerez jamais ! Je sais que cela en fait sourire plus d’un, mais c’est une vérité. Vous pouvez perdre des heures de fou à essayer de régler et gérer des choses sur lesquelles vous n’avez absolument aucun pouvoir. Les personnes de votre équipe peuvent perdre un temps précieux à se plaindre, à parler de scénarios X, Y, Z, qui ne se réaliseront sans doute jamais ! Mettez de côté toutes ses situations durant lesquelles vous ou vos employés perdez un temps précieux d’énergie et de ressources. De par mon expérience, j’ai tellement vu de personnes, gestionnaires et employés, perdre un temps incroyable à exposer et démontrer ce qui ne peux pas être fait à cause de telle situation, de tel événement. Une suite interminable de lamentations sur ce qu’on ne peut pas faire. Imaginez un instant si toute cette énergie était orientée sur le « que PEUT-ON FAIRE » ! Demandez-vous et demandez à vos employés : « Avec ce que nous avons et ce que nous savons, comment peut-on faire les choses différemment? » Poser la question est le premier jalon vers les résolutions souvent les plus productives et surprenantes.

En terminant, n’oubliez pas que vous êtes le capitaine de votre bateau et qu’il vous incombe de maintenir le cap et guider les troupes. C’est ainsi que vous allez inspirer et rassurer vos employés dans la tempête et par la bande… vous-même !

Alors, comment faites-vous face aux défis ?

Yannick Pagé

Je peux vous accompagner dans l’atteinte de vos objectifs : coachingmultisolutions.com/

Découvrez en plus sur mes articles et mes capsules sur ma page Facebook

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2575 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !