Souffrir n'est pas une fatalité!

Citation Agir pour ne plus souffrir !

Agir pour ne plus souffrir !

Accumuler des souffrances, ce n’est pas vivre normalement !

Quand votre cœur se serre et que vos yeux se remplissent de larmes sans raison évidente. Quand une peine à l’intérieur de votre âme vous étrangle. Quand le chagrin coule en vous comme une rivière intarissable jusqu’à vous tourmenter de ses méandres. Vous êtes face à vous-même et à vos souffrances. Mais arrivez-vous clairement à définir pourquoi vous souffrez ?

Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel, pour ne pas laisser cet état s’aggraver ! Vous connaissez les raisons de ce qui vous fait mal. Alors, il est important pour votre équilibre de vie d’apprendre à gérer cette peine pour réussir à l’alléger ou à la guérir ! Vous le méritez ! Soyez fier de toute démarche visant à votre mieux-être !

Si par contre, vous n’arrivez pas à nommer les raisons exactes de votre mal-être et que cela perdure comme un état de tristesse permanent, comme si vous pensiez ne pas avoir droit au bonheur et être victime de votre vie, de vous-même et des autres ! Il est important de vous dire qu’il n’est pas normal de souffrir et d’essayer de mieux comprendre ce qui dans votre rapport psychologique à la vie vous donne cette impression de devoir souffrir pour atteindre vos objectifs ! N’est-ce pas dû au fait d’écouter vos peurs et de vivre uniquement en donnant de l’importance à vos pensées qui ne sont pourtant qu’illusion ?

Rompre le schéma mental de la programmation de la souffrance

Vous avez peur de quoi, d’ailleurs ? Qu’est-ce qui vous torture au point de vous donner ce sentiment désagréable de porter le monde entier sur vos épaules?  Qu’est-ce qui vous rend si méfiant dans l’idée d’avoir droit à votre part de bonheur? Pourquoi validez-vous le fait de souffrir comme quelque chose de normal ? Pourquoi, pensez-vous ne pas mériter le bonheur simple et facile ?

Pourquoi avez-vous comme l’impression d’être  programmé pour  vivre à travers un rapport défaillant à votre vie alors que d’autres réussissent mieux que vous ? Quelle part de votre éducation vous a si bien formaté, qu’inconsciemment, tout vous ramène à l’idée que souffrir c’est normal ? Un peu comme si vous pensiez faire partie de personnes condamnées à avoir la vie dure : « C’est normal, la vie est faite de difficultés, je ne dois pas me plaindre ! » ou  « Tant pis, c’est comme ça ! »

N’est-ce pas d’ailleurs cette croyance erronée qui cause dans votre vie des difficultés qui s’accumulent ? Comme un blocage de votre droit au bonheur  par des principes qui vous limitent mentalement dans les stratégies que vous adoptez sans cesse dans votre rapport à la vie: toujours travailler plus que les autres pour mériter votre salaire,  toujours faire plaisir aux autres pour ne pas être jugé,  toujours vivre modestement pour ne pas manquer d’argent …

Ainsi, vous pouvez constater que vous créez vous-même inconsciemment votre rapport difficile à la vie !

Personne ne doit accepter de souffrir sans réagir ! Libérez-vous  de vos souffrances !

Pourquoi laissez-vous la possibilité aux autres de  vous causer du tort, de réduire votre espace de vie, de vous imposer leurs règles ?  Pourquoi n’osez-vous pas vous regarder avec les yeux de votre liberté d’être, de vos envies, de vos propres désirs ?

Face à toutes ces questions, il est urgent d’agir pour effacer à jamais cette idée que la souffrance est une fatalité. Ce n’est ni un mauvais sort qui s’acharne sur vous ni un destin écrit à jamais ! Renouvelez vos croyances et remplacez-les par une réalité plus joyeuse, pus harmonieuse et plus légère !

Au détour de votre vie, vous faites sans cesse des apprentissages qui vous enrichissent dans votre croissance personnelle, lorsque vous êtes prêt à regarder  la problématique d’un autre point de vue, pour vous apprendre de vos propres angles morts.  Et oui, la vie est  une grande école de formation personnelle, où l’on vous apprend à devenir la meilleure version de vous-même !

Vous constatez souvent, que ce qui vous cause le plus de peine, c’est le fait de ne pas être votre priorité,  mais de vous considérer comme le souffre-douleur des autres parce que vous le voulez bien inconsciemment, malgré vous. Pour parvenir à vous défaire  de ce mal qui vous ronge et qui était masqué à vos propres yeux jusqu’à présent,  vous devez vous tourner vers l’origine du chagrin intérieur qui est là au fond de vous et qui dicte vos choix, votre manière d’être, votre comportement incohérent!

Vous devez regarder bien en face tous vos schémas de vie qui se répètent et qui vous ramènent toujours à des échecs.

Que devez-vous changer dans votre manière d’agir et d’être pour ne plus reproduire ces mêmes situations douloureuses ?

De nombreuses questions vous agitent… Pourquoi à chaque chemin que vous empruntez se dresse face à vous, toujours le même mur ? Un  mur infranchissable tant la peur vous tétanise, tant les forces vous manquent, tant l’absence de courage vous affaiblit. Vous cherchez la clé de ce mystère pour vous libérer. Vous vous égarez dans les couloirs de vos suppositions, de votre mental conditionné. Vous préférez vous culpabiliser pour ce qui vous arrive, comme si ces reproches inconscients venaient faire de vous comme la cible idéale par votre conditionnement qui vous empêche de voir la vérité !

Vous vous dites : « C’est de ma faute ! Je suis victime des autres. Je ne sais pas me défendre, je me laisse trop faire, je suis trop gentil, trop naïf, trop influençable, trop manipulable… !» Et vous vous en voulez, vous vous traitez sans égard, vous vous détestez pour ce que vous êtes, pour ce que vous acceptez. Vous vous trouvez même faible!

Et pourtant vous ne changez rien dans vos stratégies car vous n’osez pas regarder votre réalité autrement pour créer ce que vous méritez vraiment ! Comme si vous étiez votre propre blocage ! A chaque fois, qu’une nouvelle situation plus prometteuse se présente à vous, vous revenez en arrière, comme si votre vision réduite de vous-même vous interdisait d’aller de l’avant !  » Vous avez de la valeur !  » Le savez-vous ?

Et si vous appreniez à vivre autrement . Et si vous vous disiez :

« L’autre me fait souffrir et si je profitais de cette occasion pour augmenter ma puissance intérieure en me relevant de ce qui m’accable à la force de l’amour indéfectible que je dois me porter à moi-même! »

« Et si pour une fois, je me choisissais en me libérant consciemment de l’emprise des autres par un rayonnement d’amour et d’intentions positives de manière illimitée et inconditionnelle pour remplacer les informations négatives qui n’ont plus de place en moi ! »

L’amour de soi est un élixir de vie, un antidote contre la souffrance. Quand vous cessez de vous en vouloir pour ce qui vous arrive,  et d’en vouloir à autrui, vous vous remettez au centre de votre rapport à la vie. Pas en retrait, au contraire, bien au milieu car vous êtes votre raison de vivre, vous ne donnez plus à personne le contrôle sur votre vie ! Si une relation vous cause du tort,  vous cherchez avant tout votre paix intérieure, et non pas la guerre de l’ égo qui fait beaucoup plus de mal ! Vous remplacez la rancœur et le ressentiment par l’acceptation ! Vous lâchez prise sur les combats inutiles, qui causent tellement de souffrances, vous sortez de la résistance ! « C’est ainsi ! » Vous respectez le choix de chacun et surtout vous vous choisissez enfin !

Qu’est-ce que je veux pour être serein et libre ?

Vous comprenez que la souffrance vient du fait, que vous ne vous positionnez pas assez dans l’ici et maintenant mais toujours dans un passé proche ou lointain, à travers les regrets d’hier et l’anticipation de demain. C’est ce mal-être qui vous ronge, d’ailleurs! Cette impression de porter comme un lourd  héritage de souffrance contre laquelle vous ne pouvez rien y faire ! Vous prenez conscience que vous n’avez pas besoin de vous sacrifier pour les autres ! Vous n’avez pas à vous comporter comme un saint-martyr  qui se  plie sous le joug d’une sombre destinée ! Vous n’êtes pas l’esclave de votre vie ni de votre histoire !

Quand vous cessez de vous voir aussi négativement, vous invitez plus de douceur et de paix dans votre relation à vous-même. Vous apprenez à vous faire confiance et vous ne vous sentez plus coupable de tout  mais libre, tellement libre et allégé du poids de votre conscience !

Lorsque vous abandonnez l’idée de souffrir, vous redevenez visible aux yeux des autres et du Monde !

C’est comme si un écran vous masquait aux yeux des autres qui ne voyaient de vous qu’un reflet déformé ! Vous vous demandiez en vain, « d’où vient cette sensation d’être invisible, ce sentiment d’être incompris ? » Vous aviez l’impression de  faire tout ce qu’il fallait pour plaire et pour aimer les autres mais sans aucun résultat malgré vos attentes désespérées. Ce sentiment de ne pas être, de ne pas mériter d’exister vous laissait amer dans vos relations, au prix d’efforts surhumains !

De développements personnels en prises de conscience, il vous restait à comprendre le plus important : il n’est pas normal de souffrir, on n’a pas besoin de faire le don de soi pour mériter l’attention des autres !Vous méritez seulement le meilleur!

Lorsque vous cessez de vous regarder à travers les yeux du chagrin, vous voyez plus grand, plus intensément, votre vrai chemin de vie  devient un espace de tous les possibles ! Vous sortez du contrôle de votre mental qui vous avez habitué à toujours douter, à toujours vous culpabiliser ! Vous revenez à vous-même, à votre grandeur d’âme et de cœur !

Certaines relations vous amènent à souffrir et refuser de les subir c’est agir !

Lorsque vous choisissez de vous réveiller de votre léthargie, un souffle nouveau vous revigore. L’espoir ne meurt jamais malgré l’adversité, malgré ce qu’on vous fait ressentir, malgré les mauvais agissements à votre égard, malgré les mille peines qui ruissellent sur vos joues, qui vous empêchent parfois même de vous tenir debout. Vous gardez en vous intacte, cette lumière qui vacille mais qui jamais ne s’éteint. Vous gardez le sourire dans votre âme, vous restez présent aux autres, à leur demande d’aide et à leur soutien. Vous faites toujours face avec dignité ! Vous faites preuve de résilience pour vous avant tout et pour ceux qui savent vous aimer !

Et vous savez, oui vous savez que chaque petite joie est à vivre intensément dans la seconde, pour vous faire oublier le reste, pour effacer les effets indésirables de cette souffrance qui meurtrissait votre cœur comme un poison lent!

Le déclic se produit au moment juste pour mettre fin à votre mauvais rapport à la vie. Il finit par  arriver quand vous l’appelez de toutes vos forces car vous n’avez plus de place pour encaisser de nouvelles souffrances ! Vous apprenez alors à vous connecter à votre intériorité pour vous retrouver ! Vous revenez à vous-même plus fort, plus solide, plus stable, pour découvrir d’autres voies inexplorées, d’autres chemins ignorées, pour vous ouvrir enfin les yeux sur  la Vérité, comme si soudain la pièce manquante du puzzle de votre bonheur se dévoilait !

Vous découvrez alors que personne n’est né pour souffrir, qu’il ne faut pas attendre que la coupe soit trop pleine avant d’agir ! Si vous acceptez de subir, vous encouragez les autres à vous malmener, à vous manquer de respect. Accepter ce qui n’est pas bénéfique pour vous, c’est aller à l’encontre de vous-même ! Lorsque le brouillard se lève, le paysage est bien plus beau, rien n’est dévasté mais en voie de construction. Toutes les graines germées sur votre parcours du combattant vous tracent à présent un merveilleux chemin pavé de toutes vos bonnes intentions. Chaque petit bourgeon vous rappelle, ce que vous avez accepté d’offrir, de donner malgré vos tourments, dans l’attente de jours meilleurs. Et des milliers de fleurs embellissent votre chemin. Elles s’offrent à vos yeux pour effacer le noir du passé, pour renouveler votre regard sur la vie de manière plus colorée et à travers la poésie du vivant que vous avez toujours cultivée !

Oui la vie vous aime quand vous savez vous choisir, quand vous apprenez à ne plus laisser les autres vous faire du mal. Quand vous vous honorez chaque jour dans la gratitude de l’instant à vivre. Quand vous transformez chacune de vos pensées grâce à la baguette magique de votre créativité.

Vous laissez alors derrière vous toutes vos craintes, toutes vos désillusions. Le ressentiment fait place à l’amour, le vrai celui qui ne ment pas, ne triche pas, ne trahit pas, ne manipule pas ! La haine fait place à la paix. Vous savez au fond , du fond de vous-même, au plus profond de votre âme, que vous êtes sur la bonne voie, que le meilleur est  à venir, que demain est un autre jour toujours plus délicieux à consommer sans modération , si vous restez dans votre qualité de présence à vous-même, à vos choix, à votre liberté !

Lorsque votre cœur manque de place dans votre poitrine, cela génère des palpitations et des angoisses. Quand vous avez la sensation d’être trop à l’étroit dans votre corps,  votre énergie est basse et  votre amour de soi est en berne! Lorsque votre gorge est serrée, c’est que vous ne vous autorisez pas à exprimer ce qui vous fait souffrir. Lorsque votre ventre est noué et se tend, c’est que vos peurs bloquent la libre circulation de la vie et vous donnent la sensation d’être sur le point d’exploser intérieurement. Lorsque vos pensées s’assombrissent, c’est que votre mental est trop lourd à porter ! La souffrance est à l’origine de toutes les pathologies. Votre corps est votre plus belle intelligence de vie, il faut apprendre à s’en servir pour mesurer l’impact d’autrui sur votre météo intérieur !

Oui, les convenances exigent de ne point être fâché avec les autres. Oui, la bienséance nous dicte d’accepter  l’autre même quand il nous manque de respect ! Oui la société nous fait croire qu’il faut  subir pour plaire et être aimé !

Non, non, non, ce n’est pas vrai tout ça ! Enlevez de vos pensées toutes ces croyances, toutes ces limitations et toutes ces restrictions ! La règle d’or qui sous-tend notre responsabilité envers nous-mêmes, c’est de ne donner à personne, ni à aucune situation la permission de nous faire souffrir. Chaque problème doit nous mettre en mouvement vers la solution pour un passage à l’action immédiatement. Personne ne doit se plier devant autrui jusqu’à se sentir mal !

Si des mauvais agissements vous ont tenu à l’écart de vous-même pendant de longues et pénibles années, prendre conscience de ce qui a dysfonctionné, c’est ouvrir enfin la voie vers ce qui doit vous ramener à la paix et à l’harmonie avec vous-même ! Le pardon se trouve dans chaque acte de réconciliation que l’on fait avec soi-même ! Pardonner aux autres, ce n’est par leur donner la possibilité de recommencer à vous faire souffrir ! Tant que ces souffrances ne sont pas réparées, elles aggraveront votre sentiment de mal-être ! Encore faut-il savoir ce qui vous fait souffrir ? En vous posant comme question, chaque jour : est-ce que je me respecte si je fais ceci ou cela !

On sait que l’on a pardonné à celui ou à celle qui nous a fait du mal, quand il n’y a plus aucune résonance douloureuse, quand il n’y a plus aucune peur ni  aucune méfiance ! Et quand on est enfin en harmonie avec nos propres pensées et que notre mental ne nous rappelle plus un schéma dépassé !

Vivre pour guérir de ses souffrances, ce n’est pas les masquer, mais c’est remplacer la réflexion du mental par la perception corporelle des sensations qui nous animent quand on est face aux autres ! C’est cette perception toujours juste et fine qui doit nous guider sur le chemin de notre guérison ! Quand nous nous sentons bien avec les autres, c’est qu’il y a un respect mutuel, et c’est pour ces relations chaleureuses que nous devons œuvrer !

Il est urgent d’agir pour ne plus souffrir, parce qu’on s’aime vraiment !

Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2573 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !