Manque affectif et dépendance affective

Citation Manquer d’affection peut rendre dépendant des autres !

Manquer d’affection peut rendre dépendant des autres !

Qui n’a pas besoin d’aimer ou d’être aimé ?

Le sentiment d’amour se vit avant tout  comme un besoin vital de recevoir de l’amour pour pouvoir le donner en retour. C’est ce mouvement de partage réciproque qui crée l’équilibre psychique indispensable dans le processus d’évolution  de chaque être humain. Dès le plus jeune âge, ce besoin apparaît et doit être nourri. Tout d’abord, par les parents qui à travers leur disposition et leur disponibilité suffisantes choisissent d’accorder tout le temps, l’attention et l’affection nécessaires à la croissance de leurs enfants, et ce de manière naturelle et positive ! C’est à partir du respect fondamental de cette loi de la vie que chaque enfant pourra ensuite, se développer et grandir sereinement pour devenir un adulte capable à son tour, de donner et de recevoir de l’amour de manière inconditionnelle. Il apprendra tout au long de sa vie, à mieux se connaître pour s’aimer, aimer et être aimé !

Malheureusement, les choses sont loin d’être  aussi évidentes. Il existe beaucoup de parents à travers les générations et encore aujourd’hui, qui pensent par-dessus tout, aimer leurs enfants mais qui ignorent dans les faits, comment s’y prendre véritablement, si bien que cela finit inévitablement par causer des blessures qui auront des conséquences graves et ne parviendront jamais à s’effacer malgré le temps qui passe !

Énumérons des situations fréquentes : par exemple, lorsqu’un parent décide d’accorder plus de  temps à sa réussite professionnelle ou encore à ses contraintes du quotidien, ou à ses soucis personnels, prétextant ne pas avoir vraiment le choix ! Cela mènera de manière inéluctable à des carences affectives, nuisant à la construction individuelle du petit enfant qui ressentira au fil du temps, comme une sensation de manquer de quelque chose, comme l’impression d’un vide intérieur inexplicable.


📌 À lire aussi : L’amour est l’unique solution à votre bonheur !


Quand la vie se vit dans un rapport superficiel, les besoins affectifs sont ignorés comme masqués par des compensations matérielles qui prennent le pas sur cette nécessité de transmettre de l’affection à son enfant.  Considérer que donner de l’affection est un acte secondaire, c’est ne pas prendre en compte l’importance d’aider son enfant à construire le socle même de son individualité à travers un rapport à l’amour sans peur ni manque pour son bon développement.

L’enfant a  besoin de se lancer dans sa vie d’adulte  avec une « jauge » remplie à ras bord  de cet amour ressenti et reçu durant toute son enfance, comme une coupe pleine qui pourra déborder ensuite dans sa vie et vers les autres ! A travers le regard tendre de ses parents sur ses premiers pas, à travers la complicité affectueuse partagée au moment de son adolescence, grâce aux conseils transmis avec douceur et avec confiance au moment de quitter le foyer parental. Autant de beaux souvenirs qui permettront à cet enfant devenu grand, à son tour de transmettre cette affection sans limite, à sa propre famille qu’il aura la joie et l’envie de construire sans peur de mal faire, sans crainte du jugement des siens, sans restriction au niveau de ses propres choix et de sa propre liberté ! 

Moins on sait s’aimer et aimer, moins on pourra œuvrer à développer cet amour au cœur de notre vie.

Prendre conscience de l’importance de cette étape cruciale dans l’éducation parentale, c’est permettre à chacun de se positionner en faveur du respect de l’être avant que d’insister uniquement sur le paraître et sur la performance.  Les erreurs que l’on peut commettre maladroitement dans l’éducation d’un enfant, peuvent souvent être à l’origine des difficultés relationnelles pour cet enfant, qui en grandissant aura  l’impression étrange et douloureuse, d’être incompris dans ses intentions, dans ses attentes, dans ses besoins, dans ses manques!

Mieux, comprendre l’importance de l’amour et de l’affection pour un enfant, c’est lui donner la possibilité de prendre un meilleur départ dans sa vie d’adulte, en lui donnant la possibilité de s’ouvrir aux autres sans crainte du rejet, pour ne plus avoir à souffrir du manque affectif et de ses effets destructeurs.

Aimer n’est pas un sentiment matériel !

Certains parents se contentent souvent d’avoir pour but principal  de combler les besoins vitaux de son enfant :  lui donner un toit, des vêtements, de la nourriture, pour  l’amener très vite à être autonome et à réussir  sa scolarité comme gage du bonheur parfait !  Ils  s’imaginent à tort que c’est la meilleure façon d’aimer son enfant,  pour qu’ils ne manquent de rien, oubliant que l’amour occupe  une place primordiale au cœur de cette éducation ! Ils négligeront ainsi de construire ce lien affectif important, solide, sécuritaire, tellement nécessaire pour son bon épanouissement et  feront toujours passer l’amour après tout le reste. L’enfant qui grandira ainsi, pensera inévitablement  quand il sera adulte que tout est toujours plus important que l’amour et aura à gérer  les effets de ce manque affectif.

Aimer et être aimé, c’est comme une respiration fondamentale de notre être. Comment vivre sans aimer ou sans savoir aimer ? Comment réussir sa vie avec le cœur vide ?

C’est ce que l’on constate  de plus en plus autour de nous, à travers des attitudes très fermées ou très dures voir très exigeantes ! Comme si à force de manquer d’amour, chacun s’enfermait dans son armure pour se protéger et ne plus souffrir jusqu’à se dire pour se résigner que ce n’est pas important d’aimer, puisqu’on est heureux  avec sa belle voiture, sa magnifique villa et son compte en banque bien rempli !

La dépendance affective rend esclave de l’amour !

Le rapport à l’amour n’est pas si simple ;  Comment peut-on savoir aimer si l’on manque d’amour ? Cela ne peut qu’engendrer des difficultés à se lier aux autres et cela finit par faire souffrir inévitablement. Celui  qui a un manque affectif très marqué  dérivera vers les autres, à partir de ce manque ! Sans assurance ni aisance, ses relations seront forcément le reflet de cette détresse intérieure qu’il portera en lui et qui se réveillera dans toutes les situations de la vie.  Il finira souvent par se sentir comme rejeté, trahi, voire abandonné  par les autres.  Il devra à chaque fois compensé  ce manque affectif par des stratégies inconscientes  qui ne seront pas forcément justes et bénéfiques pour lui !


📌 À lire aussi : Ne pas savoir aimer est destructeur


C’est ainsi que commence la dépendance affective !

  • faire toujours passer l’autre avant soi-même
  • faire toujours les choses à la place des autres pour se sentir indispensable
  • Être au lieu de paraitre pour se prouver à soi-même qu’on mérite sa place !
  • Laisser les autres vous manquer de respect en ne fixant jamais de limites !
  • Ne pas s’autoriser à vivre librement ses propres envies !
  • Ne pas savoir dire non et se soumettre !
  • Ne pas être cohérent avec soi-même et avec ses convictions
  • Ne pas se respecter et devenir un étranger pour soi-même
  • Avoir peur de tout et surtout de la solitude !

Le besoin prédominant de s’attacher aux autres pour se sentir bien témoigne d’un manque d’affection immense ! Plus on manque d’amour, plus on cherche à combler maladroitement ce vide qui nous tourmente par une soumission aux exigences des autres.

On pense ne pas mériter mieux ! On se contente de l’ombre alors qu’on est un être de lumière ! On se met en second plan  à travers un manque de confiance criant ! On perd en authenticité et en consistance. Nos actes sont comme dénués de sens et sonnent creux ! On culpabilise même de sentir heureux!

Comment avoir des relations faciles aux autres si on ne sent pas assez bien pour mériter d’être aimé ? Comment fonder une famille si aimer et souffrir sont les faces d’une même pièce dans notre rapport à la vie ? Comment apprendre à son enfant à s’aimer si on n’arrive pas soi-même à s’accepter comme on est avec amour ?  Comment se sentir légitime dans ce que l’on accomplit ? Comment attirer à soi le succès si on doute de ses propres capacités ? Comment vivre en grand si on se sent tout petit à l’intérieur de soi ? Comment mettre fin à ses tourments sans fin qui nous agitent et nous tyrannisent au point de nous ensevelir sous une montagne de questionnements intérieurs : « Suis-je assez bien pour mériter ça ? Ai-je eu raison de postuler à ce poste ? Suis-je à la bonne place ? Si on ne m’aime pas, c’est de ma faute ? Je préfère être seul …. »

Une personne ne pourra s’épanouir  harmonieusement que si elle a été aimée et entourée  dès son plus jeune âge par des parents soucieux de l’aider à grandir dans un environnement bienveillant, protecteur, chaleureux et sécurisant. C’est l’amour de ses proches qui doit lui donner l’envie de  s’éveiller à son propre amour. C’est ce qui  lui donnera forcément confiance en elle, pour qu’elle apprenne à s’aimer et surtout à se respecter dans sa relation avec les autres ! Un individu qui aura reçu suffisamment d’affection au cours de son éducation pourra à son tour accepter sa relation aux autres de manière libre et indépendante sans peur de l’abandon et du rejet.

Se voir à travers le regard des autres, exister dans leur validation, se nourrir de ce lien qui nous fait nous sentir comme vivant démontre d’une difficulté à s’aimer, à aimer par manque d’amour !

Souffrir sans agir, c’est ne jamais combler ce manque affectif.  Se respecter est  aussi important que de s’aimer !

En effet souffrir n’est pas une fatalité. On ne peut concevoir sa vie entière dans cette attente démesurée de l’amour des autres. Être digne,  c’est se laisser apparaître aux yeux des autres comme on est. Notre identité est la signature de notre bonheur, à aucun moment cela se négocie même dans un couple. Une personne doit impérativement avoir la vision d’elle-même la plus juste possible pour ne pas être incohérente dans ses attentes avec les autres. Par exemple, quand on veut nouer une relation amoureuse, on ne le fait pas pour combler un manque affectif. Il est indispensable avant tout, de prendre conscience le plus rapidement possible de cette difficulté, pour suivre un cheminement personnel vers la conquête de soi ! De même, il faut être capable d’apprendre l’amour de soi et le respect de soi comme  priorités, pour le transmettre ensuite à ses enfants !

La dépendance affective vient du pouvoir qu’on donne aux autres dans notre vie ! On attend de l’autre qu’il comble nos propres vides, qu’il soit notre modèle de bonheur !  On ne doit jamais confier nos manques à quelqu’un d’autre sans risque de devenir dépendant et de créer un lien toxique jusqu’à ressentir un sentiment de non-être !

On ne peut pas régler ses difficultés à aimer en les confiant à quelqu’un d’autre ! Plus on sera capable de s’aimer en grand, plus on sera apte à être aimé des autres !

L’ouverture du cœur est indispensable pour aller vers les autres !

Manquer d’affection n’est pas une honte, en prendre conscience, c’est  se mettre en route vers l’amour de soi pour le déployer en grand dans notre vie comme une ressource indispensable !

Nous avons tous besoin d’amour, c’est l’oxygène de  notre être, c’est la force de notre énergie, c’est la plus belle qualité de notre esprit. Quand on ne le trouve pas chez les autres, il n’est pas très loin, il est là au cœur de nous-mêmes dans notre source intérieure intarissable !

Se connecter à soi, c’est revenir au pouvoir de cette source en nous, puis de la laisser déborder vers les autres dans une confiance en la vie qui nous porte à ouvrir notre cœur ! Aimons-nous et notre âme sourira enfin pour ne jamais dépendre des autres !

Quand on prend conscience de nos difficultés à aimer, on arrive à mieux cerner nos relations aux autres. On se place enfin dans un rapport à nous-mêmes plus doux, moins jugeant ! On s’autorise à regarder ce qui nous tourmente sans le craindre. On efface nos peurs par une acceptation plus bienveillante. On se donne pour mission d’apprendre chaque jour à s’aimer un peu plus et à aimer l’autre différemment comme un support de cet amour et non comme une obligation à nous rendre heureux !


📌 À lire : Quand votre manque de douceur vous empêche d’aimer la vie !


Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2573 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !