Sortir de ses frustrations

Citation Quand la vie vous chahute …

Quand la vie vous chahute …

Quand la vie vous chahute, vous ressentez dans votre cœur, le sentiment d’être coupable de ce que vous ne réussissez pas à obtenir. Comme si tout s’opposait à vos désirs et que vous étiez sans cesse confronté à vous-même, à vos choix, à vos besoins, à vos déceptions !

Et si on brisait le mur de nos insatisfactions !

La vie actuelle est faire d’insatisfactions liées à des grands renouvellements en cours, qui nous poussent tous dans nos retranchements pour qu’on apprenne davantage  à accepter les  directions qui se donnent pour les vivre avec notre cœur et non plus avec notre tête, pour nous obliger également à changer les schémas qui se répètent inconsciemment puisqu’on s’enferme dans des habitus qui n’ont plus lieu d’être ! Le passé est révolu, faites place au présent à celui qui est en vous à chaque respiration !

Il est temps de lâcher prise sur la répétition inconsciente de situations qui vous mettent à chaque fois dans les mêmes stratégies, dans des repères complètement obsolètes qui n’existent plus que dans votre imagination, d’où les échecs  ou les blocages qui apparaissent. Il est temps de lâcher vos attentes et vos manques ! Ce ne sont que des illusions que crée votre mental trop agité pour voir le monde autrement et qui vous verrouille dans une version pessimiste de la vie et de vous-même.

A chaque détour, vous tombez nez à nez avec des informations négatives et déprimantes parce que vous ne savez pas regarder ailleurs peut-être même là, tout simplement à l’intérieur de vous. A chaque cycle, des difficultés viennent noircir l’horizon de ceux qui ont déjà l’impression d’être à bout ! Il est nécessaire de ne pas se sentir accablé pour ce que nous n’avons pas choisi :  une société qui vit à un rythme accéléré où le stress tempête dans toutes les pensées avec cette sensation de manquer de temps pour vraiment se réaliser, comme une manière de vivre obligatoire qui  laisse  un goût d’inachevé, d’inaccompli, de démotivation, et  de découragement !

C’est comme si on regardait tous à travers une image déformée de la vie,  pour observer nos aspirations se faire broyer par des préoccupations matérielles, économiques, politiques… ! Alors, on cherche dans ce vaste tohu-bohu, dans cette spirale qui nous tourbillonne jusqu’à devoir mettre de côté nos rêves pour nous acharner à travailler en espérant mériter de vivre. L’amertume  fait grincer les dents, serrer les mâchoires à chaque mauvaise nouvelle ! On se sent vidé de notre essence, de notre âme, comme si on perdait jusqu’à notre véritable identité.

On croit que vivre, c’est se contenter de  conjuguer la vie en suivant uniquement la cadence infernale qu’on nous oblige à respecter : les vacances, la rentrée, les fêtes …Bref comme une joie qui semble feinte et fabriquée. C’est l’été, tout le monde est heureux, c’est l’hiver tout le monde se désespère…La vie n’est pas ce fatras d’idées qu’on veut nous faire voir comme l’unique vérité ! Elle se vit dans l’instant présent, ici et maintenant ! Sans attente, sans programme, sans projection.  La vie pulse dans nos veines l’élan qui correspond à nos inspirations dans le moment où on le ressent, Il n’y a pas à prendre rendez-vous avec elle, à  lui fixer nos impératifs de jour, d’heure …La vie, ce n’est pas vivre que le week-end et faire des autres jours un calvaire à subir !

Il est très ironique de voir comment on se laisse facilement manipuler à l’heure actuelle par ces injonctions à faire ou à ne pas faire, sur ces ordres à être ou à ne pas être ! Certains ne célèbrent la vie que lorsque cela est écrit en gros sur leur calendrier. D’autres oublient de se réjouir parce qu’ils sont trop fatigués pour aimer, pour parler, pour exister …D’autres prennent pour unique code de vie, ce que dictent les réseaux sociaux !

On perçoit alors chez beaucoup de personnes, de plus en plus ce sentiment de détresse ou de chagrin intérieur en lien avec des insatisfactions liées au diktat de la société qui exerce de plus en plus un pouvoir infernal sur les esprits fragilisés par les remous de la vie : crise sanitaire, guerre, inflation, rentrée …La morosité s’installe comme si elle avait  soufflé au vent en l’espace de quelques secondes, les belles résolutions. Les vacances sont vite oubliés et tout le monde est vite rattrapé par la déprime et la désolation de ne plus s’appartenir et de devoir obéir à des obligations de service !

Mettons fin à nos frustrations !

Les frustrations se vivent dans cette impression de ne pas obtenir ce que l’on souhaite quand on le veut, de ne pas vivre comme on veut vivre ! On se sent tyrannisé par un temps qui ne nous appartient pas ! Alors on devient capricieux et têtu, frustré de ne pas pouvoir faire exister nos désirs les plus profonds ! Comme une vie qu’on remplit de déni, de superflu, d’artifice, pour se mentir à soi-même et se dire que tout va bien ! Les frustrations se reconnaissent  à travers l’impatience et le manque de persévérance à travers lesquelles chacun abandonne ce qu’il a à faire, avant même d’avoir essayé sans accepter de se remettre en question.

Tout le monde veut dominer la vie  à tout prix pour la contrôler selon ses propres exigences même si cela se fait sans justesse ni harmonie ni respect de la vie elle-même ! Les tentatives échouent et se terminent souvent en rage et en colère jusqu’à se répéter  inlassablement : c’est la faute de la société, c’est la faute du système, c’est la faute des autres, c’est la faute du passé…Quelles actions accompagnent ces reproches ? Y-a-t-il des décisions concrètes pour faire évoluer positivement ce qui bloque une situation ?

Les personnes qui se sentent frustrées se laissent facilement influencer par leur esprit négatif qui transforme tout en problème. C’est un peu comme si elle ne voyait la vie qu’à  travers les yeux de la colère et de la frustration ! Si on refuse de se soumettre à leurs désidératas, elles se ferment et n’ont plus qu’une seule et même intention se fâcher et s’énerver ! Quand on comprend que dans chaque obstacle qui se dresse sur notre chemin, se trouve une expérience à vivre pour mieux se connaître, pour mieux s’ accepter, pour grandir, pour évoluer et pour s’élever dans notre mission de vie, alors on choisit de les transformer en booster et en déclencheur de défis à relever pour ne pas être freiné par le découragement !

S’apitoyer sur son sort ne fera que nous enliser davantage dans une terre inféconde et aride, sans voie de passage vers la réussite et le succès que l’on recherche tant ! Si un échec vous arrête actuellement, alors  n’arrêtez pas de vivre pour autant, n’oubliez pas que la vie est immense et ouverte à bien d’autres opportunités en accord avec ce que vous avez à expérimenter tout de suite et maintenant. Apprenez à accueillir vos difficultés, à les traverser, en vous nourrissant d’une énergie positive qui transcendera toutes les peurs et toutes les hésitations qui vous perturbent ! La vie vous aime suffisamment pour vous offrir le meilleur, si vous ne vous laissez pas déstabiliser par ses remous, en vous bloquant vous-même dans une situation difficile !

Prenez du recul et de la hauteur, pour survoler votre problématique en vous désidentifiant  de vos émotions et de vos réactions, comme s’il s’agissait d’une énigme à résoudre. Et le mystère se dévoilera, la solution se trouvera dans la leçon à en retirer comme autant de petites pépites de vie à collectionner. Transformez le négatif en positif pour vous faire dire plus tard : «  si je n’avais pas eu à vivre cela, je n’aurais jamais évolué vers le meilleur pour moi… » Le cadeau de la vie n’est pas emballé dans du papier de soie mais il a une valeur indéniable !

La frustration doit faire place à  la tempérance. Abattez dès aujourd’hui ce mur infranchissable entre  votre vie et vous-même. Mettez fin consciemment à toutes vos résistances et à toutes vos oppositions, en acceptant le cœur ouvert, ce que vous ne pouvez changer et en vous mettant en action pour créer ce qui s’accorde à votre être véritable quand il ne pense pas avec l’égo, l’orgueil, et la colère ! Ce n’est qu’une attitude émotionnelle qui crie face aux déceptions, et qui se transforme en amertume pesante en écrasant toutes vos bonnes résolutions ! Éteignez cette agitation mentale incontrôlable qui enserre votre cœur et paralyse votre esprit et vous enferme dans des inquiétudes sans fin !

Plus on vit dans un contrôle permanent de ce que l’on fait, plus nos frustrations sont immenses ! On ne laisse aucune place aux surprises ! On se trouve au cœur de la psychorigidité ! Plus notre volonté est forte, plus on a du mal à accueillir les événements de la vie sereinement ! Dicté par notre désir profond, on focalise sur ce qui nous empêche de trouver une voie de passage vers ce que l’on recherche et on obtient l’effet inverse ! Plus on cherche la solution en y opposant des exigences, plus on se ferme à un accès facile et juste ! On s’entête et on se rebelle jusqu’à perdre le contrôle et la maitrise de nos émotions !

Apprenez à libérer votre mental de l’emprise de la colère !

Une personne frustrée a la colère facile ! A chaque fois que ses exigences ne sont pas satisfaites, elle devient incontrôlable ! Elle refuse de se plier et s’enferme dans l’entêtement jusqu’à en souffrir. Une personne frustrée n’admet pas qu’on lui dise « Non ! », elle est souvent autoritaire et inflexible !  Et si on apprenait à vivre davantage dans la gratitude et dans la paix intérieure,à  l’opposé de la frustration ! Si on cultivait notre équilibre de vie,  en créant ce que l’on désire avec patience et avec persévérance !

Pour sortir des frustrations, il est important de revenir à la connexion à votre cœur. Libérez-le de ce poids ! Soulagez tout votre être, votre corps, et votre esprit de cette tension intérieure qui finira par se transformer en maladie, si vous vous entêtez à rester dans une situation qui vous pèse depuis trop longtemps ! Les qualités à développer sont le calme et la tolérance pour apprendre à mieux communiquer avec les autres, à vous affirmer sans colère, à accueillir la vie avec douceur. La communication et le respect sont les véritables piliers de nos interactions aux autres, quand on cesse de se culpabiliser pour ce qu’on n’a pas créé! Se pardonner d’avoir à vivre cela, c’est  s’offrir à soi-même la liberté d’être comme on est et de laisser aux autres leur propre liberté et  leurs propres choix, pour laisser entrer plus de sérénité dans notre vie ! On en a bien besoin, n’est-ce pas  ?…

Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2706 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici