Trouver sa place

Citation Comment trouver sa place quand on est hypersensible ?

Comment trouver sa place quand on est hypersensible ?

Comment trouver sa place ?

Soyez vous-même.

Aujourd’hui, c’est un article un peu particulier que je vous propose.

J’avais commencé à réfléchir à ce sujet il y a quelques semaines. Je voulais vous proposer toute une réflexion, avec des étapes, des conseils et des manières de vous accompagner pour trouver votre place, mais parfois, il faut réfléchir avec le cœur., éteindre le cerveau, et regarder la vie comme elle est.

Soyez vous-même.

Quand on est hyper sensible, trouver sa place est un véritable parcours du combattant. Sans trop savoir pourquoi, alors que tout le monde semble s’épanouir dans le cercle dans lequel il évolue, les hypersensibles ont plus de mal à gérer leurs relations sociales. Parfois le moindre commentaire peut être vécu comme un reproche, nous rendant anxieux. Notre manière de ressentir les choses nous mènent parfois à, de peur d’être rejeté, adopter un comportement introverti, à s’effacer au sein d’un groupe, et souffrir de ne pas être accepté… pour qui nous ne sommes pas. Soyez vous-même, vraiment !

Quand on parle de « trouver sa place » comme quand on parle « d’accepter sa différence », on a envie de définir l’idée que l’on se fait de « trouver sa place ».  De quelle place parle-t-on ? Parle-t-on de la place que l’on veut ? De celle que l’on estime mériter ? De celle que l’on attend des autres ?  Ça ressemble déjà à un travail conséquent…

Quand on a du mal à trouver sa place, c’est souvent lié à un mal-être personnel. On peut avoir l’impression de ne pas être à notre place là où nous sommes. Cette sensation peut venir d’un manque d’amour de soi. On ne s’imagine pas suffisamment intéressant au sens large pour que les gens s’intéressent à nous. On pense qu’être nous-même n’est pas suffisamment, et on se retrouve parfois à redoubler d’efforts ou à travestir qui nous sommes pour se sentir appartenir au groupe. Rien n’est pire que d’être quelqu’un qui ne nous correspond, et on ressent d’ailleurs ce changement de personnalité au fond de nous : la satisfaction d’être acceptée pour qui nous ne sommes pas est passagère et laisse vite place à un sentiment d’imposture, avec lequel il est difficile d’être en accord.

Comme vous le savez, on ne peut pas forcer les gens à nous aimer. Cependant, on peut créer un environnement dans lequel on attirera les gens qui nous aimeront pour qui nous sommes, avec nos excès de sensibilité. Mais pour créer cet environnement, en réalité, il n’existe qu’un seul conseil :

Soyez vous-même.

J’ai tourné ça dans tous les sens, essayé de vous parler à vous, hypersensible, avec vos émotions décuplées, vos peurs, vos angoisses, votre envie malgré tout de rentrer dans le cadre, et je me suis rendu compte que le meilleur conseil que je pouvais vous donner était celui-là.

Soyez vous-même ! La vie est trop courte pour vous travestir, pour vous mentir, et pour dépenser votre énergie à être quelqu’un que vous n’êtes pas pour être accepté par des gens qui ne vous voient pas pour qui vous êtes.

En étant vous-même, vous vous créez votre place, vous créer VOTRE environnement. Un environnement facile, simple, bienveillant, dans lequel vous êtes à l’abris des gens qui pourraient vous faire vous sentir insuffisant. On attire à soi ce que l’on dégage. En étant vous-même, en vous accordant de l’importance, et en vous acceptant pour qui vous êtes, vous vibrez. Vous vibrez d’une énergie qui attirera à vous des gens qui aiment cette énergie. Donc des gens qui vous aiment vous tels que vous êtes.

Si vous devez fournir des efforts pour vous sentir accepté, pour vous sentir aimé, ou pour vous sentir appartenir à un groupe, vous allez vous épuisez sur le long terme, et dès que vous ne correspondrez plus à l’image que vous voulez renvoyer, ces gens disparaitront aussi rapidement qu’ils sont venus. Vous êtes exceptionnels comme vous êtes, et ceux qui vous verrons pour l’exception que vous êtes sauront vous valoriser tels que vous êtes.

J’irai même plus loin, si vous êtes entourés de gens qui attendent de vous que vous « changiez », fuyez ! Ces gens là chercheront toujours à vous contrôler et à faire en sorte à ce que vous rentriez dans leur modèle indépendamment de qui vous êtes et de qui vous avez besoin d(être

C’est dur à entendre, c’est vrai. Créer un environnement bienveillant pour soi est plus long, plus intime, demande un lâcher-prise plus important, de vous connecter à vos émotions et de vous ouvrir. Pourtant, c’est aussi un environnement plus fort, dans lequel vous serez plus en sécurité. Imaginez, ne plus avoir besoin de vous poser la question de comment vous comporter pour être accepté ?

Je ne vais pas vous mentir, en devenant vous-même, il est très probable que votre entourage devienne complètement différent, particulièrement vos amis. Certains disparaitront, d’autres trouveront une nouvelle place, plus importante. Et de nouvelles personnes apparaitront dans votre vie.

Être soi-même, c’est dur. Surtout si on a un problème d’amour de soi, si on se sent insuffisant, si on a l’impression que les autres nous font un « cadeau » en nous acceptant dans leur monde. Et parfois on s’entoure de personnes qui sont moins bienveillantes que ce que l’on voudrait, qui, voyant notre jeu d’adaptation vont essayer de nous contrôler, de nous pousser dans nos retranchements, et parfois même de nous manipuler pour tirer de nous un avantage.

A-t-on réellement besoin de ces personnes dans nos vies ?

Soyez vous-même !

En fait, ce que j’essaye de vous dire à travers ces lignes, c’est que vous seriez surpris, de la quantité de gens qui arrivent à vous voir aussi incroyable, atypique, et merveilleux que vous l’êtes. Des gens qui souhaiteraient vous prêter leurs yeux, le temps d’une heure, pour que vous vous voyez à travers eux, et que vous ne doutiez jamais de votre valeur !

Vous serez aussi surpris, de la quantité de gens qui attendent toute leur vie de rencontrer quelqu’un comme vous ! Mais, si vous ne montrez pas votre vrai visage, comment peuvent-ils deviner que c’est vous ?

Dans beaucoup de cas, trouver sa place, c’est d’abord et avant tout prendre sa place, et de se faire suffisamment confiance pour savoir où se situer.

Alors oui, ça peut être un travail de longue haleine. Ça fait très peur, parce qu’être seul fait peur, perdre ce que l’on a, même si ça ne nous convient pas, fait peur. Et pourtant, c’est un travail salvateur.

Imaginez qu’au lieu de chercher la validation des autres, vous laissiez des gens qui aiment qui vous êtes, vous approcher ?

Imaginez qu’au lieu d’être la personne exubérante que vous n’êtes jamais d’un groupe de gens pas drôle, vous deveniez, la confidente que vous savez être dans un groupe de gens qui vous aiment pour ça ?

Il faut savoir faire la différence entre trouver sa place, et trouver la validation des autres. L’un est salvateur, et vous permet de vous épanouir en société, l’autre est destructeur, et vous mènera à vous détester de montrer ce que vous n’êtes pas.

Faites vous votre place… auprès de vous-même.

Maintenant qu’on a dit l’essentiel, soyez vous-même. Je vous propose un petit défi

Essayez d’écrire sur une feuille, ce que ça implique pour vous « être vous-même ».

Pour certains, c’est aider les inconnus et accueillir leurs anecdotes de vie. Pour d’autres c’est s’isoler dans la forêt pendant 3 jours avec seulement le bruit des feuilles et du vent, pour certaines personnes c’est avoir toujours le mot pour rire, quitte à ne faire rire que soi. Mais trouvez qui vous êtes !

J’aimerais terminer cet article sur une petite anecdote.

Quand j’étais à l’école primaire, j’avais un ami qui voulait jouer au foot avec les autres, alors qu’il détestait ça. Mais à l’école primaire pour être accepté, il fallait jouer au foot. Il jouait toujours gardien, et il aimait encore moins, vous imaginez bien que ça faisait de lui un mauvais gardien forcément. Un jour, il est venu à l’école avec un ballon de basket. Le premier jour, il a joué seul. Le lendemain, il y a deux personnes qui sont venus jouer avec lui. La semaine d’après, le terrain de foot était désert.

Tout le monde jouait au foot par habitude. Tout le monde voulait jouer au basket. Mon ami en étant lui-même, s’est fait des amis qui eux aussi ont pu être eux-mêmes. Enfant, je ne m’étais pas rendu compte de la puissance de ce qui s’était passé sous mes yeux. Aujourd’hui, en vous écrivant ces lignes, je me rends compte qu’en étant soi-même, on se fait du bien, et on fait aussi du bien aux autres.

Alors faites-vous du bien ! Et trouvez votre meilleure place, en vous.

Pour aller plus loin avec l’hypersensibilité :

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2706 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici