Comment rédiger un journal intime thérapeutique ?

Citation Le journal intime, quand l’autothérapie par l’écriture marche!

Le journal intime, quand l’autothérapie par l’écriture marche!

Nous avons tous, surtout nous les femmes, à un moment donné dans notre vie, tenu un journal intime. Ce journal intime, confident de nos émotions les plus profondes et secrètes. Le journal intime, ce meilleur ami quand on était adolescente, les soirs où ça n’allait pas, les matins où on était heureuse. Le journal intime, parfait compagnon d’une vie qui nous a soutenu silencieusement.

Si lors de l’adolescence, tenir un carnet d’écriture confidentiel permettait de se libérer de l’inquiétude, d’apaiser ses chagrins et d’atteindre ses bonheurs de vie, continuer à écrire quand on est adulte va permettre d’entrer dans un véritable processus de connaissance de soi. Il va être un parfait coach de vie à lui tout seul nous offrant ainsi une autothérapie puissante.

Pourquoi l’écriture peut-elle nous libérer ? Pourquoi écrire nos pensées, nos états d’âme nous fait-il accéder à une guérison personnelle ? Comment faire de notre journal intime un véritable conducteur de vie ? Comment réaliser un bon journal intime ? Quelles sont les caractéristiques d’un journal de bord ?

Nous sommes toutes « une Bridget Jones » capables de prendre de bonnes résolutions grâce à un journal intime pour améliorer notre vie. Améliorer notre vie c’est se rendre compte que nous avons parfois des choix à faire et que nous évoluons toutes au fil du temps. Le journal intime en est alors le parfait témoin.

Les sentiments, les expériences, les relations d’une journée seront différents le jour suivant.

On se souvient alors dans le film « le journal de Bridget Jones » lorsque Mark découvre les passages peu flatteurs sur lui dans le journal intime de Bridget et qu’il décide alors de s’en aller. Bridget court le rejoindre. A ce moment-là, Mark lui offre un journal, synonyme d’un nouveau départ et d’une nouvelle Bridget.

Un journal intime, il faut savoir le commencer, le remplir fidèlement mais aussi savoir tourner les pages et le changer quand il faut de nouveaux départs dans sa vie. C’est un écrit authentique en perpétuel mouvement qui a besoin aussi d’un regard intérieur et extérieur pour le faire évoluer. Écrire un journal intime représente plusieurs intérêts majeurs pour son développement personnel.

Nous verrons donc ensemble tout d’abord les principaux intérêts d’écrire un journal intime. Ensuite, nous entrerons dans le concept même de l’autothérapie et comment celle-ci se réalise au travers de l’écriture d’un journal intime ?

Enfin, je vous donnerai des conseils pour mettre en place votre journal intime au travers d’exemples d’accompagnement en écriture thérapeutique.

5 bonnes raisons d’écrire un journal intime thérapeutique

Pourquoi chaque femme devrait-elle tenir encore, même après l’adolescence, un journal intime  Comment le journal intime permet-il une autothérapie par l’écriture ? Le journal thérapie serait-il un moyen de nous guérir sans avoir de psychologue ? Peut-on au travers du journal intime faire notre propre analyse ? Voici 5 principaux intérêts d’écrire un journal intime pour soi :

1. La régularité avec soi

L’intérêt d’écrire un journal c’est tout d’abord la mise en œuvre d’une régularité avec soi. En effet, tenir un journal intime revient à écrire quotidiennement ou plusieurs fois par semaine. C’est donc entretenir une rencontre régulière avec soi. Cette fréquence d’écriture donne une habitude sécurisante et revient à faire une activité comme d’autres pratiqueraient le chant, la danse ou tout autre loisir qui devient un rituel dans son agenda nous détachant du contexte professionnel ou familial. Écrire sur son journal devient un rituel offrant un repère pour soi dans le calendrier de la semaine.

2. La sincérité avec soi

Écrire régulièrement son intimité, noter ses réflexions, ses actes, ce qui s’est passé dans la journée revient à être sa propre journaliste de vie en quelque sorte. Nous aimons toutes raconter notre vie entre amies. Nous apprécions toutes avoir l’écoute de nos proches. L’intérêt d’un journal intime, c’est d’aller dans cette relation intime, individuelle sans aucun secret.

C’est un focus à la sincérité avec soi à un moment de sa journée. En effet, le plus souvent, nous écrirons notre journal le soir au moment du coucher. C’est à ce moment-là que nous relâchons nos tensions de la journée et que nous pouvons par conséquent nous recentrer sur nous-même sans les parasitages et les bousculades du jour. Ce retour à soi développe un sentiment de vérité dont nous avons toutes besoin. Les masques de la journée tombent, les pressions et les responsabilités diverses laissent la place à notre vulnérabilité profonde qui en tout état de cause a besoin de s’exprimer régulièrement pour ne pas créer des blocages émotionnels ou pour ne pas générer des conflits avec les autres. Cette sincérité avec soi agit comme un auto-nettoyage.


📌 À lire sur mon blogue perso : Je suis enfin sincère


3. La douceur avec soi

L’intérêt d’écrire un journal est la propre connexion avec nous-même dans la tranquillité, la douceur sans avoir cette impression de devoir rendre des comptes ou de se justifier. Écrire un journal intime procure du bien-être. C’est un bienfait considérable pour notre corps et notre esprit quand nous sommes dans l’acte d’écrire un journal intime.

En effet, la douceur qui s’en émane est reliée au silence de cette action d’écrire. Octroyez-vous ce moment d’écriture dans le calme, sans agitation extérieure. Vous pouvez bien sûr mettre une musique relaxante, apaisante en remplissant votre cahier. C’est un moment de douceur comme un « auto-massage spirituel ». L’esprit a besoin de se reposer dans la douceur aussi.

Même si au démarrage de l’écriture, une pluie d’émotions négatives arrive et a besoin de s’extérioriser, l’acte scripteur va permettre une sorte de distanciation avec cela.

C’est le journal qui devient le réceptacle et non plus votre être qui encaisse et garde des poids lourds. Cette écriture passant par la libération va amener une douceur avec soi indéniablement. Le dicible ouvre les vannes du cœur avec douceur sans avoir cette impression de se triturer l’esprit ou de donner des réponses à quelqu’un. Vous allez à votre propre rythme de l’écriture. Nous avons besoin de ce temps suspendu sans cadrage, sans jugement, juste dans la douceur et c’est tout.

4. L’amour avec soi

Écrire ses émotions, écrire sa vie, son monde intime, sa sensibilité c’est s’autoriser à vivre pleinement dans toutes ses intelligences relationnelles avec la vie, avec les autres et avec sa conscience.

Lorsque nous nous accordons du temps à faire quelque chose pour nous, nous nous offrons de l’amour. Cet acte d’écriture amène l’amour de soi. Nous posons un regard intime, sérieux, authentique avec nous-même. Il faut donc garder cet intérêt de l’amour de soi comme une ressource essentielle dans le fait de tenir un journal intime.

Écrire un journal de bord c’est comme s’offrir un bon massage ou un tout autre moment d’amour avec soi. Derrière cette notion, il y a le plaisir. Ce plaisir qu’il ne faut pas perdre de vue dans sa vie. Offrons-nous des moments de plaisir sans penser aux autres.

Prenons soin de nous-même uniquement. L’amour de soi n’est pas un acte égoïste. Il est primordial pour atteindre son bonheur. L’écriture est un bon générateur d’amour de soi.


📌 À lire aussi : 5 conseils pour devenir un égoïste « constructif » qui bouleverseront votre vie


5. Le bonheur avec soi

Tenir un journal intime serait une clé du bonheur. Car lors de ce moment d’introspection en écrivant nos angoisses, nos doutes, nos émotions liés à la journée nous allons réussir à booster les hormones du bonheur. En effet, en étant dans l’action concrète de l’écriture thérapeutique, vous allez stimuler la production de ces hormones du bonheur:

  • La dopamine : en écrivant, vous activez le neurotransmetteur de la félicité. Vous êtes dans l’accomplissement réussi d’avoir écrit des morceaux de votre vie. Cela va donc générer un sentiment de bien-être.
  • La sérotonine est en lien avec l’humeur. Comme je le disais, écrire est une action du même ordre que la pratique d’une activité artistique ou physique, elle est capable de procurer du baume au cœur et de favoriser un bon moral.
  • L’ocytocine appelée l’hormone de l’amour est particulièrement activée dans le champ de l’écriture surtout chez la femme car notre sensibilité féminine créatrice va offrir un sentiment de satisfaction à sa vie. Nous ressentons au travers de l’écriture un accomplissement de notre existence.
  • Les œstrogènes sont également au rendez-vous, ce sont elles qui vont activer la sérotonine. Elles vont nous protéger de l’anxiété et de l’irritabilité. En écrivant, nous éloignons ces sentiments anxiogènes. Nous nous consacrons à un état méditatif, concentré, centré sur notre cœur et nous créons alors un espace propice à la tranquillité.

En stimulant ces hormones du bonheur, l’écriture va également permettre de prendre de la hauteur. J’associerai donc l’écriture à une libération de l’âme qui va mener à une compréhension de soi. C’est une sorte d’accomplissement de soi. La quête du bonheur ne serait donc-elle pas celle d’une authenticité avec soi, d’une audace d’être au plus près de ce que nous sommes, d’une liberté nous accompagnant vers une élévation de notre être ?


📌 À lire aussi : 5 repères pour atteindre le flow de sa vie après les blessures de l’âme


L’autothérapie par l’écriture est un moyen essentiel pour accéder à la connaissance de soi et donc d’acquérir une meilleure confiance également. Cela nous amène indéniablement vers de meilleures relations avec les autres dans tous les domaines de la vie.

L’autothérapie par l’écriture : c’est avant tout s’écouter.

Écrire un journal intime auto-thérapeutique fonctionne vraiment ! Mais comment pouvons-nous alors faire notre propre auto-analyse au travers de l’écriture ? Comment mettre en place cette autothérapie grâce au journal intime ?

Par le biais du journal, nous sommes connectées à notre profondeur et nous la regardons sous le prisme de l’écriture qui devient en quelque sorte un témoin de notre vécu, un thérapeute à l’écoute. Nous nous sentons alors guidée dans notre solitude.

Nous entretenons grâce à l’écriture thérapeutique initiée par le journal intime, une connexion à notre monde sensible et personnel. Nous créons un espace d’écoute avec nous-même. Nous écoutons cette petite voix intérieure qui a besoin de s’extérioriser.

Certains arriveront à le faire dans les échanges familiaux, amicaux, professionnels. D’autres auront bien du mal à trouver ce chemin d’expression. Ils auront cette pudeur émotionnelle face aux autres qui peut au fil du temps créer de vrais troubles psychologiques. Il ne faut pas taire ses émotions. La véritable résilience face à l’altérité de la vie, face à nos souffrances personnelles est de trouver avant toute chose cet espace d’écoute en soi, cet espace des possibles et des limites avec soi-même.

Mais nous avons la tendance fâcheuse à ne pas être attentif à notre intuition profonde des besoins. Nous restons soit silencieux, soit dans l’abnégation de ce que nous souffle cette voix intérieure. Cette dernière joue donc très souvent le mauvais rôle. En effet, c’est celle qui vous amène à vos propres jugements, à vos propres critiques et vous fait perdre confiance en vous et en les autres. Ce sentiment négatif peut donc être très éprouvant à vivre. Car intérieurement votre intuition vois dit d’écouter cette petite voix et de la laisser dire et de l’autre vous l’occultez complètement et vous passez à autre chose.

Le principe même de l’autothérapie par l’écriture va être de comprendre et de mettre de la conscience sur cette voix de l’âme qui nous sabote nos ambitions et la réalisation de nos rêves. L’écriture thérapeutique permet ce moment d’écoute intérieure et à la lecture de votre écrit, vous y ferez votre propre auto-analyse.

Je vous expliquerai plus bas dans l’article comment mettre en place concrètement cet espace d’écoute tout en libérant votre psychisme de vos blocages émotionnels qui vous parasitent votre intuition première reliée à vos besoins et à vos envies.

Si l’auto-analyse passant par la relecture et la prise de hauteur sur ce que nous avons écrit peut-être très développée grâce à l’écriture, il y a une autre forme d’écoute également qu’il faut être capable d’accueillir dans l’auto-guérissons par l’écriture, c’est LE LAISSER-ALLER, le lâcher-prise, cet accès à votre propre confiance.

En effet, comme je le disais plus haut dans l’article, écrire peut revenir à faire un activité physique libératrice. Certains auront besoin d’exprimer leur ras-le-bol en courant 2 km, d’autres en chantant à tue-tête dans la voiture et puis d’autres en écrivant. Ce fut ma façon personnelle de me libérer de beaucoup de peines, d’incompréhensions et de colères.

Vos écrits n’auront pas besoin d’être auto-analysés systématiquement. Ils peuvent se cantonner à être des réceptacles, de simples témoins momentanés. Parfois, il n’y a rien à ajouter, juste à dire et à s’autoriser cet espace d’écoute que permet le journal intime et cela va apaiser nos chagrins, nos inquiétudes.

Dans la vie, il n’y a pas forcément des réponses à tout. L’autothérapie c’est aussi accepter de laisser venir les choses de la vie sans tout contrôler et trouver des solutions. Accepter simplement le mouvement et la relativité des faits. Accepter de se faire confiance aussi.

Il faut parfois simplement du temps pour se comprendre et s’accepter tel qu’on est et le journal intime permet cela. Il est un espace d’écoute et de temps. L’autothérapie s’inscrit dans le temps, dans la maturation de nos expériences, dans le mouvement de notre chemin de vie.

Freud disait que nous sommes tous capables de faire notre propre auto-analyse. D’ailleurs c’est la base de la psychanalyse qui repose sur le fait de se confier intimement et qui provoque un effet cathartique de cette prise de conscience verbale. Cette catharsis amène une guérison de soi qui est alors éclairée par le psychiatre par des concepts et des théories pour nommer le traumatisme psychique.

Mais tout n’est pas à classifier. L’écologie humaine est vaste. Le journal intime peut être une puissante ressource pour soi et ce n’est déjà pas si mal. Il va développer votre confiance en vous et va vous donner l’envie d’entretenir et de renforcer vos relations et vous retrouverez votre place et votre juste valeur.

Votre carnet intime devient un journal émotionnel qui va vous aider à aller mieux sans aucun doute. Il va ouvrir de nouvelles portes. Vous allez découvrir pourquoi et comment ce processus de développement personnel est possible avec un journal intime.

Pourquoi l’autothérapie par l’écriture marche-t-elle vraiment ? A quel moment savez-vous que vous êtes dans un processus de changement, de transformation et d’évolution ? Comment utiliser un journal intime pour aller vers la reconstruction émotionnelle et psychologique de soi ? Comment mettre en place le journal intime pour progresser, évoluer et grandir dans sa confiance en soi ?

Le journal intime thérapeutique est un outil puissant vers la reconstruction de soi.

Souvent lorsque nous avons un journal, c’est que nous ressentons au fond de nous le besoin d’exprimer des sentiments douloureux. Une perte de confiance en nous, des déceptions relationnelles, des chagrins d’amour, des séparations, des deuils nous amènent à être dans cette sphère souffrante.


📌 À lire aussi : Pourquoi certaines âmes d’enfants vivent et d’autres meurent rapidement ?


Dans le journal intime, nous pouvons aussi y consigner nos joies et nos bonheurs mais la plupart du temps, notre premier lien avec lui reste celui du compagnon, du guide qui va nous accompagner dans nos peurs, nos chagrins, nos épreuves, nos souffrances et nous aider à prendre conscience de notre environnement déterminant dans tout ce que nous vivons. Le journal intime permet un véritable processus de développement personnel si nous acceptons d’y voir grandir, mûrir notre existence et changer notre parcours de vie.

Écrire ses pensées moins optimistes n’est pas toujours révélateur et constructif. Cela constitue en soi de véritables limites. Nous ne pouvons rester dans le constat de nos états d’âme ou dans la simple description de ces derniers. Lorsque nous écrivons dans cette unilatéralité de constats ou d’expressions libérées uniquement, nous risquons de nous enfermer dans nos blocages et nos tristesses sans en voir le bout. Vous n’accordez pas de place au mouvement intérieur, au changement, à la prise de hauteur nécessaire pour changer de paradigme.

Pour qu’il y ait un véritable engagement de développement personnel, le journal intime doit évoluer avec nous-même.

Adolescente, nous avons cette tendance à rester dans nos premiers émois déposés sur le journal intime. Cela va donc libérer dans un premier temps. Mais lorsque nous devenons femme, nous ne pouvons pas négliger le fait que la vie n’a rien à voir avec un long fleuve tranquille. Notre principal objectif est donc d’évoluer autant que possible et d’éviter les souffrances, les dépendances, les blocages émotionnels, les situations répétitrices dans notre vie. Nous aspirons à être au plus proche de notre authenticité et ainsi ne plus être assujettie à un environnement qui ne nous correspond pas, voire à ne plus expérimenter une vie de souffrance sans en sortir.

Accepter d’écrire c’est accueillir inévitablement le changement en soi. C’est accepter d’aller vers une reconstruction de soi de façon permanente. Nous avons sans cesse besoin de nous renouveler dans notre écologie humaine. Nous avons sans cesse besoin de renaître pour surmonter nos épreuves. Cette reconstruction de soi touche notre résilience profonde à la vie. Elle éveille notre confiance et accroît notre lien aux autres.

Le journal intime permet cela si nous savons l’écrire en suivant quelques principes de base d’écriture thérapie.

Vous accéderez alors à une reconstruction progressive psychologique et ou émotionnelle en accédant grâce à cette écriture thérapeutique à une objectivité que vous n’auriez pas réussie à trouver sans faire ce travail d’introspection et d’observation.

Comment écrire un journal intime thérapeutique pour se reconstruire émotionnellement ?

Concrètement, le journal intime sert à matérialiser notre objectivité qui n’est plus dans le mental uniquement. Il sert à prendre conscience de notre environnement influent. Pour sortir de la zone de confort classique d’un journal intime, je vous propose de mettre en place un journal intime émotionnel qui va devenir un levier d’apprentissage de vos épreuves, de vos erreurs, de vos réussites, de dépasser vos limites habituelles.

La première des choses va être votre implication personnelle dans la mise en œuvre de cette reconstruction émotionnelle au travers de l’écriture thérapeutique.

Voici les 5 étapes pour enclencher le processus de reconstruction de soi grâce à l’écriture thérapie d’un journal intime, confidentiel, émotionnel :

  1. Procurez-vous un cahier de votre choix qui vous donnera le plaisir de le retrouver. Décorez-le, personnalisez-le avec des stickers, des dessins, des images autant de petits agréments agréables à vos retrouvailles quotidiennes avec lui.
  2. Prenez une nouvelle page chaque jour en y notant la date précise puis ce qui s’est passé dans la journée, écrivez ce que vous avez envie. Ne rester pas dans le descriptif, notez vos ressentis. Autorisez-vous à lâcher toute votre émotion dedans sans souci de syntaxe ou de tournures de phrases.
  3. Fermez le cahier.
  4. Chaque jour, vous répétez le même processus.
  5. En fin de semaine, relisez vos pages journalières. Vous constaterez en vous relisant qu’au moment où vous avez écrit cela vous étiez dans l’instant T avec les blocages du moment, les interdits, les émotions et que depuis une distanciation bénéfique s’est opérée. Le recul de l’instant T est pris et va vous permettre dans l’exercice que je vais vous proposer de voir où vous en êtes.

Une fois que vous avez relu, retenez ce qui vous a le plus marqué dans la semaine. Cela peut être un événement, une émotion. Notez-le sur une nouvelle page. Mettez le chronomètre durant 5 minutes et en mode écriture automatique c’est-à-dire sans lever le crayon, en laissant votre conscience écrire sans aucune réflexion, laissez venir les messages que votre petite voix intérieure vous souffle. Soyez dans cette écoute active intérieure.

Au début de cette pratique, cela vous paraîtra difficile de vous laisser aller à cet exercice thérapeutique. Mais au fil du temps, les blocages seront levés et vous permettront d’aller dans cette fluidité de l’écriture. Cet exercice d’écriture automatique conjugue votre conscience et votre inconscient sans contrôle.

Une fois les 5 minutes écoulées, levez le crayon. Puis relisez à voix haute ce que vous avez écrit. Vous verrez que cet écrit révélera des vérités sur vous-même et vous donnera des conseils pour votre chemin.

Cet exercice d’écriture thérapeutique peut être accessible à beaucoup de personnes et donne à votre journal intime une autre voie de développement. Il ouvre la voie aux propres aptitudes, votre plein potentiel de réalisation.

En effet, en étant dans ce processus de reconstruction de soi en cherchant la voie de développement de son être, vous êtes dans une démarche intellectuelle qui ne vous fera pas stagner.

Le journal intime met en avant votre désir d’évoluer. Et grâce à l’écriture thérapeutique, vous quittez cette zone d’impulsivité émotionnelle pour rejoindre un espace libérateur, salvateur ouvrant à de meilleures relations humaines. Il nous ouvre l’esprit et le cœur.

L’accompagnement en écriture thérapeutique

L’autothérapie est bénéfique et ouvre indéniablement des portes à son développement personnel. Elle permet de se soigner naturellement, d’accéder à une guérison de l’âme mais elle rencontre aussi ses propres limites. En effet, en agissant seul dans ce travail d’écriture, votre connexion intuitive au cœur mettra parfois de côté ce qu’il faut réellement travailler pour avancer.

Nous avons tendance pour nous protéger et pour ne pas nous malmener à rester dans notre zone de confort et à ne pas aller voir par conséquent ce qui nous dérange vraiment. C’est là qu’un accompagnement en écriture thérapeutique peut s’avérer essentiel. Oser rencontrer ses propres blessures qui ont besoin de guérison.

Alors si vous voulez aller plus loin dans cette réflexion personnelle, dans ce processus thérapeutique constructif au travers de l’écriture, je peux vous aider à mettre en place votre journal intime en vous accompagnant dans les différentes étapes de reconstruction de soi.

Faire une thérapie soi-même n’est pas toujours aisé. Mais ce qui est certain c’est que le point de départ est déjà la prise de conscience de la nécessité de mettre quelque chose en place pour soi.

Le pouvoir de l’intention personnelle est en somme la première des étapes dans l’autothérapie.

Je décide de me reconstruire à chaque étape de ma vie pour ne pas laisser les trous béants de mon âme se remplir de tristesses, d’incompréhensions.

Je ne laisse pas de place à l’installation de la blessure dans mon corps et dans mon esprit. J’apprends à être résilient et à rentrer en contact avec moi-même.

Créez votre journal intime, exprimez votre monde intérieur et ouvrez-le à un regard extérieur aussi pour permettre une prise de conscience sur ce pouvoir de reconstruction que nous pouvons tous réaliser grâce à l’écriture thérapeutique. Osez créer vos propres rituels d’écriture de réalisation de vos rêves.

Nelly

Recommandé pour vous :

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2671 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici