Prendre le contrôle de sa vie avec le lâché prise

Citation Comment prendre le contrôle sur votre vie en lâchant prise

Comment prendre le contrôle sur votre vie en lâchant prise

« Bonjour, je m’appelle Ambre, j’ai 32 ans, célibataire. Je suis étudiante en licence de Lettres en ayant comme objectif de travailler dans le domaine des livres. Je suis secrétaire médicale et je n’aime pas mon travail.

Je viens tout juste de lire votre formation et j’ai eu envie de vous écrire. Depuis que je suis toute petite, je stresse, je doute et me juge énormément. L’école ne m’a pas aidé et je pense qu’une partie de mes difficultés viennent de la primaire, certains enseignants disaient à mes parents que je ne réussirais jamais dans la vie.

Tout cela, parmi tant d’autres choses ne m’ont pas aidé à avoir une confiance optimale.

En plus, j’angoisse beaucoup car je n’arrive plus à être créative et à calmer ma trop forte sensibilité.

Mon objectif est de réussir à me détacher de tout ça (entre autres peurs comme le lâché prise, la peur de l’échec, du rejet…) pour aller vers du mieux (et réussir à avoir une vie sociale et amoureuse). Je suis passionnée de psycho et je lis énormément, je me rends compte qu’il est difficile d’agir.

Je vous écris en espérant réussir à aller vers une meilleure version de moi-même. »

Voilà le témoignage poignant d’une de nos abonnées.

Ambre a demandé que les conseils que nous lui avons donnés soient publiés.

Pour aider d’autres personnes dans le même cas à passer à l’action, à transformer leur vie, à oser rêver.

Le problème : nous sommes enfermés dans une « boite » dès notre plus jeune âge, nous sommes conditionnés, catalogués.

Vous entendez depuis votre enfance que vous n’allez jamais réussir dans la vie alors vous partez avec un handicap.  De taille !

Vous y croyez et menez votre vie selon ces principes.

Vous n’avez pas confiance en vous. Et si en plus vous essuyez quelques échecs (comme tout le monde) cela renforce votre manque d’estime de vous et vous ne tentez plus rien.

« A quoi bon, de toute façon je suis vouée à l’échec alors pourquoi essayer ? »

Nous l’entendons de plus en plus, notamment chez les jeunes : aujourd’hui ils baissent les bras avant d’avoir commencé.

Dans cet article nous allons voir l’impact de ces pensées négatives, comment recommencer à oser y croire en se débarrassant de ces croyances limitantes et surtout comment faire le premier pas pour transformer une partie de votre vie (ou l’ensemble de votre vie) en gagnant votre estime de vous.

Comprendre l’impact des pensées négatives sur notre vie :

Votre famille (que l’on ne choisit pas), le milieu dans lequel vous grandissez a un gigantesque impact sur votre façon de penser. Vous ne contrôlez pas leurs pensées, leur paroles, leurs actions.

Souvent vous essayez de les changer pour vous transformer intérieurement : STOP.

Arrêtez tout de suite. Cela ne sert à rien, sauf à vous frustrer et à vous renforcer dans l’idée que vous ne valez rien.

Nos propres parents (qui ont hérité de ces croyances de leurs parents) souvent nous limitent.

« Tu as ce que tu mérites »

« Tu l’a bien cherché, on te l’avait bien dit »

« Qu‘est-ce que tu croyais ? qu’on attendait que toi ?»

Et vous culpabilisez.

Vous essayez de vous adapter aux circonstances, vous ajustez votre vie à celle de votre amoureux/se, de vos amis, de vos collègues.

Quand cela ne marche pas vous vous blâmez : vous n’avez pas su retenir le gars, vous avez surement dit quelque chose à votre meilleure amie qui l’a mise en colère.

Vous êtes le responsable, la fautive, la coupable.

Le pire ? Plus votre estime de vous est basse, plus vous attirez les personnes qui vont vous faire sentir : vous n’êtes pas la meilleure copine du monde, la plus aimante, la plus efficace.

Le danger ? Vous allez rester dans cette zone semi-confortable où vous semblez aller bien, dans ce rôle qui vous colle à la peau.

C’est un cercle vicieux à casser si vous voulez oser rêver à nouveau (ou rêver pour la toute première fois).

Dans le cas d’Ambre elle doute de ses capacités depuis toute petite. Elle se juge sur une base constante. Elle n’a pas réussi parce qu’elle croit qu’elle n’a pas la capacité à faire mieux.

Vérifions de plus près :

  • elle étudie en Licence de Lettres avec un projet professionnel précis.
  • elle a lu des livres sur la psychologie
  • elle a comme objectif personnel : réussir à devenir une meilleure version d’elle-même.

A 32 ans, Ambre a pris conscience de ses difficultés. Elle veut effectuer des changements dans sa vie pour diminuer son niveau de stress, se libérer de ses peurs et avoir une vie amoureuse et sociale.

Je dis B.R.A.V.O

Peu de personnes jeunes ou moins jeunes réussissent à arriver à ce point précis : la prise de conscience des difficultés dans la vie.

Voyons ce que nous pouvons faire pour aider Ambre (et beaucoup d’autres dans ce cas) à amorcer son changement.

Comment se reprogrammer ?

Il n’y a pas de recette miracle.

Il va falloir reprogrammer votre cerveau. Vous allez devoir effacer le disque dur.

Aussi simple que ça ! ou presque 😏

C’est progressif et ça s’étale sur une longue période.

Vous n’allez pas vous réveiller un matin avec de la confiance en vous.

1) Compréhension et prise de conscience

La première chose à faire est de comprendre et d’avoir conscience que :

  • vous avez le choix : celui d’être « spectateur » ou « acteur » de votre vie
  • vous ne contrôlez pas les personnes et les événements qui influencent votre vie.

Croyez-moi il est préférable d’être acteur plutôt que spectateur.

Vous devez comprendre et avoir vraiment conscience que :

Vous avez le pouvoir de laisser passer votre vie, de vous plaindre que vous n’avez pas de chance. Vous êtes victime de telle ou telle mauvaise influence.

C’est la faute de vos parents, du milieu dans lequel où vous avez grandi, etc….

C’est peut-être vrai dans une certaine mesure

OU

Vous avez le pouvoir de choisir votre voie.

Vous avez plusieurs possibilités, vous en sélectionnez une et vous l’essayez.

Si celle choisie ne vous convient pas, vous optez pour une autre. Meilleure pour vous.

Sur une carte il y a toujours plusieurs routes pour arriver d’un point A à un point B. La plus rapide n’est pas forcément le bon choix.

La meilleure est celle qui vous convient à vous.

2) Le lâché prise et contrôle :

Contre-intuitif ?

Cela vous semble absurde ?

Absolument pas.

Vous ne maîtrisez ni les événements externes qui se produisent dans votre vie, ni les actions de vos proches.

En revanche, vous pouvez décider de votre réaction face à ces mêmes événements.

Je vais reprendre l’exemple d’Ambre. Elle a peur du lâché prise car elle croit qu’elle va perdre l’emprise sur sa vie.

Elle va devoir faire des choix qui vont lui être inconfortables pour renforcer sa confiance en soi, diminuer son stress et réussir son changement.

« Nous avons tendance à passer sur les erreurs d’autrui mais nous pardonnons difficilement les nôtres. »

La première chose à faire est d’être plus indulgente et aimante vis à vis de vous-même :

  • Vous êtes un être humain et imparfait : ne vous jugez pas durement.
  • Vous avez déjà beaucoup accompli : ne balayez pas ces réussites en quelques instants
  • Vous n’êtes pas égoïste si vous pensez à votre bien-être d’abord
  • Vous n’êtes pas faible si vous avez des baisses de régime

Répétez-vous ces quelques principes de base.

Conseil : Ecrivez ces phrases sur un papier et collez les dans votre salle de bain, à coté de votre ordinateur, de votre lit, sur la porte du frigo, dans tous les endroits où vous pourrez les lire facilement

Apprenez à devenir bienveillant envers vous-même.

Gagnez votre confiance en vous

3) Rehausser son estime de soi :

Il y a plusieurs actions à mettre en place :

  • Cessez de dire oui à tout et à tous : vous êtes gentille, vous avez peur de déplaire ou vous souhaitez éviter un conflit et vous mettez les besoins des autres avant les vôtres.

La gentillesse est une grande qualité, pas à vos dépens.

  • Arrêtez de vous contenter de ce que vous avez : si vous pensez que vous méritez mieux ou plus, agissez dans ce sens

Je ne parle pas de gratitude. Ne vous contentez pas d’une situation médiocre.

  • Ne laissez pas les autres vous traiter comme si vous ne valiez rien : si on vous parle mal ou de façon dévalorisante, n’acceptez pas et remettez les à leur place.

Ils doivent comprendre que leur attitude doit changer, gentiment (ou pas).

C’est un tort de notre société. Mal se parler, se dire des méchancetés sous prétexte d’être cool ou drôle.

« Si vous ne vous estimez pas vous-même comment voulez-vous que quelqu’un d’autre le fasse ? »

  • Ne soyez pas trop dépendant : à cause de la peur du rejet ou de ne pas plaire

Le stress vous pousse à faire des choses irrationnelles. Vous n’avez pas confiance en votre capacité d’aller bien par vous-même.

  • Ne vous inquiétez pas pour un oui ou un non : vos paroles et vos actes ne sont pas une question de vie ou de mort.

Dédramatisez. Vous avez dit à votre amie une parole blessante au mauvais moment. Excusez-vous et passez à autre chose.

  • N’ayez pas peur de faire rentrer dans votre vie de nouvelles personnes (et éliminer ensuite les négatives)

L’isolement social et/ou amoureux est un signe de manque de confiance en soi : vous avez peur de ne pas être aimé. « Vous n’êtes pas assez bien et vous préférez vous isoler »

Faux. Rencontrer de nouvelles personnes, échanger avec elles élargissent votre horizon. Vous découvrez de nouvelles formes de pensée.

  • N’ayez pas peur de prendre des risques : l’échec fait partie intégrante de toute réussite.

J’aime prendre l’exemple du patineur. Pour réussir un triple axel, il a dû tomber beaucoup de fois. Mais il réussit grâce à son entrainement répétitif.

Apres avoir gagné votre confiance en vous, dites-vous que tout est possible.

Osez rêver à un changement dans votre vie.

Amorcer votre transformation :

Vous souhaitez plus que tout cesser de vous juger, ne plus être stressée en permanence, ne pas avoir peur de rater, de ne pas être aimé, reprenez confiance en vous.

Vous avez gagné : vous vous aimez et estimez.

Vous savez ce qui est bon pour vous.

Vous avez aussi appris ce qui vous fait du mal (et qui)

Vous vous connaissez de mieux en mieux : vous avez le pouvoir sur votre vie.

Votre changement a commencé et va continuer.

De vous à moi, ce n’est pas un voyage facile et linéaire.

Imaginez-vous plutôt un graphe en dents de scie.

Avec des hauts et des bas.

Des réussites et des échecs.

Des personnes bénéfiques. D’autres qui vous feront souffrir.

C’est le seul qui marche.

Partir du point A, oui. Le point B va évoluer dans le temps, en fonction de votre expérience,

de vos rêves, de votre transformation.

Ce qui compte ?

La façon de voyager : gagner la confiance en soi, faire taire ses peurs, accomplir ses rêves, en avoir de nouveaux et repartir vers une nouvelle destination.

Le plus difficile ?

Ne pas passer à l’action et subir le temps.

Etes-vous prête à tenter le pari ? Voulez-vous donner une petite chance à vos rêves de se réaliser ?

Pouvez-vous me dire en commentaire ce que vous comptez faire pour avoir plus de confiance en vous ?

Pour que votre contribution donne le courage à une autre de passer à l’action 🌝

Vous désirez en savoir plus, cliquez sur le lien et téléchargez votre bonus gratuit : https://bit.ly/téléchargezvotrebonusgrauit

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2218 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous