Neurosciences : Comment prendre une bonne décision ?

Citation 3 comportements de ton cerveau qui nuisent à la prise d’une bonne décision

3 comportements de ton cerveau qui nuisent à la prise d’une bonne décision

Avez-vous de la difficulté lorsqu’il vient le temps de prendre une décision ?  Nous prenons des décisions tous les jours. Tout ce que nous disons et tout ce que nous faisons sont le résultat d’un choix, donc d’une décision, qu’elle soit consciente ou non. Une bonne prise de décision est au cœur de toute organisation performante et de toute évolution d’un être humain.

Les recherches en neurosciences de ces dernières années ont permis de mieux comprendre comment les gens prennent leurs décisions. Dans la première partie de cet article, nous examinerons ensemble les 3 principaux obstacles qui nuisent à la prise d’une décision cohérente, tels que révélés par les sciences du cerveau.

Les 3 plus gros obstacles qui nuisent à la prise d’une bonne décision selon les neurosciences.

Connaître les comportements qui nous influencent pendant le processus de prise de décision, nous permet de les reconnaître quand ils détournent notre cerveau.

1. Le perception d’une menace.

Les menaces que nous percevons sont plus susceptibles de nuire à notre réputation, à notre sécurité au travail ou à d’autres facteurs. Lorsque nous percevons une menace, les parties les plus «primitives» de notre cerveau ont tendance à prendre le relais lorsque nous passons à un mode de réponse au stress. C’est la mentalité de «combat ou fuite».

La réponse dans le cerveau est délibérée le cortisol, ce qui accélère la fréquence cardiaque, et les parties du cerveau dont nous avons souvent besoin pour prendre des décisions sont essentiellement détournées par la menace.

2. L’instabilité de la mémoire.

La mémoire humaine est soumise à des influences, à des préjugés et à une distorsion cognitive.  C’est beaucoup plus complexe que la mémoire d’un ordinateur. Les données ne sont pas simplement saisies, stockées et récupérables selon nos besoins. Les données dans nos mémoires changent avec le temps et elle sont influencées par notre ego, puisque la plupart des gens déforment naturellement leurs souvenirs afin de protéger leur estime de soi, plutôt que d’avoir des souvenirs véridiques à 100% !

3. Les préjugés.

Le jugement rationnel et la prise de décision deviennent plus difficiles lorsque nous sommes soumis à certains biais cognitifs qui peuvent nous amener à faire un mauvais choix. Certains biais cognitifs courants affectent notre jugement.

  • Le “biais de confirmation” qui nous pousse à faire des recherches ou une interprétation sélective de manière à confirmer nos idées préconçues.
  • Le “biais d’ancrage” s’appuyant trop lourdement sur la première information reçue
  • Nous pourrions aussi avoir la tendance à penser que les probabilités futures sont modifiées par les événements passés, alors qu’en réalité, elles sont inchangées.
  • Le favoritisme au sein d’un groupe pourrait accorder un traitement préférentiel.
  • Avoir une préférence pour des choses simplement que nous connaissons déjà
  • L’effet « Bandwagon » qui nous influence à suivre le courant.

Ce sont des préjugés qui peuvent être de puissantes influences et nous amener à prendre de mauvaises décisions, même lorsque nous sommes conscients de faire un choix irrationnel.

Comment prendre une bonne décision ?

Si vous ne prenez pas de décision dans votre vie, vous prenez en fait la décision de ne rien faire et de subir, ce n’est pas la meilleure solution. Pour chaque choix, grand ou petit, il n’existe pas de formule simple pour prendre la bonne décision. La meilleure chose à faire est de réfléchir à ce choix dans le calme en utilisant le plus de points de vue possible avant de choisir l’option qui semble raisonnable et équilibrée.

« Si tu laisses reposer une eau boueuse, elle s’éclaircira. De même, si tu laisses reposer ton esprit troublé, la chose à faire t’apparaîtra clairement. »
– Bouddha

11 étapes pour prendre une bonne décision :

  1. Gardez votre calme. L’influence d’émotions vives, qu’elles soient positives ou négatives, peut avoir un impact sur votre capacité à prendre une décision rationnelle. Lorsque vous devez prendre une décision, essayez de rester le plus calme possible.
  2. Identifiez vos peurs. Commencez par écrire à propos de la décision que vous devez prendre. Décrivez ou listez toutes les choses qui vous inquiètent concernant cette décision. Ensuite, essayez d’identifier la pire chose qui pourrait se produire. Une fois que vous avez pensé à tout ce qui pourrait mal tourner, demandez-vous s’il est possible de revenir en arrière ou si la décision que vous allez prendre est permanente.
  3. Pensez aux personnes affectées par votre décision. Tenez compte des autres pendant que vous prenez votre décision. Comment ce problème ou cette décision affecte-t-il les autres ?
  4. Rassemblez le plus d’informations possible. Il est plus facile de prendre la plupart des décisions lorsque vous avez suffisamment d’informations pour prendre une décision informée. Faites des recherches pour trouver le plus d’informations possible à propos de votre décision. La prise de décision, surtout si elle concerne des sujets importants, devrait être basée sur la logique.
  5. Faites une liste de vos options. À première vue, il pourrait sembler qu’il n’y ait qu’une seule voie, mais en général ce n’est pas vrai. Même si votre situation semble limitée, essayez de faire une liste des options qui s’offrent à vous. N’essayez pas de garder toutes vos options disponibles. Des recherches ont montré que notre aversion à fermer des portes entraîne souvent une mauvaise capacité à prendre des décisions.
  6. Pesez le pour et le contre de votre décision. Si votre problème est complexe et si vous vous sentez dépassé par tous les résultats possibles, envisagez d’utiliser une feuille de calcul pour vous guider à prendre la bonne décision. Vous pouvez aussi dresser une liste des options et retirer des choix jusqu’à ce que vous n’arriviez qu’à deux choix possibles.
  7. Demandez-vous si vous ressentez de la culpabilité. Il arrive souvent de prendre une résolution basée sur un sentiment de culpabilité. Ce type de décision n’est malheureusement jamais bonne.
  8. Pensez aux répercussions futures. La meilleure façon de prendre une décision est de penser à ce que vous allez en penser de ce choix dans quelques années. Pensez à ce que vous penserez de vous-même lorsque vous vous regarderez dans le miroir, à ce que vous direz à vos petits-enfants. Si vous n’aimez pas les répercussions sur le long terme, vous devriez repenser aux autres options qui s’offrent à vous.
  9. Faites confiance à votre intuition. Les recherches indiquent que les personnes qui ont tendance à prendre des décisions d’après ce qu’elles ressentent ont tendance à être plus satisfaites de leurs décisions que les personnes qui prennent une décision uniquement sur la logique.
  10. Préparez un plan de secours. Il est important d’avoir une porte de sortie dans le cas où les choses ne se déroulent pas comme prévu. En y pensant à l’avance, vous pourriez vous sentir moins inquiet par les résultats potentiels négatifs.
  11. Prenez la décision. Quelle que soit la décision que vous prenez, préparez-vous à en prendre la responsabilité, quel que soit le résultat. Il n’existe pas de scénario parfait. Une fois que vous avez pris une décision, suivez-la de tout cœur du mieux que vous pouvez, sans regret et sans vous soucier des alternatives que vous n’avez pas choisies.

Ne vous perdez pas dans le processus. Donnez-vous une limite si vous devez prendre une décision rapidement sinon vous pourriez rester paralysé par l’analyse.

Pour aller plus loin, je te recommande :

Aimerais-tu mieux comprendre les comportements humains et approfondir tes connaissances sur les neurosciences ? Je t’invite sur ma chaîne YouTube sur laquelle se trouve de nombreuse vidéo qui vont te permettre de mieux comprendre ton cerveau

Réussir est tout ce que je souhaite pour toi et n’oublie pas, on est pas le meilleur parce qu’on le croit mais parce qu’on le sait !

Patrick Sulay
Coach expert des comportements humains

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!