Comment surmonter l'absence d'un être cher ?

Citation L’absence d’un être cher nous fait mesurer l’importance de sa présence

L’absence d’un être cher nous fait mesurer l’importance de sa présence

Un deuil, une séparation physique de quelques semaines sont des absences douloureuses qui vont creuser votre ventre émotionnel et vous feront ouvrir les yeux sur la vie, sur le sens de l’amour. L’absence d’un être cher nous fait mesurer l’importance de sa présence. C’est souvent dans les moments de séparation qu’on se rend compte de tout l’amour que l’on porte à la personne qui nous quitte.

Nous avons tous dit après le départ d’un être aimé qu’on aime, combien c’était bien d’être ensemble, combien cette relation est essentielle dans sa vie, combien nous avons envie de la retrouver. Derrière l’absence, il y a une réelle prise de conscience sur la place de la personne dans votre vie. Cette prise de conscience n’est pas toujours facile à gérer et à accueillir en soi car lorsqu’elle part c’est le vide et la solitude. On ne s’habitue pas à être séparé d’une personne qu’on aime. Cependant, on essaie et on finit quand même par trouver un sens à cette absence.

Que se passe-t’il donc en nous pour que nous peinions à dépasser cet obstacle ?

Comment arrivons-nous malgré tout à faire de cette absence une présence dans son cœur et à continuer malgré tout à vivre?

Le paradoxe émotionnel

Nous avons tous éprouvé l’absence de quelqu’un. Nous avons tous ressenti une profonde tristesse et montré une réaction à cette situation qui différera d’une personne à l’autre.

Alors que ces départs soient ceux d’une séparation éphémère de quelques jours, semaines ou mois, ou que cette séparation soit durable à cause d’un décès, le premier état de notre cœur est la souffrance. Ce chagrin d’amour nous bouleverse et nous aurons parfois bien du mal à surmonter cette absence. Quand un être cher vous quitte, quelque chose en vous devient aride et provoque une spirale de doutes et de peurs. Vous perdez confiance en vous. Vous vous sentez seul.

Lorsqu’un être d’amour n’est plus là à vos côtés, la première chose qui se passera en vous ce sera la quête aux souvenirs partagés. Vous cherchez dans tout votre quotidien, vos habitudes, vous cherchez à vous reconnecter avec la personne. On prend alors conscience que la présence de l’être cher est importante. Vous êtes en train de vivre un paradoxe émotionnel.

A la fois, vous n’acceptez pas cette situation, vous en voulez à tous les paramètres extérieurs qui ont poussé à votre séparation et à la fois vous raisonnez et vous finissez par trouver vos propres ressources qui vous aideront dans cette épreuve. Cela fait partie du pouvoir de chaque personne que nous soyons adulte comme enfant.

La douleur éprouvée en vous vient rencontrer une forme de sagesse qui vous aidera à surmonter cette épreuve. Vous chercherez quoiqu’il en coûte à réduire votre douleur sans pour autant oublier la personne aimée. C’est une stratégie de survie qui a une explication purement scientifique.

Comment s’explique ce paradoxe émotionnel ?

Dans un premier temps, vous serez dans le refus de cette absence. Vous pleurerez beaucoup, vous vous renfermerez. Votre chagrin d’amour vous brisera le cœur. Ce paradoxe émotionnel bouleverse votre esprit et votre cœur. Le cœur refuse la souffrance liée à l’absence et l’esprit trouve les moyens de survivre à cette situation en acceptant ce qu’il se passe. L’absence d’un être cher peut donc nous faire agir paradoxalement. Entre colère et refus, et acceptation et amour pour l’autre. L’équilibre dans ce paradoxe émotionnel se réalise grâce à notre cerveau. En effet, celui-ci cherche constamment à équilibrer nos émotions.

En d’autres termes, lorsque vous vous retrouvez à vivre une absence, le premier réflexe sera tout d’abord la douleur, la souffrance, les pleurs. Nous perdons notre stabilité émotive face au monde. Cette phase est pourtant essentielle pour prendre conscience de la présence de l’autre dans son environnement d’amour. Une fois que ces émotions intenses se sont exprimées, notre cerveau rentre en action pour réaliser une stimulation émotionnelle correctrice.

Cette action cérébrale relève de la théorie de l’antagonisme motivationnel développée par Solomon et Corbit en 1974. D’un point de vue plus général, l’être humain est confronté à cette alternative constamment. Nous pouvons passer de la joie d’être avec son amour puis celle-ci va vite décliner pour nous faire ressentir une extrême solitude.

Le paradoxe émotionnel est donc un incontournable dans toutes séparations d’amour, dans toute absence. Celle-ci bouscule tout notre état émotionnel et notre cerveau va réagir en conséquence pour que nous retrouvions un état d’équilibre nous permettant d’accepter cette situation.


📌 À lire aussi : 7 étapes pour gérer la séparation d’amour avec ses enfants


Cependant, même si cette explication scientifique est valable pour chacun d’entre nous, nous restons différents face à la gestion de cette absence. Chaque absence relève de notre histoire et de notre lien avec la personne. Les raisons de l’absence rendront la prise de conscience de l’importance de la présence plus ou moins compliquée. Vivre l’absence d’un être aimé est complexe, paradoxal. Accepter quelque chose que nous ne voulons pas au fond de nous.

Comment s’en sortir alors et faire en sorte que cette absence reste un état d’amour ?

Cette complexité à comprendre et à dépasser est due à notre personnalité et plus précisément à notre résilience personnelle et réciproque quand il s’agit d’une séparation entre deux personnes. Alors, comment s’en sortir alors et faire en sorte que cette absence reste un état d’amour ?

Le courage

L’absence crée un état de souffrance intérieure que certains vivront avec beaucoup de douleur. Il faut donc beaucoup de courage tout d’abord pour surmonter cette épreuve de vie. Le courage renvoie au cœur. Les personnes courageuses sont des personnes de cœur, connectées à leur sensibilité, leur amour pour eux-mêmes et pour l’autre. Cette force est associée à une tendresse incontournable pour vivre ce moment de vie. Les personnes tendres sont plus résilientes face aux épreuves, aux traumatismes de la vie.

La résilience

Vivre l’absence d’un être aimé nécessite une résilience personnelle pour ne pas faire de ce manque une souffrance chronique qui s’apparenterait à de la dépendance affective ou à de la solitude intérieure qui nous coupe de toute relation. L’absence liée à une séparation éphémère ne se vivra pas de la même façon qu’une perte durable, il est vrai. Néanmoins, être séparé de celui ou de celle qu’on aime va vous faire chercher en vous des ressources essentielles qui iront plus loin que le courage. La résilience pour guérir votre cœur sera votre alliée et vous aurez tout intérêt à ne pas vous couper de vos amis, de votre famille en attendant le retour de l’être aimé ou pour vous aider à vivre ce deuil.

L’absence liée à un deuil est douloureuse et le paradoxe émotionnel va s’installer dans une sorte d’intensification. En effet, la neutralité ou l’équilibre des sentiments ne s’atteindra pas. Le cœur sera vif et finira par trouver le silence dans l’âme beaucoup plus tard. Il est donc essentiel de travailler sa résilience et de comprendre pourquoi la présence de la personne vous apportait tant. Quand vous vivez avec l’être aimé, votre cœur, votre esprit, votre corps sont éveillés pleinement.

Lorsque l’amour circule dans sa présence, notre cerveau sécrète des substances hormonales telles que la dopamine, l’ocytocine, la sérotonine essentielles au développement de notre amour pour soi et pour l’autre. Alors quand la personne n’est plus là, cela s’éteint, finit par disparaître. Le corps est en souffrance. Il faut trouver le moyen de se reconnecter à ces essentiels dynamiques. La résilience passera donc inévitablement par l’altérité. Allez vers les autres même si c’est dur. Allez rire avec vos amis, et passez du temps en câlins avec vos enfants.


📌 À lire aussi : La résilience : 7 étapes pour passer du cœur blessé au cœur guéri


Le pardon : Ne pas s’en vouloir

L’absence d’un être cher crée un vide émotionnel. Vous n’avez qu’une envie rentrer dans votre grotte intérieure et ne plus en sortir. Ce passage est inévitable et essentiel à vivre car c’est celui de la prise de conscience intime. Vous allez au fond de votre obscurité, de votre ombre intime.

Il ne sert à rien de vous en vouloir. Il faut aussi accueillir cet état émotionnel qui invite au pardon de la situation, au pardon à soi-même, au cœur de votre réconciliation. Car l’absence réveille une blessure profonde qui est la blessure de l’abandon. Le manque de confiance en soi, la dépendance affective, le manque de reconnaissance sont autant de troubles qui vous peineront dans l’absence de l’être aimé. Cela se traduit largement par la blessure d’abandon qui s’est installée lors de votre enfance. Cette insécurité affective, et émotionnelle a grandi avec vous et si vous n’avez pas travaillé sur cette blessure de l’enfance, l’absence sera donc difficile à gérer sans aucun doute. Car vous refuserez de revivre cette insécurité. La blessure de l’abandon est un ressenti que vous avez vécu lors de votre enfance. Cela s’est traduit par l’absence d’un parent ou d’un proche.

Lorsque nous naissons, nous sommes dans l’attachement, c’est même essentiel pour vivre. Alors si cela ne s’est pas réalisé dans l’enfance, vous grandissez avec ce manque, cet abandon.

Chaque histoire de vie est différente mais il y a pourtant une chose commune à nous tous, dès que nous quittons le ventre de notre mère, nous quittons la fusion et c’est déjà le premier abandon entre la mère et son enfant.

Les différents liens d’amour que vous entretiendrez qu’ils soient amicaux, familiaux, amoureux reposeront inévitablement sur cette blessure de l’abandon. C’est pour cela que le lien constructif que vous aurez avec l’être aimé parti quelques semaines ou l’être aimé disparu car décédé sera déterminant pour arriver à dépasser cela et à continuer de guérir cette blessure de l’abandon ensemble soit physiquement ou dans l’âme.


📌 À lire aussi : Les enfants guérissent l’âme de leurs parents


L’amour guérit tout

Lorsqu’il s’agit d’une séparation éphémère, l’amour qui résiste à l’absence détermine que vous êtes prêts à faire face aux épreuves ensemble. Vous êtes un couple résilient. C’est la plus belle des preuves d’amour à deux. Vous attendrez l’autre, vous attendrez son retour pour l’aimer encore plus, encore plus fort. Lorsque l’absence est liée à un deuil, je crois qu’on n’apprivoise jamais ce manque. On vit avec pour toujours. On essaie de se connecter au battement de notre cœur dans l’absence. Seul l’amour qui vous unissait peut vous faire vivre et regarder votre chemin à poursuivre. Les larmes couleront, ne répareront pas cette blessure profonde. Cependant c’est bien le lien d’amour qui vous reliait qui vous donne encore de l’espoir et parfois même un nouveau virage dans votre vie.

La perte d’un être cher fait prendre conscience de l’importance de la présence, de la vie plus largement.

Nelly

Je vous invite à vous procurer mon livre : Les 7 rêves de l’amour : Un voyage en pleine confiance du coeur. Et si vous souhaitez exprimer votre amour, libérer votre cœur au travers des mots, je propose des accompagnements en vous accompagnant dans votre écriture : Découvrez mon atelier d’écriture ici

Plus de contenus similaires :

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Nous recommandons

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2589 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi